Des Canadiens blancs s’excusent d’avoir « injustement profité » de leur couleur de peau

0
582

Les autorités scolaires de la Colombie-Britannique, au Canada, tentent de lutter contre le racisme en affichant une série d’affiches sur les murs des écoles, dans le but d’éduquer les élèves sur les maux du « privilège blanc ».

Les affiches, qui s’inspirent d’une campagne semblable menée l’été dernier à Saskatoon, portent des messages encourageant les élèves à « affronter le racisme » et à ne pas être « aveugles au système invisible dont ils font partie ».

La campagne suggère aux gens caucasiens, même s’il ne s’agit pas de racistes eux-mêmes, qu’ils continuent à bénéficier du « privilège blanc », et qu’ils doivent donc apparemment exprimer le besoin d’expier l’injustice inhérente à leur race.

« J’ai injustement profité de la couleur de ma peau », déclare la surintendante des écoles Teresa Downs dans une affiche. « Le privilège des Blancs n’est pas acceptable. »

Plutôt que de minimiser l’importance de la race en faveur du genre humain, Mme Downs et ses camarades d’armes croient qu’il est essentiel que les étudiants et les citoyens deviennent non pas moins, mais plus conscients de la race. Le rêve du révérend Martin Luther King Jr. d’ « un jour où les gens ne seront pas jugés par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère » n’est apparemment pas partagé par les bonnes âmes du district scolaire 74.

Pas par les autorités académiques, en tout cas.

Les responsables de l’école auraient commis l’erreur de lancer la campagne d’affichage sans en informer les parents d’ élèves, ce qui a provoqué des réactions négatives chez les familles qui ne croient pas que c’est un péché de naître blanc.

GrandFacho.com a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.GrandFacho.com, et indiquez le montant de votre contribution.

Un parent d’enfants de races mixtes, Kansas Field Allen, s’est opposé à la campagne d’affichage et a affiché des photos de ces affiches décriées sur les médias sociaux, ce qui a suscité une foule de commentaires, surtout critiques à l’égard de la campagne du « privilège des Blancs ».

Certains se plaignaient de « l’endoctrinement flagrant » des étudiants, tandis que d’autres exprimaient leur consternation face au refus de se concentrer sur l’humanité commune plutôt que sur les divisions raciales. « Ne devrions-nous pas travailler à être inclusifs plutôt qu’exclusifs? », revient souvent ce commentaire.

« Je dirais que 95 % des gens sont en faveur du retrait des affiches, et cela provient de tous les mlieux », a déclaré Field Allen.

En janvier, les affiches ont été accrochées dans toutes les écoles du district, apparemment avec l’accord des directeurs d’école.

« Nous comprenons qu’il s’agit d’une discussion sur la race et les privilèges, et cela peut rendre certaines personnes mal à l’aise », a dit M. Downs.

Source : Breitbart / Thomas D. Williams

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !