Le gouvernement français accusé de respecter la loi islamique lors du calcul des allocations de logement pour les musulmans

0
569
CAF.fr

Le gouvernement français a été accusé d’avoir suivi la loi islamique, en particulier celle qui désigne la tutelle des enfants, pour déterminer les allocations de logement pour les musulmans.

L’allocation logement française, dite CAF, est calculée sur la base d’un certain nombre de facteurs, dont le revenu d’un ménage et le nombre d’enfants qui y vivent.

Sur le site officiel de la CAF, le gouvernement mentionne une forme de jurisprudence islamique connue sous le nom de « Kafala » comme étant valide aux côtés d’autres documents prouvant la tutelle des enfants, ce qui amène certains à se demander si le gouvernement respecte la loi islamique.

Le député Gilbert Collard, député national du Front anti-islamiste, a interrogé l’Etat français sur la légitimation juridique de ce qu’il a appelé un « jugement coranique ».

Décrivant Kafala comme « totalement étrangère à toute norme juridique française » et soutenant que de tels jugements sont « directement dérivés de la loi coranique », Collard a demandé au ministère français de la Justice comment la loi coranique avait force de loi en France.

Bernard Monot, membre du Front National et eurodéputé européen, s’est également interrogé sur la question de savoir si cette politique était un signe d’islamisation.

Le journal de gauche français Libération a publié un article pour « vérifier » les revendications des politiciens du Front National et a constaté que le gouvernement français accepte les documents Kafala de pays comme l’Algérie et le Maroc en Afrique du Nord parce que de tels jugements ont force de loi dans ces pays.

L’islamisation est une question pressante depuis des années pour beaucoup en France, qui a conduit à l’interdiction du voile islamique intégral, la burqa et le niqab, en 2010.

Plus récemment, le gouvernement a tenté d’interdire d’autres vêtements islamiques, comme les maillots de bain conformes à la charia appelés « burkini ».

Les politiciens du Front national ne sont pas les seuls à repousser l’islamisation en France. L’année dernière, un groupe de politiciens républicains conservateurs de la banlieue parisienne de Clichy s’est réuni pour protester contre un groupe de musulmans qui priaient dans la rue tous les vendredis depuis des mois.

Source : Breitbart / Chris Tomlinson

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook