Arrestation : Les amoureux djihadistes qui rêvaient de dynamiter la tour Eiffel

0
192
Image d'archive. La Tour Eiffel en construction, le 15 mai 1888.

Convertis à l’islam, Thomas, 20 ans, et Angela, 16 ans, avaient un projet de mariage… et d’attentat sur la tour Eiffel. Ils ont été arrêtés en février. Ils ont raconté aux enquêteurs leur projet «magnifique».

Trois hommes et une femme ont été arrêtés le 10 février dernier à Montpellier (sud), soupçonnés de préparer une attaque terroriste. Parmi eux, un couple d’apprentis jihadistes. Selon les premiers éléments récoltés par les enquêteurs, les deux amoureux avaient l’intention de frapper un lieu touristique, équipés de ceintures explosives. Lors de perquisitions, un laboratoire de préparation de TATP (un explosif très puissant), a été découvert. De l’acétone, de l’eau oxygénée et de l’acide sulfurique ont également été saisis.

La jeune fille de 16 ans et son amoureux de 20 ans ont, depuis, donné des détails sur leur projet «magnifique», un acte qui devait être «une fête»: ils comptaient faire exploser la Tour Eiffel, ce truc moche. «Le Monde», qui s’est procuré le rapport d’enquête de la sous-direction antiterroriste, revient sur le parcours de ces deux jeunes gens.

Elle a rêvé qu’elle voyait la tour Eiffel tomber

Thomas et Angela* se rencontrent sur internet durant l’été 2016. Couvreur de formation, le jeune homme est sans emploi et vit à Charleville-Mézières (nord-est). En août, il rejoint l’adolescente dans l’Hérault (sud) pour suivre une formation de soudeur. Angela, elle, s’apprête à redoubler son année scolaire. En décembre, Thomas est renvoyé de son apprentissage pour violences et un taux d’absentéisme trop élevé. Pour lui, la galère commence: il n’a plus de logement et squatte un local technique dans la résidence où Angela vit avec sa mère, une catholique convertie à l’islam.

C’est pendant cette période sombre que Thomas commence à construire son projet, aidé par sa copine. Il mène des recherches sur internet depuis sa console de jeux vidéo et s’informe sur la structure de la Tour Eiffel. Le jeune homme cherche à savoir s’il est possible de dynamiter la Dame de fer, mais la mission semble difficile. Selon «Le Monde», Angela a rêvé qu’elle «la voyait tomber», Thomas, lui, espère au moins réussir à «la faire pencher».

«Un devait grimper sur les pieds»

Pour arriver à leurs fins, les deux jeunes amoureux estiment à dix le nombre de jihadistes à recruter. L’adolescente avait une vague idée du déroulement du passage à l’acte: «Un devait grimper sur les pieds, un autre devait lancer de la fumée pour détourner l’attention. Un autre devait tirer des coups de feu sur les militaires qui devaient alors intervenir à ce moment-là», a-t-elle expliqué aux enquêteurs. Tous les jihadistes présents sur les lieux devaient porter des ceintures explosives.

Se rendant peut-être compte que leur projet est trop ambitieux, Thomas et Angela reportent leur attention sur des lieux emblématiques de Montpellier. Mais le jeune homme est déjà surveillé: il est fiché S et assigné à résidence depuis le 3 décembre 2016. Il avait été intercepté à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle avec un aller simple pour la Turquie. «Vous m’avez empêché de partir en Syrie, alors je fais ça», a-t-il lancé lors de son arrestation, dans un appartement de Clapiers (Hérault). La France, ça m’énervait, je n’avais pas d’avenir», a ajouté le jeune homme lors de sa garde à vue. Angela, elle, a été interpellée chez sa mère, à Montpellier.

Source: 20min.ch

L’intégralité de l’article ici : http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Les-amoureux-qui-r-vaient-de-dynamiter-la-Tour-Eiffel-12742383

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*