HONGRIE Sondages : le soutien au parti du président Viktor Orbán atteint son plus haut niveau depuis six ans

0
147

Selon un sondage d’opinion publié le 2 novembre, moins de six mois avant les élections législatives prévues pour avril 2018, le soutien des électeurs au parti hongrois conservateur Fidesz a atteint son plus haut niveau depuis janvier 2011, avec un taux de 40 %.

Le parti Fidesz du Premier ministre Viktor Orban semble être le favori fugitif pour gagner un troisième mandat consécutif, faisant campagne avec un message anti-immigrant féroce, associé à une augmentation des dépenses pour les augmentations salariales et promettant plus d’argent aux retraités.

Parmi les votants qui déclarent avoir déjà fait leur choix, Fidesz, qui a obtenu une majorité des deux tiers au parlement en 2014, est le parti qui recueille le plus d’adhésion: son soutien est passé de 55 % en septembre à 61 % en octobre, tandis que le Jobbik (extrême droite) a chuté de 16 % à 14 %.

Endre Hann, directeur général de l’institut de sondage Median, a déclaré que les électeurs de Fidesz ont fait preuve d’une détermination et d’une volonté inhabituelles de voter selon leur sondage réalisé entre le 20 et le 24 octobre.

« Et il y a aussi une sorte de processus d’auto-réalisation: de plus en plus de gens ont le sentiment que l’opposition n’ a aucune chance (aux élections de l’année prochaine) », a-t-il dit, ajoutant que l’opposition restait fragmentée.

Le candidat pressenti du parti socialiste au poste de Premier ministre après les élections législatives de 2018, László Botka, a démissionné le mois dernier, affaiblissant encore davantage le parti de gauche. Il y a toute une série d’autres petits partis de gauche qui se disputent tous suffisamment de voix pour être élus au Parlement.

Un autre sondeur, Tarki, a déclaré que l’appui de Fidesz est passé de 35 pour cent en juillet à 39 pour cent en octobre, tandis que celui de Jobbik a chuté de 11 pour cent à 10 pour cent en octobre.

« Le renforcement des partis au pouvoir est dû au fait que certains électeurs incertains les choisissent, plutôt que de leurrer les partisans des partis d’opposition », a déclaré Tarki.

Selon Median, environ 30 pour cent des électeurs n’ont pas de préférence partisane. Tarki a placé le camp des indécis à 34%.

Source : traduction Reuters

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*