Le nettoyage ethnique des Blancs au Canada

0
480

Par Brian Wiggins, dans Council of European Canadians

Pour des millions de Canadiens, l’ouverture des frontières, le mondialisme, la diversité et le multiculturalisme constituent une menace existentielle à notre souveraineté et à l’identité du Canada que nous aimons et pour lequel nous nous sommes battus. Je suis devenu, presque du jour au lendemain, un conservateur démographique, un minimaliste de l’immigration et un civilisateur. Je ne veux tout simplement pas que mes enfants et petits-enfants deviennent une minorité, une petite partie d’une « mosaïque magnifique », dans leur propre pays.

Les libéraux en particulier, mais tous nos partis politiques établis, semblent détester ce pays et veulent remplacer les citoyens euro-canadiens historiques par des ressortissants étrangers. La position progressiste/gauche sur la politique nationale d’immigration est centrée sur le concept que les étrangers sont intrinsèquement meilleurs que nous. Ils veulent qu’ils viennent sans arrêt. Ne vous inquiétez pas, ils sont tous major de promotion et futurs lauréats du prix Nobel.

Nous savons que les Canadiens ne peuvent pas devenir Indiens, Africains, Chinois ou Sikh, mais on s’attend à ce que nous croyions que n’importe qui peut venir au Canada et devenir Canadien. S’il ne s’agit pas de « race », comme on nous le dit, il est impératif qu’il s’agisse de « valeurs ». Néanmoins, les éco-immigrants nigérians illégaux qui prennent d’assaut notre frontière, compte tenu de l’arriéré, seront probablement amnistiés dans quelques années. Sachez que l’esclavage fait autant partie de la culture nigériane moderne que les mutilations génitales féminines (MGF) dans la culture somalienne. C’est de la vivacité et de l’enrichissement, cela ne fait aucun doute, mais est-ce que cela correspond aux « valeurs » canadiennes ? Il est devenu inacceptable d’exiger des immigrants qu’ils se conforment à la culture de leurs hôtes, et c’est pourquoi on nous oblige à nous conformer à la leur.

Douglas Murray, dans son livre The Strange Death of Europe, croit que l’Europe (et par extension, le Canada) est saisie par une « manie » commune et énumère les conséquences de cette manie. Ils incluent le manque de volonté nationale ; le danger d’être dépassé par des pays plus forts qui n’ont pas encore succombé à cette manie (pouvez-vous parler mandarin ?); et la transformation du patriotisme en honte, culpabilité ou ambivalence[1] Murray suggère que nous avons été imprégnés d’un péché original qui doit conduire à l’expiation morale et que la culpabilité blanche est devenue un « intoxicant moral ». Ramper devant des gens bruns, même s’ils se moquent de nous, c’est comme le crack-cocaïne pour les libéraux. Il y a plus qu’une touche de masochisme chez les Blancs à travers l’Occident et « nous sommes heureux de nous détester dans un marché international de sadiques ». (p.176).

Par conséquent, nous continuons à perdre du terrain alors que les progressistes, les guerriers de la justice sociale et les marxistes culturels ont pris le pouvoir, poussé le féminisme radical, enseigné aux enfants d’âge préscolaire sur le « privilège blanc », la réaffectation sexuelle des enfants et une guerre raciale et ethnique contre les cultures euro-canadiennes fondatrices. Au sud, des hymnes nationaux séparés sont joués pour les Noirs aux jeux de la NBA et l’hymne est maintenant interdit de rassemblements d’encouragement parce qu’il est dépassé et racialement offensant[2] Pour utiliser les propres mots de Saul Alinskys contre lui, ils « frottent les plaies du mécontentement ». Il n’y a pas de fin en vue.

Le lent nettoyage

Le remplacement démographique et culturel au Canada et dans tout l’Ouest, d’ailleurs, a récemment été symbolisé par un effort pour diaboliser et nettoyer les preuves de l’histoire européenne du Canada et de l’Amérique du Nord. L’enlèvement récent de la magnifique statue de bronze de Sir Edward Cornwallis, gouverneur de la Nouvelle-Écosse de 1749 à 1752, en est un exemple. Pour ajouter l’insulte à l’injure, après 40 ans de distribution du prix Sir John A. Macdonald, les membres de la Société historique du Canada ont récemment voté 121 à 11 pour que le prix soit rebaptisé « Prix de la SHC  » pour le meilleur livre savant de l’histoire du Canada. La SHC approuve la diversité, d’accord, à l’exception de l’opinion. Si vous êtes à Halifax, dites aux Mi’kmaqs que je veux récupérer notre statue.

« Je suis le don de Dieu à l’humanité ! Mon mandat est de remplacer les Euro-Canadiens par des Africains, des musulmans et des Asiatiques supérieurs. »

Ne vous y trompez pas, la gauche ne s’arrêtera pas avec Edward Cornwallis et Sir John A. Macdonald. Ces deux grands hommes font partie de la nation canadienne historique, le grand Dominion créé par les Européens dans le Nouveau Monde en tant qu’extension de la civilisation occidentale. Les Euro-Canadiens et le Canada n’existeraient pas si ce n’était pas pour eux. Les non-blancs, les MSM, Antifa et nos « élites » le comprennent et c’est précisément pour cela qu’ils ciblent ces statues et symboles. Le sentiment sous-jacent est clair : les Européens n’auraient jamais dû venir sur ce continent. Une fois que l’histoire euro-canadienne blanche sera remplacée, des monuments à une nouvelle histoire anti-blanc et anti-euro-canadienne seront érigés pour honorer les nouvelles personnes qui consolident le pouvoir politique, culturel et économique au Canada. Qui est Viola Desmond, au fait, et que fait-elle sur notre billet de 10 $ ? Nos élites veulent que les Euro-Canadiens aient trop peur de parler jusqu’à ce qu’ils croient qu’il est trop tard pour faire quoi que ce soit à ce sujet. Dans le monde des affaires, nous appelons cela une prise de contrôle hostile.

On prévoit que nous deviendrons une minorité numérique au Canada d’ici 2036, dans seulement 18 ans, ou dans plus ou moins 18 ans. En 2050, les baby-boomers les plus âgés auront 90 ans ; les plus jeunes auront 70 ans. Ce qui veut dire que beaucoup d’entre eux seront morts quand ça arrivera. Ainsi, la plupart des baby-boomers pensent que le déclin démographique des Blancs n’est tout simplement pas leur problème. Bon nombre de mes amis de la Second Cup locale dans une petite ville de l’Ontario sont de cet esprit. C’est un argument terrible pour ne pas faire quelque chose pour prévenir la catastrophe à venir. Le monde ne s’arrêtera pas quand nous mourrons et nous avons une responsabilité burkienne envers les générations futures.

« Je serai donc mort, donc ce n’est pas mon problème » est une position complètement égocentrique, égoïste, indulgente et irresponsable. Des normes très différentes entrent en jeu lorsqu’on considère les intérêts des non-blancs, l’extinction d’espèces animales comme le renard argenté, le rhinocéros blanc ou le béluga, et il va sans dire, les tendances environnementales à long terme. Mes « amis » ne craignent pas ou ne s’opposent pas à notre déclin démographique tant que cela ne les affecte pas personnellement. A part les pancartes de Mandarin Real Estate qui apparaissent partout, jusqu’à présent ce n’est pas le cas.

Allez-y et faites sauter les héritages de vos enfants. Vous ne vivrez jamais assez longtemps pour voir les sombres organes directeurs conformes à la charia avec des caractéristiques chinoises. Un cauchemar dystopique où la parenté et la communauté seront remplacées par l’aliénation ; où vous ne pouvez pas lire les signes, comprendre les mots, ou faire confiance aux intentions des gens autour de vous ; où, après de longues vies à tondre votre propre pelouse, les personnes âgées mourront entourées d’aliens voleurs et abusifs, comme H.R. McMaster Sr (armée américaine, retraité), père de l’ancien conseiller à la sécurité nationale des Administrations Trump, qui est mort aux mains d’une infirmière noire qui ne se souciait pas de lui et qui a abandonné même les normes les plus élémentaires de décence humaine.

Au milieu du XXe siècle, alors que le volume des effusions de sang dans deux guerres mondiales consécutives, que je considère rétrospectivement comme une guerre civile de trente ans, les nations blanches ont entamé un processus de restructuration de leurs institutions et de purge des tendances « nationalistes » au sein de leurs populations. Dans une sorte de réveil spirituel inversé, les peuples d’origine européenne s’identifiant en tant que groupe sont devenus assimilés à l’atrocité – l' »holocauste » des Juifs, l’esclavage, la ségrégation, le colonialisme, l’apartheid, l’asservissement, l’exploitation des ressources et le déni des droits des peuples non blancs dans le monde entier. Une nouvelle morale est apparue pour guider les Européens vers l’absolution. Notre identité même est devenue un péché originel. Les positions stridentes sur la race, en particulier la méchanceté des Blancs, et seulement les Blancs, sont effectivement devenues une nouvelle religion qui s’est ancrée dans tous les aspects de la société et de la culture, dans nos écoles et nos organes directeurs, dans les affaires et les médias, en particulier[4].

Comme l’a dit l’idéologue de la Nouvelle Gauche, Susan Sontag, en 1967 :

La race blanche est le cancer de l’histoire humaine. C’est la race blanche et elle seule – ses idéologies et ses inventions – qui éradique les civilisations autonomes partout où elle se répand, qui a bouleversé l’équilibre écologique de la planète, qui menace aujourd’hui l’existence même de la vie.

L’élément le plus important de notre absolution et de notre expiation a été l’immigration massive dans les anciennes nations blanches. L’élan en faveur de la diversité et du multiculturalisme est devenu un tsunami massif dans l’Ouest et au Canada en particulier, et mon « anxiété civilisationnelle » est aggravée par notre faible taux de natalité et les «Six P Elites» qui ignorent, ou pire, se moquent de nos préoccupations légitimes : Police, politiciens, presse, prêtres, professeurs et procureurs. L’idée d’un Canada multiracial, multiethnique et multiculturel décrit un avenir dont beaucoup d’entre nous croient qu’il signifie la mort de la nation qui donne un sens à notre vie. Presque tous nos « nouveaux » Canadiens viennent du tiers monde et voteront à 70-90% pour les libéraux. Ils auront un verrou sur le bureau du Premier ministre. Les médias grand public au Canada sont des co-conspirateurs et jettent un voile d’altruisme sur leur cynique prise de pouvoir permanent[6] Ces « élites » se fichent de ce que nous pensons. Nous sommes le plus petit dénominateur commun ; la contre-illumination.

Laissez-moi vous dire ceci. Plutôt que d’avoir honte, je suis fier d’être blanc et d’origine européenne. C’est vrai, je l’ai dit ! Je suis FIER d’être lié, d’une manière que les musulmans d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, les Chinois, les Indiens, les Sikhs et les Pakistanais ne le sont pas, à Dante, Shakespeare, Michel-Ange, Aristote, Eschyle, Ciceron, Sir Thomas Moore, de Vinci, Galilée, Copernic, Bacon, Newton, Descartes, Hume, Kant, Darwin, Thoreau, Rembrandt, Hegel, Weber, Mill, Nietzsche, Booby Orr, Gordie Howe et Racine. La Ligue nationale de hockey et la tour CN me disent quelque chose qu’elle ne pourra jamais leur dire. Vous ne verrez pas de hijabs, de turbans ou de caractéristiques chinoises sur les lithographies antiques des voyageurs et des coureurs des bois pagayant ces magnifiques canots d’écorce de bouleau.

Du cash pour les enfants

Nagicho, une petite ville située dans un coin reculé du Japon, a doublé son taux de fécondité, qui est passé de 1,4 en 2005 à 2,8 en 2014. Lorsqu’une femme accouche à Nagicho, elle reçoit un « cadeau de célébration » de 300 000 yens, soit environ 3 530,00 $ US. Elle reçoit également des accessoires pour bébé, du baby-sitting subventionné et un siège auto. Lorsque l’enfant va à l’école secondaire, elle reçoit 90 000 yens de plus par an et les soins de santé sont entièrement payés[7] Il semble que la ville était désespérée après avoir perdu un tiers de sa population depuis 1955 et un tiers d’entre eux ont maintenant plus de 65 ans. Ça vous dit quelque chose ? Le Premier ministre Shinzo Abe est déterminé à porter le taux de fécondité national à 1,8 et a affecté 2 000 milliards de yens à l’éducation et aux soins de santé.

Le Japon aime ses enfants, contrairement au Canada où les enfants blancs sont considérés comme racistes.

Les Japonais prennent cela très au sérieux. Pourquoi pas nous ? La question est de savoir comment cibler les cultures fondatrices, plutôt que l’afflux de Chinois ou de musulmans nouvellement arrivés du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, si nous n’avons pas de patrie ? Les Canadiens et l’Ouest en général ne peuvent pas remplacer notre population par les bébés d’autres personnes. Sinon, nous pourrions surmonter notre crise démographique en acceptant l’idée que le déclin de la croissance démographique mène à un revenu par habitant plus élevé et à l’innovation technologique. Quoi qu’il en soit, nous devrions au moins débattre des solutions possibles à notre déclin démographique plutôt que d’importer des aliens de façon réfléchie.

Il n’y a pas si longtemps, les progressistes s’inquiétaient de la surpopulation. Depuis que l’immigration du tiers monde au Canada s’est envolée, les « Watermellons » ne parlent jamais de plafonds de population ou de restrictions sur la reproduction comme ils l’ont fait avec tant de véhémence dans le bon vieux temps. Si la qualité de vie au Canada vous préoccupe, pourquoi ne voudriez-vous pas d’une population plus petite ? Quoi qu’il en soit, les nouvelles technologies de prolongation de la vie se développent de façon exponentielle, et la perspective d’une durée de vie beaucoup plus longue et saine se profile à l’horizon[8].

Tout droit sorti de Brave New World, Henry Greely, auteur futuriste et professeur de droit à l’Université Stanford, dit que le monde se dirige vers des bébés élevés en laboratoire – et que le sexe pourrait bientôt être obsolète pour la procréation. Greely soutient que les futurs parents choisiront leur enfant dans un catalogue d’« embryons déjà créés artificiellement » en utilisant des critères tels que l’intelligence, l’athlétisme et peut-être même la couleur des yeux[9] Plus loin dans le futur, il est plausible que les parents pourront simplement acheter des embryons sur étagère dans un « catalogue de bébés » qui n’exige que des ingrédients de l’un des parents – ou peut-être aucun d’entre eux. *Baby hatcheries, en effet. La singularité est proche.

Les États policiers émergent dans l’Ouest ; le Canada peut-il être loin derrière ?

Le London Borough of Camden a récemment publié un rapport intitulé « Keeping Children and Young People Safe from Radicalization and Extremism : Advice for Parents. » Ce ne sont pas les extrémistes djihadistes qui sont la préoccupation, mais la punition de la dissidence au sein de la population traditionnelle de la Grande-Bretagne. Au Royaume-Uni, toutes les activités sur Internet sont surveillées. Le ministre de l’Intérieur a récemment suggéré d’envoyer en prison pour une période pouvant aller jusqu’à 15 ans quiconque regarde des contenus extrémistes à répétition[10] Le rapport contenait des conseils pour les parents sur la façon de repérer la « radicalisation », y compris la méfiance à l’égard des médias grand public, la croyance dans les théories du complot et la colère à l’égard des politiques gouvernementales. Si vous avez des enfants, il y a une menace qu’on vous les enlève pour avoir des opinions dissidentes. Plus récemment, des articles sur Stephen Christopher Yaxley (alias Tommy Robinson) protestant sur les marches de la Cour de la Couronne de Leeds contre les hommes musulmans poursuivis pour le conditionnement sexuel des gangs, le viol d’enfants, le trafic et la fourniture de drogues de « classe A » aux enfants, ont été rapidement effacés d’Internet et « Tommy » jeté en prison pendant 13 mois. Le Canada n’est pas loin derrière le Royaume-Uni et l’ancienne “Grande”-Bretagne.

Un État policier est une chose, mais pour prédire l’avenir du Canada, regardez au-delà du Royaume-Uni et considérez l’Afrique du Sud, où, dans un monde majoritairement non blanc, les Euro-Africains sont impuissants, politiquement opprimés, impitoyablement massacrés et pourtant encore « privilégiés ». Il y a tout juste 3 mois, le parlement sud-africain à majorité bantoue « suprémacistes » a voté en nombre écrasant pour confisquer les terres des fermiers blancs sans compensation. Les Hutus, qui ont commis le génocide rwandais, sont de la même tribu bantoe que les Xhosa et Zoulous en Afrique du Sud qui chantent maintenant publiquement, « Kill the Boer, Kill the Farmer…. ».

L’avenir des Blancs à travers le monde s’ils N’AFFIRMENT pas leur IDENTITÉ RACIALE.

La motion a été présentée par le radicaliste Julius « Kiddie Amin » Malema du parti marxiste EFF (Economic Freedom Fighters), qui a menacé de « trancher la gorge de la blancheur« . Les Blancs, déjà assiégés dans un pays dangereux qui se détériore rapidement, regardent en bas du baril d’un vol massif et légalement sanctionné qui pourrait déclencher un conflit encore plus grave[11].

Le « privilège blanc » donnera aussi aux guerriers progressistes de la justice sociale au Canada un chèque en blanc et une justification illimitée pour l’ingénierie sociale et l’intervention du gouvernement. Juste ce dont nous avons besoin, un gouvernement plus grand, plus intrusif et plus coûteux. La ommon law, les droits de propriété et la liberté d’expression seront après coup, dans le but de vaincre le privilège[12] Les marxistes culturels sont en train de gagner et la plupart des Canadiens n’ont aucune idée de ce qui leur est fait. Ils ont du mal à gagner leur vie, à rembourser des hypothèques sur des biens immobiliers poussés à des niveaux exorbitants par l’immigration et le blanchiment d’argent chinois et à amener les enfants au hockey, au soccer et au baseball. Ils trouvent encore du temps et de l’argent pour créer de meilleures communautés, aider à faire leurs devoirs, faire du bénévolat dans les hôpitaux et les écoles locales et payer leurs impôts.

Toute discussion sur les États policiers ne peut pas passer sans au moins mentionner la Chine. Le président Xi (pour la vie) a, au cours des dernières années, mis en place un « système de crédit social » et son porte-parole, le Global Times, s’est récemment vanté d’avoir réussi à empêcher 11 millions de personnes de prendre l’avion et plus de 4 millions de trains à grande vitesse pour des crimes comme d’avoir traversé en dehors des clous, le fait de ne pas rendre suffisamment visite à leurs parents, le stationnement illégal et le fait de ne pas être des communistes loyaux. Hou Yunchun, ancien directeur adjoint du Centre de recherche pour le développement du Conseil d’État, insiste sur le fait qu’il est nécessaire pour l’harmonie sociale que « les gens discrédités, fassent faillite »[13] Un score élevé vous rapporterait des prix de l’énergie plus bas, des remises, de meilleures correspondances sur les sites de rencontres, de meilleures écoles pour vos enfants et des taux d’intérêt plus bas sur les prêts. Tu te fous de moi ? Il y a des échos de cela en Occident avec Facebook, Google et Twitter, mais je préfère mourir en me battant plutôt que de me soumettre à un «système de crédit social» canadien. Les « autoritaires » de Pékin considèrent le « 1984 » de George Orwell comme un manuel d’instruction plutôt qu’un conte de fiction.

En Amérique du Nord, l’administration Trump ne peut pas tenir sa promesse de campagne de signatures : construire un mur à la frontière sud. J’ai du mal à comprendre comment les Américains ont pu se passer d’un mur pendant si longtemps. Les RINO, la Chambre de commerce et, bien sûr, les démocrates voient l’avenir en brun. L’un cherche de la main-d’œuvre bon marché, peu et hautement qualifiée, l’autre vote, pour devenir le parti au pouvoir, pour toujours. Transfert d’argent et de pouvoir des blancs vers les bruns et les noirs. C’est la recette d’un trou de l’enfer du tiers monde dystopique, pas très différent de l’Inde, du Brésil et de l’Afrique. Toutefois, si l’Administration Trump ne peut pas faire construire son mur, et le Brexit ne peut pas brexiter, comment pouvons-nous, au Canada, nous attendre à établir un moratoire sur l’immigration et à abroger notre Loi sur le multiculturalisme ? C’est peu probable. Nous avons besoin de plans d’urgence pour une ou plusieurs nouvelles patries au Canada.

Je suis un Canadien moyen et je ne suis pas un Louis Riel moderne, mais les Canadiens des cultures fondatrices doivent regarder au-delà d’une solution politique et tenir compte des événements en Afrique du Sud, au Royaume-Uni, en Suède, à Calais et dans toute l’Europe de l’Ouest. Si la Catalogne, le Khalistan, le Wakanda, le Farrakhanland, l’Écosse, le Kurdistan, le Québec et la Nouvelle-Californie, pourquoi pas une patrie pour les Canadiens d’origine européenne dans le sud-ouest de l’Ontario, les Maritimes, les Prairies, autour de Québec ou l’intérieur de la belle Colombie-Britannique ? C’est la Colombie-Britannique, après tout.

Un territoire défini est crucial pour la survie d’une “ethnie”. Selon le Dr Frank Slater, « la particularité d’un territoire défendu est qu’il isole une population des vicissitudes des perturbations démographiques… .» L’acquisition et la défense du territoire, selon lui, font donc partie intégrante de la stratégie tribale de l’homme. La relation passionnée entre un peuple et sa patrie a été constante tout au long de l’histoire. Un peuple peut subir de nombreux revers, mais tant qu’il conserve son propre espace territorial, il peut se rétablir[14].

A long terme, seul le territoire assure la survie, et l’histoire humaine est en grande partie un enregistrement de groupes en expansion et en contraction, conquérir ou être conquis, migrer ou être déplacé par les migrants. La perte de territoire, qu’il s’agisse d’une défaite militaire ou d’un déplacement par des étrangers, entraîne un ethnocide – précisément ce qui se passe dans le Canada « multiculturel » et dans tout l’Ouest aujourd’hui. Il convient également de noter que Salter conclut qu’il n’y a aucune preuve de ce qu’on appelle la « vigueur hybride ». Il n’y a pas d’augmentation de l’intelligence, de la santé, de l’espérance de vie ou de la capacité créative dans les populations métisses. [15]

On ne peut pas nous accuser de faire de la discrimination contre des gens avec qui nous ne vivons pas. Le transfert massif de richesse et les coûts fiscaux de 35 à 40 milliards de dollars de l’immigration disparaîtront. Nous n’aurons plus jamais à nous inquiéter d’être stigmatisés comme racistes. Les impôts diminueront, les hôpitaux redeviendront efficaces et nous pourrons nous déplacer sur nos autoroutes. Notre environnement guérira. Nous pourrions bannir les plans d’équité en matière d’emploi et nous pourrions avoir de la chance et constater que de nombreux étrangers s’en iront d’eux-même. Rentrez chez vous et soyez enfin libéré de la terrible indignité du racisme blanc. Et emportez vos plans d’équité en matière d’emploi avec vous ! Voici votre chapeau, Hijab et turban, pourquoi vous êtes si pressé ?

Dans mon prochain article, j’expliquerai pourquoi les Euro-Canadiens fondateurs ont une nouvelle patrie.

Réferences

[1] Murray, Douglas. “The Strange Death of Europe: Immigration, Identity, Islam.” New York: Bloomsbury, 2017. PP.165-169.

[2] Kirkpatrick, James. “GOP Must Confront America’s Emerging Totalitarian Left-Or Die”, VDare.com. March 5th, 2018.

[3] Johnson, Greg. “Why boomers Should Not Fear White Nationalism.” Counter-Currents 2018 Fundraiser.

[4] Harman, Gwoobus, “The Listing Vessel of the Right.” Counter Currents.com. March 28,2018

[5] Pipes, Daniel. “Accepting Europe’s Anti-Immigration Parties.” Washington Times. November 30, 2017

[6] Buchanan, Patrick J. “Macron, the Last Multilateralist Can’t Stop the Surge of Nationalism.” VDARE.com. April 28th, 2018

[7] Asia. “A Small Town in Japan Doubles its Fertility Rate. Cash for Kids.” The Economist. Jan. 9th, 2018

[8] Kirkey, Sharon. “Do You Really Want to Live Forever(ish)?” The National Post. April 5th, 2018.

[9] Daniels, Kit. “END OF SEX? Futurist Says Lab-Grown Babies In 20 TO 40 Years.” Baby hatcheries predicted in 1932 novel Brave New World. Infowars.com. April 30, 2018.

[10] Blickley, Alan. “Tip of the Iceberg-Britain’s Police State Operates Mostly Out of Sight.” VDare.com. March 24th, 2018.

[11] Reydel, Koos. “Why South Africa Matters.” American Renaissance, March 28, 2018.

[12] Collins, Hubert. “Who is Gregory Hood?” American Renaissance, February 23, 2-118

[13] Martel, Frances. “China Celebrates Blocking over 11 Million People from Flights.” Breitbart.com. May 21st, 2018.

[14] Salter, Frank. “Estimating Ethnic Genetic Interests: Is it Adaptive to Resist Replacement Migration?” Population and Environment (Vol. 24, No. 2, November 2002, pages 111-140)

[15] Ibid.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook