Des camions Ford utilisés pour gazer les prisonniers

0
238

Par Michael Walsh dans The Ethnic-European

Il n’y a aucune preuve crédible que l’Allemagne d’Hitler ait produit des véhicules pour gazer les prisonniers. Cependant, il n’y a pas d’incertitude sur une invention aussi épouvantable que celle de l’indicible Narodniï Komissariat Vnoutrennikh Diel ou Commissariat du peuple aux Affaires intérieures (NKVD), qui a fait ses preuves.

Au cours des années 1930, Isay Berg, officier du NKVD, fut chargé de l’exécution des prisonniers ordonnée par la troïka (cour) du NKVD de l’Oblast de Moscou. La procédure normale après la condamnation consistait à transporter les prisonniers vers des fosses communes situées à Butovo pour qu’ils soient exécutés par balles. Lorsque trois troïkas (tribunaux) siégeaient simultanément, les bourreaux ont constaté qu’ils avaient des difficultés à exécuter le grand nombre de prisonniers condamnés à mort par ces tribunaux.

Alexander Soljenitsyne dit : « Le chariot à gaz (Russe : душегубка (dushegubka) a été conçu et utilisé par la police secrète soviétique NKVD à la fin des années 1930 pendant la Grande Purge. (Ces véhicules étaient souvent marqués comme des camionnettes à pain). Chaque véhicule était équipé d’un compartiment hermétique pour les victimes, dans lequel les gaz d’échappement s’échappaient lorsque le moteur tournait. Les victimes ont été gazées au monoxyde de carbone, entraînant la mort par empoisonnement au monoxyde et suffocation. »

06b8256fba767a9d670e9aad20326963_i-2798

Cette méthode d’élimination des prisonniers était connue en Occident bien avant le début de la Seconde Guerre mondiale, mais les médias ont gardé le silence à ce sujet et ont ensuite blâmé l’Allemagne d’Hitler pour ces crimes.

Le concepteur de la camionnette à gaz en 1936 était Isay Davidovich Berg, le chef juif du département administratif et économique du NKVD de l’Oblast de Moscou. Ces fourgonnettes fabriquées dans l’usine Ford près de Moscou étaient le moyen d’étouffer les prisonniers par lots avec des vapeurs de moteur alors qu’ils se dirigeaient vers les fosses communes de Butovo, où les prisonniers ont ensuite été enterrés.

Le célèbre dissident russe, qui a survécu au goulag soviétique, dit : « La méthode d’Isay Berg était de déshabiller les victimes, de les attacher, de leur boucher la bouche et de les jeter dans un camion fermé. Chaque camionnette déguisée de l’extérieur en camionnette à pain. Pendant le transport, les gaz d’échappement ont été canalisés dans le corps de la fourgonnette. Quand ils ont été livrés à l’endroit le plus éloigné, les personnes arrêtées étaient déjà mortes. »

article6976

C’est à la suggestion de Berg que ces véhicules faisaient partie du châssis de camion GAZ-AA largement utilisé (modèle américain Ford AA 1929). En octobre 1931, un modèle AA fut le premier véhicule produit à l’usine Ford de Dagenham en Angleterre. Ford a concédé sous licence la fabrication des modèles A et AA à divers pays, notamment l’Union soviétique. Plus de 985 000 GAZ AA ont été construits en URSS de 1932 à 1950. Bien que ces faits soient bien connus et attestés par les journalistes britanniques, aucun d’entre eux n’a jusqu’à présent rompu les rangs pour révéler la véritable histoire des camionnettes à gaz utilisées pour étouffer les prisonniers en route vers les cimetières de masse.

Michael Walsh, l’auteur du best-seller Trotsky’s White Negroes, déclare : « Aucune preuve n’a jamais été présentée pour accuser l’Allemagne d’Hitler de tels crimes odieux. Cependant, les progrès de la science nous permettent de prouver sans l’ombre d’un doute que les condamnés par les « tribunaux » soviétiques ont été gazés dans des fourgons en marche vers des fosses communes. »

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook
Vos partages nous permettent de continuer, merci !