Les gardes du corps d’Erdogan qui ont tabassé des manifestants aux Etats-Unis pas les bienvenus en Allemagne

0
197
Le 16 mai à Washington les membres de la sécurité d'Erdogan ont frappé des manifestants.

L’Allemagne a averti la Turquie que les membres de la sécurité du président Recep Tayyip Erdogan qui ont participé à une bagarre généralisée à Washington le mois dernier « ne sont pas les bienvenus en Allemagne ».

L’annonce intervient quelques jours avant la tenue du sommet du G20 à Hambourg les 7 et 8 juillet, auquel le président turc devrait y assister.

Le 16 mai, le président turc avait rencontré son homologue américain Trump à Washington. Des manifestants s’étaient réunis à cette occasion devant l’ambassade de Turquie. Mais à l’arrivée d’Erdogan, des gardes du corps du président turc ont commencé à en frapper certains, et 9 d’entre eux ont dû être hospitalisés.

Un mois plus tard, Washington a émis 12 mandats d’arrêt contre des gardes du corps de M. Erdogan. Deux d’entre eux ont été tout aussi mis en garde à vue après l’incident, puis remis en liberté.

Selon les médias allemands, le ministère des Affaires étrangères a reçu une liste de 50 personnes qui devaient accompagner Erdogan au G20 à Hambourg, dont certains ont participé à l’incident à Washington.

En réponse, le ministère aurait déclaré à la Turquie de ne pas amener ces gardes du corps au sommet, selon Die Welt.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Martin Schäfer, a refusé de confirmer ou de nier les détails des rapports, mais a précisé que tous les participants au sommet doivent respecter le droit allemand. « Le côté turc, tout comme tous les autres invités qui voyagent en Allemagne, doit respecter la loi allemande », a-t-il déclaré. « C’est ce que nos partenaires turcs savent aussi. »

100 000 manifestants attendus au G20

La police allemande s’attend à ce que 50 000 à 100 000 personnes manifestent dans les rues lors du sommet du G20 à Hambourg. Certains protesteront contre la présence de Donald Trump; d’autres autres contre celle du président russe Vladimir Poutine. Des manifestants kurdes sont également attendus, qui contesteront la présence d’Erdogan.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*