L’Etat islamique publie un nouveau message audio du leader Abou Bakr al-Baghdadi relançant les rumeurs sur sa mort

0
308

L’Etat islamique a publié un nouvel enregistrement sonore qu’il prétend être de son chef spirituel Abu Bakr al-Baghdadi.

  • Le leader de l’Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi, peut être entendu sur un enregistrement audio diffusé par l’Etat islamique.
  • Le document ne prouve pas qu’il est vivant, mais c’est le premier enregistrement qui lui est attribué depuis l’année dernière.
  • En juin, la Russie a déclaré avoir tué Baghdadi à Rakka, en Syrie.
  • Mais le commandant américain dans la région a dit récemment qu’il pense que le leader est vivant

L’enregistrement audio de 46 minutes a été publié par l’organisation de presse Al-Furqan, affiliée à l’Etat islamique, après que la Russie eut déclaré avoir tué Baghdadi lors d’une attaque aérienne sur Rakka en juin.

L’enregistrement, dont les analystes ont dit qu’il ressemble aux bandes sonores précédentes du leader de l’EI, serait le premier du genre depuis novembre de l’année dernière.

Dans l’enregistrement, on peut entendre Baghdadi discuter des menaces nord-coréennes contre les Etats-Unis et le Japon, et des batailles pour Mossoul en Irak, Rakka et Hama en Syrie, et Syrte en Libye.

Appel à des attaques contre les médias occidentaux

Baghdadi appelle également à des attaques contre « le quartier général des médias et les centres de guerre idéologiques des non-croyants », selon une traduction de l’institut de recherche du Moyen-Orient.

Cela signifie probablement que la bande a été enregistrée au cours des derniers mois, bien que les analystes en ligne aient dit qu’il leur manquait des détails précis qui leur permettraient de réduire davantage la date.

Baghdadi dit aussi: « Continuez votre djihad et vos opérations bénies, et ne laissez pas les Croisés et les apostats jouir d’une vie heureuse ou d’une vie agréable au milieu de leurs pays pendant que vos frères subissent les bombardements, les massacres et la destruction. »

La dernière fois qu’un message audio d’Abou Bakr al-Baghdadi avait été diffusé, c’était en novembre 2016, alors que la bataille pour Mossoul commençait, dans lequel il exhortait les partisans à combattre les « infidèles » et à « faire couler leur sang comme des rivières ».

Les forces américaines ont ensuite chassé l’EI de Mossoul, dernier bastion en Irak et de la ville d’où Baghdadi a proclamé son « califat » en 2014.

L’EI a détruit l’ancienne mosquée al-Nuri, d’où Baghdadi a prononcé le discours, avant que la ville ne tombe. Ce discours marque également la dernière fois que Baghdadi a été vu en public.

Les forces alliées ont depuis lors encerclé Rakka, en Syrie, qui a servi de capitale de facto d’ISIS et qui était une autre cachette possible pour Baghdadi.

Les officiels croient maintenant qu’il se cache probablement quelque part dans le désert peu peuplé entre ces deux villes, et qu’il pourrait mettre des années à le localiser.
Le lieutenant-général Stephen Townsend, de l’armée américaine, qui commande les forces de la coalition combattant l’Etat islamique en Irak et en Syrie, a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il croyait que Baghdadi était encore en vie.

S’adressant aux journalistes du Pentagone par liaison vidéo depuis son quartier général de Bagdad, Townsend a dit: « Est-ce que je crois qu’il est vivant? Oui, oui. Il y a aussi des indices dans les services secrets qu’il est vivant. »

Donné pour mort dans une frappe russe

Les responsables russes ont déclaré en juin qu’il y avait une « forte probabilité » que Al-Baghdadi ait été tué lorsqu’une de leurs frappes aériennes a frappé un rassemblement de commandants de l’Etat islamique à la périphérie de la ville syrienne de Rakka. Cependant, en juillet, le Kremlin a admis qu’il avait du mal à confirmer la mort d’Al-Baghdadi, et les responsables occidentaux et irakiens sont restés sceptiques.

Le mois dernier, Lahur Talabany, responsable kurde de la lutte contre le terrorisme, a déclaré qu’il était sûr à 99 % que Al-Baghdadi s’était simplement caché. Il a déclaré: « N’oubliez pas que ses racines remontent à l’époque d’Al-Qaïda en Irak. Il se cachait des services de sécurité. Il sait ce qu’il fait. »

Source : Daily Mail Online

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*