Le Royaume-Uni face à la libération, sur parole notamment, de nombreux terroristes d’ici la fin de l’année

0
155
Anjem Choudary

Les chiffres compilés par le Sentencing Council et analysés par le journal de gauche The Guardian montrent que plus de 80 des 193 peines prononcées pour des infractions terroristes entre 2007 et 2016 seront terminées d’ici la fin de l’année – mais le chiffre réel pourrait être beaucoup plus élevé si l’on tient compte des libérations sur parole une fois que la moitié de la peine a été purgée.

Anjem Choudary, par exemple, prêcheur radical de la haine islamique, a été condamné à cinq ans et demi de prison pour avoir exhorté les musulmans à soutenir l’État islamique en septembre 2016, mais il fera partie des 80 islamistes libérés d’ici la fin de cette année – après avoir terminé la partie «détention» de ce qui était décrit de manière trompeuse comme une peine de « prison ».

« Les prisonniers terroristes libérés sous condition font peser une charge de travail à la fois sur les détectives spécialisés dans la lutte contre le terrorisme et sur la police traditionnelle », a commenté Richard Walton, qui a dirigé pendant cinq ans le commandement de Scotland Yard en matière de lutte contre le terrorisme.

« Un processus de gestion du risque est utilisé pour surveiller les personnes libérées sous condition et la surveillance des délinquants à risque élevé exige beaucoup de ressources. »

« Essentiellement, cependant, les anciens délinquants terroristes condamnés constituent un groupe à risque inquiétant pour le MI5 et la police antiterroriste. Les renseignements sont souvent insuffisants pour déterminer s’ils ont l’intention de récidiver en raison de leur récente incarcération. Ceux qui ont l’intention de récidiver sont aussi souvent tenté « réduire » leur activité pendant un certain temps, car ils savent qu’ils feront l’objet d’une attention particulière après leur libération .»

Le Napo, le syndicat des agents de probation, s’est également inquiété de la capacité de ses membres à surveiller adéquatement l’afflux d’anciens détenus terroristes qui sortent de prison et se mêlent au grand public.

« Nos membres sont surchargés de travail et manquent de personnel, ce qui les pousse à faire un travail extrêmement difficile », a averti le secrétaire général de la Napo, Ian Lawrence.

Source : Breitbart / Jack Montgomery

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook