Italie. La plage fasciste où règnent «l’ordre, la propreté et la discipline»

1
217

Le journal La Repubblica est tombé sur une plage où le gérant, nostalgique du Duce, entend faire régner l’ordre fasciste. Le reportage a déclenché une intervention de la police.

Le panneau à l’entrée annonce tout de suite la couleur : ‘Zone antidémocratique et sous régime [fasciste]. Ne nous cassez pas les c…’. Mais ce n’est rien comparé à ce qu’on peut voir et entendre à l’intérieur.”

Le reporter de La Repubblica est revenu très impressionné de sa visite sur la plage Punta Canna de Chioggia, au sud de Venise. Le long des allées, comme on peut le voir dans la vidéo du journal, on trouve des affiches à la gloire de Mussolini, des images de saluts nazis ou des avertissements énonçant la règle en vigueur sur la concession : «Ordre, propreté et discipline».

D’autres panneaux préviennent : «Service réservé aux clients, sinon… matraque sur les dents», ou encore interdisent l’accès à une cabine au moyen de la mention : «Chambres à gaz».

Quant aux clients, ce sont pour la plupart «des jeunes ‘du coin’, body-buildés et tatoués, arborant notamment des symboles runiques, des aigles et des croix celtiques».

Le reportage a déclenché dimanche 9 juillet l’intervention de la police, qui s’est procurée le matériel du journal : des photos, mais aussi un enregistrement des déclarations que le propriétaire diffuse toutes les demi-heures par haut-parleur. Comme on peut l’entendre dans la vidéo, il y déclare notamment :

« Les gens mal élevés me dégoûtent, les gens sales me dégoûtent, la démocratie me dégoûte. Je suis favorable au régime [fasciste], mais ne pouvant pas l’appliquer hors de chez moi, je l’applique chez moi. »

Lire l’article entier sur courrierinternational.com

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*