Les goodies d’Alexeï Navalny, l’opposant numéro 1 de Poutine, récupèrent l’image du soulèvement français de mai 1968

0
152

Tee-shirts, badges, bracelets, sacs… La boutique en ligne de l’opposant numéro 1 à Vladimir Poutine et candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2018 Alexeï Navalny propose quantité de « goodies », ces produits aux couleurs des candidats qui sont à la fois des outils de communication efficaces et une source de revenus non négligeable.

Une nouvelle ligne de produits vient d’y faire son apparition, qui tend associer le thème de Mai 68 – ce mouvement de contestation politique sociale et culturelle qui se développa en France en mai-juin 1968 – à l’élection présidentielle russe dont le premier tour aura lieu en mars 2018.

Les produits portent une inscription qui se lit comme suit: « Paris 1968 – Moscou 2018 », avec le dessin d’une femme qui lance un canard en caoutchouc à la place d’une brique.

Un canard en caoutchouc à la place de la brique

L’affiche originale des Ateliers Populaires.

L’image est basée sur une affiche créée aux Ateliers Populaires des Beaux-Arts de Paris pour soutenir les soulèvements étudiants et ouvriers de mai 1968 dans toute la France, qui ont abouti à des élections anticipées et à la démission du président français Charles de Gaulle en 1969.

L’adaptation de l’image de Paris 1968 pour la campagne Navalny est l’œuvre de l’artiste russe Danya Berkovsky. Son dessin apparaît sur des sweatshirts, des tee-shirts et des sacs à main.

Le canard en caoutchouc dans le dessin de Danya Berkovsky fait référence à l’enquête de Navalny en 2016, alléguant que le premier ministre Dmitri Medvedev fréquentait une luxueuse résidence d’été qui comprend un généreux abri pour les canards qui vivent dans l’étang de la propriété. Parmi les partisans de Navalny, les canards en caoutchouc sont depuis lors devenus un signe de ralliement et un symbole de la corruption au sein du gouvernement russe.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*