Les identitaires autrichiens entièrement acquittés des accusations de « mafia » et de discours haineux

0
262

Les 17 militants du Mouvement identitaire autrichien accusés d’avoir formé une organisation criminelle de discours haineux ont été déclarés innocents de toutes les accusations majeures, deux accusés ayant été contraints de payer des amendes mineures par un juge de Graz.

A l’issue de l’affaire, les 17 militants anti-migration de « droite-hipster » ont été disculpés des accusations portées contre eux plus tôt ce mois-ci par les procureurs de Graz qui ont utilisé la loi anti-mafia du pays pour tenter de prétendre que les militants s’engageaient dans la promotion d’un discours de haine, rapporte Kronen Zeitung.

Alors que tous les militants ont été disculpés des accusations majeures, deux d’entre eux ont été condamnés à des amendes : 240 euros pour des dommages matériels et 720 euros pour avoir blessé au coude un membre de la faculté de l’Université de Klagenfurt en 2016 lors d’une manifestation contre un cours universitaire sur l’intégration des migrants dans la population active autrichienne.

En ce qui concerne l’incident, le procureur a fait remarquer : « Vous n’êtes pas un front de patriotes pour moi, mais un front de lâches. »

À l’époque, l’activiste Luca Kerbl prétendait que le professeur l’avait agressé et avait tenté de le détenir après que le groupe ait quitté la salle de classe.

Les charges de l’affaire découlent en grande partie d’une action du groupe en avril 2016 dans laquelle ils ont déposé une banderole indiquant « Islamisation Kills » sur le toit du siège du Parti Vert de Graz.

Alors que le procureur dans cette affaire a tenté d’affirmer que l’expression « l’islamisation tue » était un discours de haine, le juge a jugé que la bannière n’était « pas une critique de l’islam, mais du Parti Vert et de l’islamisme radical ».

Breitbart London s’est entretenu exclusivement avec Martin Sellner, co-leader du Mouvement identitaire autrichien, qui a fait la une des journaux plus tôt cette année après avoir été arrêté à la frontière britannique et interdit l’entrée dans le pays à deux reprises, en réaction à la conclusion du procès.

Sellner a dit à Breitbart London que s’il était heureux du résultat du procès, il s’attendait à ce que le procureur dans l’affaire fasse appel du verdict dans les semaines à venir.

« Le juge a affirmé que le mouvement identitaire fait de l’activisme légal dans le cadre de la primauté du droit et n’est pas une organisation criminelle », a-t-il dit, et a ajouté : «Nous voyons cela comme une victoire pour la liberté d’expression. »

Sellner a affirmé que la base de la poursuite n’était pas une loi autrichienne en soi, mais plutôt une directive plus large de l’Union européenne qui, selon lui, était utilisée pour fermer des groupes pour des propos haineux.

« Le mouvement identitaire est la première victime de cette loi et ce verdict est donc très important », a déclaré M. Sellner.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait du succès potentiel d’un appel interjeté par le procureur de Graz, Sellner a déclaré : « Nous sommes confiants dans la primauté du droit et de la justice en Autriche. »

Source : Breitbart / Chris Tomlinson

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !