L’armée américaine publie un manuel sur la façon de vaincre la stratégie de guerre hybride de la Russie

0
342

Le Russian New Generation Warfare Handbook, publié en décembre 2016 et récemment publié sur Internet, examine les tactiques militaires hybrides russes et la façon dont l’armée américaine peut les contrer.

Le manuel, une publication de soixante-huit pages, pleine de photos et de données sur le matériel russe qui pourrait être utilisé pour mener une guerre asymétrique, met l’accent sur les opérations russes en Ukraine et en Crimée, qui impliquaient de petites troupes d’opérations spéciales – parfois opérant sous couverture – et de petites formations fortement armées de troupes russes régulières soutenant des groupes séparatistes locaux.

Il conclut que la stratégie russe est fondée sur le changement de régime en s’associant à des forces locales mandatées, plutôt que sur la victoire militaire classique des troupes russes. « Comme le nouvel objectif est le changement de tout un système de gouvernement, l’approche RNGW peut utiliser n’importe quel levier d’influence pour atteindre ce changement », explique l’étude de l’Armée de terre. « Tous les changements de régime ne doivent pas nécessairement être résolus par une option militaire, mais lorsqu’un levier militaire est activé, c’est par des segments de la population locale, avec et à travers des segments de la population locale. L’implication des gens du pays donne de la validité à l’action militaire sur la scène mondiale. »

Le manuel note que la Russie a adopté l’approche américaine consistant à couvrir le champ de bataille avec des systèmes de capteurs habités et non habités pour détecter les forces ennemies, qui peuvent ensuite être détruites par la puissance aérienne et l’artillerie. « Au niveau tactique, l’approche des forces russes en matière de guerre moderne peut se résumer à l’acquisition de cibles », dit l’Armée de terre.

« Les forces russes ont repris ce concept et l’ont appliqué à leur doctrine. Le concept russe consiste en la capacité de lancer des tirs indirects dévastateurs, tout en maintenant la capacité de résister à l’ennemi et en protégeant leurs propres forces grâce à l’utilisation de l’ADA [artillerie antiaérienne] et de l’EW [guerre électronique]. Une fois que les tirs adéquats ont été lancés, les forces terrestres commencent à manœuvrer, de préférence avec un élément blindé pour assurer le temps et l’espace pour les tirs indirects et les plates-formes de protection pour avancer et recommencer le cycle. »

Le manuel de l’armée américaine traite également des opérations tactiques russes dans la guerre hybride. Dans l’est de l’Ukraine, les troupes ukrainiennes ont été coincées, les laissant vulnérables aux grenades à main F1 russes. « Un ancien fil de guidage, provenant d’un missile guidé antichars, fournit à la RLSF [Forces séparatistes dirigées par les Russes] une réserve de fil de déclenchement qui ressemble à des débris normaux du champ de bataille. La RLSF utilise aussi des lignes de pêche trempées dans l’huile moteur pour se fondre dans les couleurs normales de l’environnement. »

La Russie a également employé de nombreux snipers à plusieurs niveaux en Ukraine. « Le premier rang est composé de mandataires entraînés en tant que tireurs d’élite. Derrière eux, il y a une force mixte composée de proxies/mercenaires et de tireurs de précision mieux entraînés, et non pas de tireurs d’élite avec des soldats russes. Le dernier niveau est composé de tireurs d’élite hautement qualifiés et est le mieux équipé. Tous ces rangs se concentrent sur une seule cible ensemble. »

Faiblesses identifiées

Le manuel identifie plusieurs faiblesses russes que les forces américaines peuvent exploiter. Il n’est pas surprenant qu’ils ressemblent aux problèmes de l’ancienne armée soviétique. Les soldats de la conscription manquent de motivation (bien que cela devienne moins problématique à mesure que l’armée russe devient une force professionnelle). Le leadership tactique est basé sur des formules, la logistique est faible et le soutien aérien et d’artillerie tend à être rigide et à dépendre du volume plutôt que de la précision.

Le manuel recommande que les forces américaines s’entraînent à combattre dans un environnement où la guerre électronique de brouillage GPS et radios, et la mise en place d’un grand poste de commandement avec des antennes, est une invitation à un barrage russe. Il est intéressant de noter que, même si l’armée américaine met en garde contre la puissance des équipements russes de défense aérienne et de guerre électronique, elle note également que ces équipements sont actuellement rares et concentrés à Kaliningrad, en Ukraine et en Syrie. « Ils n’ont pas la profondeur de chiffres nécessaire pour supporter des pertes de système et continuer à fonctionner sur un large front. Perdre ne serait-ce qu’un seul de ces systèmes est un coup dur pour les forces russes et crée une brèche dans leur bulle A2AD [antiaccess/déni de zone] qui peut être exploitée. »

Source : traduction d’un article (ang) paru dans The National Interest / Michael Peck

Le manuel en version originale ici (PDF)

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*