Étude: La population musulmane en Europe va croître indépendamment de l’immigration continue

0
617
(Photo by Sean Gallup/Getty Images)

La plupart des musulmans vivent aujourd’hui, par ordre de grandeur: en Bulgarie (pays voisin de la Turquie), en France et en Suède. La plus faible proportion dans les pays de Visegrad et les pays baltes.

Le Pew Research Center publie cette semaine une étude qui se rapporte à la population musulmane en Europe. Des conclusions il ressort que la population musulmane continuera à croître au cours des prochaines décennies, même si l’immigration devait être complètement arrêtée.

Sur la base des chiffres de 2016, la proportion de musulmans d’ici 2050 – dans l’hypothèse que l’immigration s’arrêtait complètement maintenant – représentera 7,4% de la population européenne. Cela représente 30 millions de musulmans et une forte augmentation par rapport à aujourd’hui: 4,9% de la population, soit 25,8 millions.

La principale raison en est, selon Pew, que les musulmans sont en moyenne 13 ans moins âgés que les Européens et ont une fécondité plus élevée.

Différents scénarios

Si l’immigration se maintenait à un niveau égal, avec des migrants qui recherchent avant tout une meilleure vie économique et le regroupement familial, la proportion serait de 11,2% (58,8 millions) d’ici 2050.

Dans un troisième scénario de forte immigration, à l’image de celle des années 2015 et 2016, la proportion de musulmans atteindrait 14% en 2050 (75 millions).

L’Allemagne et la Suède sont les pays qui seraient les plus touchés par le scénario de forte immigration. En Suède, cela signifierait que la proportion de musulmans, aujourd’hui de 8%, passerait à 31%.

La proportion de musulmans en France pourrait atteindre 18% en 2050

Les musulmans de France, évalués par Pew à 5,7 millions en 2016 (8,8 % de la population), continueraient de former la première communauté musulmane d’Europe dans l’hypothèse d’une « immigration zéro » (8,6 millions, 12,7 %). Ils seraient 12,6 millions (17,4 %) avec le scénario médian et 13,2 millions (18 %) dans l’hypothèse d’une forte immigration

Pew souligne que, même dans le scénario de forte immigration continue, la population musulmane serait significativement inférieure à celle des chrétiens et des personnes sans appartenance religieuse.

Source : Samhällsnytt

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook