Des politologues : L’immigration non blanche est nécessaire pour démocratiser les pays blancs

1
205

Par Ricardo Duchesne


Nous offrons ici à nos lecteurs une traduction en français de cet article paru le 31 mai 2018 sur Council of European Canadians. Texte original en anglais de Ricardo Duchesne (photo ci-dessous), sociologue, professeur à l’Université de New Brunswick.


De temps à autre, dans les annales de l’histoire humaine, on rencontre des hommes d’un immense savoir, comme les politologues Steven V. Miller de Clemson et Nicholas T. Davis de Texas A&M. Un magazine intitulé « Think » rapporte que ces scientifiques viennent de publier une étude majeure intitulée « White Outgroup Intolerance and Declining Support for American Democracy », qui démontre de manière décisive que le moment où les Blancs réalisent que les immigrants de races différentes les remplacent dans leurs propres quartiers, ils abandonnent l’engagement américain à la démocratie au profit d’un régime néofasciste.

D’après les données d’enquête recueillies entre 1995 et 2011, ces deux universitaires ont constaté que les Blancs ont toujours hésité dans leur engagement envers la démocratie lorsqu’il s’agit d’inclure les non-Blancs. Ils observent, d’autre part, que les Noirs, les Asiatiques, les Amérindiens sont intrinsèquement démocratiques, intrinsèquement enclins à vouloir une Amérique multiraciale et, par conséquent, plus tolérante, démocratique et philosophiquement perspicace.

Dr. Clemson : Quand je regarde la NFL, je vois l’image d’une Amérique démocratiquement diverse !

La seule façon pour l’Amérique de tenir ses « engagements démocratiques », disent-ils, c’est par la réduction démographique des Blancs « en pourcentage de la population des États-Unis ». Cela peut être accompli par le programme le plus démocratique jamais conçu dans l’histoire : l’ouverture des frontières de la nation à une foule infinie d’immigrants non blancs. On ne peut pas faire confiance à une majorité blanche en raison de la marginalisation des minorités.

Ces savants universitaires sont très optimistes quant à l’avenir de l’Amérique. À mesure que les Asiatiques, les Mestizos et les Africains remplaceront les Blancs, le Parti démocrate grandira, et à mesure que ce parti grandira, l’engagement de l’Amérique envers la démocratie, le droit à l’avortement et la gratuité des soins de santé augmentera. Les Blancs, avec leur prédilection naturelle pour l’intolérance, voteront républicain en plus grande proportion. Et cette « concentration croissante d’électeurs blancs intolérants dans le GOP….. [créera] un parti qui semble de moins en moins engagé dans le projet démocratique. » C’est ce qui a rendu possible l’élection de Trump. Mais il n’y a aucune raison d’être pessimiste, les républicains ne pourront pas attirer la proportion toujours plus grande d’électeurs immigrés.

Dr Davis : Je ne peux m’empêcher de sourire en imaginant une Amérique sans les Blancs « autoritaires » !

Cela se produira également dans le reste de l’Europe. Les Blancs seront réduits à une minorité, remplacés par des musulmans et des Africains véritablement démocratiques. Les Blancs ont toujours fait preuve d’une mauvaise maîtrise de la « liberté et de l’égalité ». Ils n’ont pas compris que la démocratie ne fonctionne que lorsque les pays blancs sont totalement diversifiés. On ne peut pas être démocratique dans un pays majoritairement blanc. Les immigrants africains et asiatiques sont la clé de la liberté et de l’égalité. Les fondateurs, et tous les penseurs européens à partir d’Aristote, Locke, Montesquieu, Rousseau, Kant, Mill, se sont trompés en ne réalisant pas que la règle démocratique est impossible sans la diversité et l’imposition du mélange racial dans tous les pays blancs.

C’est grâce à Steven V. Miller et Nicholas T. Davis que nous avons enfin appris ce qu’implique la règle démocratique. Ils méritent un prix Nobel en théorie politique.

Articles disponibles en français du Council of European Canadians ici.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !