Le garde du corps de Ben Laden vit en Allemagne et perçoit 1100 euros de prestations sociales par mois

0
155
Sami A. (à droite) était devenu le garde du corps personnel de Ben Laden sous Al-Qaida. Bild: AP, youtube.com, krone.at-Grafik

Un Tunisien qui aurait protégé Oussama Ben Laden vit en Allemagne depuis 1997 et perçoit 1168 euros par mois de prestations sociales.

Sami A. est l’un des islamistes les plus craints en Allemagne et est considéré par les autorités comme un « danger ». Il doit d’ailleurs se présenter quotidiennement à la police de Bochum. Mais les Allemands ne peuvent pas expulser cet homme qui s’est frayé un chemin dans la vie jusqu’à devenir garde du corps personnel d’Oussama ben Laden dans le réseau terroriste d’Al-Qaïda. Au lieu de cela, l’État lui verse plus de 1 100 euros de prestations sociales par mois.

Sami A. a gagné à plusieurs reprises devant les tribunaux et ne peut pas être expulsé vers la Tunisie, rapporte dans son édition d’aujourd’hui le Bild. Depuis dix ans, pourtant, l’Allemagne essaie en vain de se débarrasser de ce « dangereux » salafiste. En dernière instance, la Haute Cour administrative a statué, en avril 2017, que l’ancien garde du corps de Ben Laden était «exposé à un risque considérable de torture, de traitements inhumains ou dégradants » en Tunisie.

D’autres pays ne sont pas prêts à accepter cet homme que ses voisins décrivent comme « toujours amical et aimable ». Sami A. est arrivé en Allemagne en 1997 en tant qu’étudiant. De 1999 à 2000, selon les rapports des tribunaux allemands, il s’est immergé dans un camp d’entraînement au terrorisme en Afghanistan, puis est monté en grade comme garde du corps d’Oussama ben Laden. Il nie ces éléments ainsi que d’avoir eu des contacts avec le cerveau des attentats du 11 septembre 2011. Le fait est, cependant, que A. est actif aujourd’hui en Allemagne en tant que prédicateur dans une mosquée locale et qu’il a rassemblé autour de lui quelques adeptes.

1167,84 euro par mois de l’Etat

Interrogé par le journal Die Zeit en 2016, Sami A. niait tout : « Pourquoi devrais-je être dangereux ? Je suis sous surveillance du matin au soir et je dois me présenter au poste de police tous les jours entre 10h et 12h pendant dix ans. » Et pour un terroriste, il est « beaucoup trop petit » de toute façon. Il vit à Bochum avec sa femme et ses quatre enfants, qui sont citoyens allemands. Il reçoit 1,67,84 euros par mois de l’Etat allemand, comme le montre une enquête auprès du gouvernement du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Le montant de l’aide sociale dont il bénéficie a été révélé par le gouvernement régional, après que l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) ait posé des questions sur l’homme, connu sous le nom de Sami A. Les médias allemands n’ont pas rapporté son nom complet pour des raisons de confidentialité.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !