LONDRES Une fillette de cinq ans placée par les services sociaux dans deux familles d’accueil musulmanes fondamentalistes

0
162
L'enfant avait été confiée à des familles musulmanes fondamentalistes. Photo The Times.

Une fille blanche, chrétienne, de cinq ans, a été forcée de vivre dans des familles musulmanes qui lui ont retiré sa croix, encouragé à apprendre l’arabe et dit que les femmes européennes étaient des alcooliques.

La jeune fille de cinq ans a été mise dans le système de foyers d’accueil par le conseil d’arrondissement de Tower Hamlets, dans l’ouest de Londres, et a passé six mois dans deux familles musulmanes contre les souhaits des parents, rapporte The Times.

Dans les rapports des autorités locales qu’a pu consulter le journal, un employé des services sociaux décrit l’enfant comme sanglotant en suppliant de ne pas être renvoyé dans sa famille d’accueil, en disant « ils ne parlent pas anglais ».

Un autre rapport, qui décrit la fille comme «très affligée», rappelle que celle-ci n’était pas autorisée à manger un plat de pâtes carbonara car il y avait du lard (interdit dans l’islam). Ce rapport rend compte également des propos tenus par l’enfant selon lesquels son collier et son crucifix chrétien lui ont été enlevés et elle a été encouragée à apprendre l’arabe.

Lors d’une visite auprès de sa mère, l’enfant lui aurait rapporté que sa famille d’accueil l’avait informé que «Noël et Pâques sont stupides» et que «les femmes européennes sont stupides et alcooliques».

Les deux femmes de sa famille d’accueil se couvraient le visage avec des voiles islamiques lorsqu’elles accompagnaient l’enfant hors de la maison, l’indication qu’elles pratiquaient une forme d’islam rigoriste influencée par le salafisme. Dans la première famille d’accueil, où l’enfant a vécu quatre mois, on portait le niqab.

Un ami de la famille de l’enfant a déclaré au Times: « C’est une fille blanche de cinq ans. Elle est née dans ce pays, parle l’anglais comme langue maternelle, aime le football, détient un passeport britannique et a été baptisée dans une église».

« Elle a déjà subi un grand traumatisme d’être séparé de force de sa famille. Elle a besoin d’un environnement dans lequel elle se sentira en sécurité et aimée. Au lieu de cela, elle est piégée dans un monde où tout lui est étranger et inconnu. C’est vraiment effrayant pour un jeune enfant », ont-ils ajouté.

La circonscription de Tower Hamlets, connue pour ses fraudes électorales généralisées, était autrefois contrôlée par l’ancien maire islamiste Lutfur Rahman, qui a été interdit de fonction publique pendant cinq ans en avril 2015 après avoir été convaincu de fraude électorale, de corruption aggravée et d’«influence spirituelle excessive» sur les électeurs.

En avril 2017, l’organe de surveillance des soins de santé et d’éducation, Ofsted, avait qualifié les services de protection de l’enfance de Tower Hamlets d’«inadéquats». Il avait également critiqué les politiciens et les fonctionnaires pour «des échecs répandus et sérieux dans les services fournis aux enfants qui ont besoin d’aide et de protection».

L’arrondissement d’East London compte une population qui n’est que de 31 % de blancs britanniques, contre 45 % en moyenne à travers Londres. Mais s’il est fréquent que des enfants issus de minorités ethniques soient hébergés chez des parents nourriciers blancs, le contraire arrive rarement car il y a plus de familles d’accueil blanches que de minorités ethniques.

Les autorités doivent prendre en considération les antécédents d’un enfant

Lorsqu’elles confient un enfant à une famille d’accueil, les autorités locales doivent prendre en considération les antécédents d’un enfant.

Les écoles de l’arrondissement de Tower Hamlets ont également été critiquées pour leur risque de devenir des foyers de l’extrémisme islamiste. Les inspecteurs de Ofsted ont constaté que les élèves de deux écoles publiques avaient été exposés aux sermons du recruteur senior Al Qaeda Anwar al-Awlaki et ont averti que les élèves de six écoles privées musulmanes pouvaient être «vulnérables aux influences extrémistes et à la radicalisation».

Deux cas récents ont mis en évidence une position négative et préjudiciable des services sociaux britanniques envers les familles d’accueil chrétiennes et les enfants après qu’un couple chrétien, qui avait critiqué que les enfants qu’ils accueillaient jusqu’alors puissent être adoptés par un couple gay, ait été informé qu’ils ne pouvaient pas adopter ces enfants eux-mêmes en raison de ce point de vue.

Breitbart Londres a rapporté en avril qu’un couple chrétien a été informé par un travailleur social que baptiser leur fils entraverait ses chances d’être adopté.

 

Source : traduction d’un article (ang) paru sur Breitbart / Victoria Friedman.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*