Allemagne. La droite nationaliste salue les performances de l’armée allemande durant la 2e Guerre mondiale

0
283

Alexander Gauland, chef de file du parti d’extrême-droite AfD, a créé le scandale outre-Rhin en défendant le droit d’être « fiers des performances des soldats allemands durant la 2e Guerre mondiale ».

La polémique gonflait en Allemagne ce vendredi après des propos décomplexés vantant l’armée nazie prononcés par Alexander Gauland, chef de file du parti nationaliste allemand AfD, crédité dans les sondages de 10% à 12% des voix aux élections législatives de dimanche prochain.

« Le droit d’être fiers »

« Si les Français ont le droit d’être fiers de leur Empereur (Napoléon) et les Britanniques de (l’amiral Horatio) Nelson et du (Premier ministre Winston) Churchill, alors nous avons le droit d’être fiers des performances des soldats allemands durant la 2e Guerre mondiale », a-t-il asséné lors d’un meeting électoral le 2 septembre, dont la vidéo a été diffusée jeudi soir dans les médias allemands.

La déclaration a provoqué le tollé dans un pays où la quasi-totalité des forces politiques ont accepté dans l’après-guerre un travail de culpabilisation sur la période nationale-fasciste.

Dans cette veine, le ministre fédéral de la Justice, Heiko Maas, a réagi sur Twitter, en diffusant une photo d’un camp de concentration: «Nous ne devons jamais oublier les crimes que l’Allemagne a commis. Cette responsabilité que nous endossons nous rend forts.»

AfD-Spitzenkandidat Gauland findet, Deutsche sollten stolz sei…

Exklusiv: AfD-Spitzenkandidat Alexander Gauland will keine Verantwortung mehr für Verbrechen deutscher Soldaten übernehmen. „Wir haben das Recht, stolz zu sein auf die Leistungen deutscher Soldaten in zwei Weltkriegen.“ http://bzfd.it/2vWfOso

Posted by BuzzFeed DE News on Donnerstag, 14. September 2017

 

L’AfD, crédité dans les sondages de 10% à 12% des voix aux élections législatives de dimanche prochain, connaît une hausse sondagière depuis quelques jours, incitant ses dirigeants et les candidats à flatter l’aile conservatrice de son électorat. Dans la même lignée, le parti appelle régulièrement à cesser de se repentir sur les crimes nazis pour mieux se focaliser sur les points valorisant.

Anti-européen lors de sa création en 2013, le parti s’est déporté sur la droite et mène désormais une campagne anti-migrants, anti-islam, anti-euro et anti-Merkel.

Source : GF / agences

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*