Le Zimbabwe parle d’indemniser les fermiers blancs d’ici septembre

0
268
Photographe: Odd Andersen/AFP

Le gouvernement du président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a promis d’indemniser les agriculteurs blancs déplacés d’ici septembre de cette année.

Cette mesure, qui vise à faciliter les efforts de réengagement international du pays et à renforcer la confiance des investisseurs, verra la nouvelle administration tousser près de 9 milliards de dollars pour les méfaits du régime de l’ancien président Robert Mugabe.

Le gouvernement de Mugabe a dépossédé au moins 4 000 fermiers blancs dans le cadre de son programme controversé de réforme agraire qui visait à distribuer des fermes aux « noirs sans terre », mais a conduit à un effondrement massif de la production agricole.

Ancien vice-président déchu de M. Mugabe, M. Mnangagwa lui a succédé en novembre dernier à la faveur d’un coup de force de l’armée et du parti au pouvoir.

Emmerson Mnangagwa a officiellement lancé, vendredi 4 mai, la campagne de son parti, la Zanu-PF, pour les élections générales de juillet 2018. Ce sera le premier scrutin depuis la chute de Robert Mugabe.

Candidat à sa propre succession, le chef de l’Etat promet depuis six mois à qui veut l’entendre de relancer l’activité économique, notamment par la relance des investissements étrangers, et de lutter contre la corruption.

« Nous sommes conscients de l’immense tâche à laquelle nous sommes confrontés et des attentes de notre parti comme de tout notre peuple, aussi bien ici qu’à l’étranger », a-t-il ajouté.

Face à une opposition affaiblie par la mort récente de son chef historique Morgan Tsvangirai, Emmerson Mnangagwa et son parti, qui contrôle le pays depuis son indépendance en 1980, partent largement favoris des élections.

Source : The Financial Gazette

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !