Le dessinateur Marsault s’exprime sur l’affaire Médine

0
809

Texte tiré de son Facebook:

Très bien joué de la part de Médine, qui ressort pour l’instant vainqueur par KO sur le plan de l’opinion majoritaire, grâce à la posture de l’artiste progressiste injustement traîné dans la boue par la fachosphère rétrograde qui a voté Hitler en 33 et qui a génocidé tout le monde depuis toujours.

L’enseignement à tirer de cette écœurante affaire est le suivant: s’opposer au saccage de la mémoire de nos morts sur notre propre sol est immoral.

Nous sommes des idiots, nous sommes des ringards, nous ne comprenons rien, nous refusons le progrès.

Je prends acte, maintient ma position et serai présent devant le Bataclan si le concert est maintenu.

Habituez-vous à ce genre de discours de ma part quand il s’agit de défendre la mémoire de nos morts. Fini de rire.

Croyez-moi ou non: ma nature est celle d’un mec gentil, pacifique, tolérant, presque peace and love. Cette nature de gros nounours, je suis en train de la gommer pour adopter un mental froid, dur et combattant, quitte à déplaire. L’état du pays m’y oblige.

Certainement au prix d’une baisse drastique de mes ventes d’albums, d’ailleurs, mais qu’importe. Tant que j’aurai de quoi m’acheter une baguette, un peu de café et deux-trois clopes, ça ira, j’ai connu bien pire. Je ne m’agenouillerai jamais devant l’ennemi pour des histoires d’image publique, c’est pas dans mon logiciel.

Je ne veux pas que l’Histoire se souvienne de moi comme d’un planqué, comme d’une lavette du show-bizz qui a fermé sa gueule pour garder son loft parisien, comme d’une tanche qui a sacrifié son honneur au profit de son confort.

Pour finir, j’en place une pour les collabos. Ne fanfaronnez pas trop: à l’heure d’internet et des captures d’écrans, c’est plus compliqué de se déclarer résistant deux jours avant la fin de la guerre qu’à l’époque de Vichy.

Marsault

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !