Hongrie: le procès du « camion charnier » débute

0
143

Vingt-deux mois après la mort atroce de 71 migrants dans un camion frigorifique retrouvé en Autriche en août 2015, le procès fleuve des trafiquants responsables de ce tragique transport s’est ouvert mercredi en Hongrie.

Cinquante-neuf hommes, huit femmes et quatre enfants, dont un bébé, originaires de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan, étaient morts étouffés dans le compartiment hermétiquement clos du véhicule, sans être secourus par les passeurs.

Le drame avait provoqué une onde de choc en Europe et favorisé l’ouverture momentanée des frontières aux centaines de milliers de migrants désireux de rejoindre l’ouest du continent.

Les prévenus doivent répondre de « tortures » et pour certains d’homicides. Le parquet a d’ores et déjà annoncé qu’il requerrait la réclusion criminelle à perpétuité incompressible pour « homicides avec circonstance aggravante de cruauté particulière » à l’encontre de quatre des accusés.

Il s’agit d’un Afghan âgé de 30 ans, chef présumé du réseau, et de trois Bulgares: son adjoint (31 ans), le chauffeur du camion (26 ans) et l’accompagnateur de ce dernier (39 ans).

Des peines allant jusqu’à vingt ans de prison ferme seront requises à l’encontre des sept autres membres du réseau, six Bulgares et un Libanais. Un des accusés bulgares est jugé par défaut.

Source : Romandie.com

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*