Moldavie: le politicien le plus craint du pays cible d’une tentative d’assassinat

0
223

Les autorités moldaves et ukrainiennes ont annoncé vendredi avoir arrêté 17 personnes soupçonnées de planifier le meurtre de Vladimir Plahotniuc, l’un des politiciens les plus controversés de Moldavie.

Vitalie Busuioc, procureur auprès de l’Office moldave de lutte contre la criminalité, a déclaré lors d’une conférence de presse à Chisinau que l’assassinat avait été commandité par deux citoyens moldaves. L’un des commanditaires est détenu en Moldavie tandis que l’autre serait en fuite à Moscou.

Sur un total de 200’000 dollars promis aux exécutants, 100’000 dollars avaient déjà été versés à divers hommes de main et intermédiaires, chacun tenant un rôle spécifique dans l’opération.

Alors que huit suspects ont été arrêtés en Moldavie et neuf en Ukraine, la police a saisi une « importante somme d’argent », un nombre non précisé de lance-grenades, deux pistolets, des téléphones à usage unique ainsi que du matériel de déguisement.

La police moldave a également rendu public plusieurs vidéos de surveillance, l’une d’elle montrant trois des suspects discutant d’une attaque au Plahotniuc’s Global Business Center (GBC) à Chisinau, un bâtiment que l’homme d’affaires possède et où il tient ses bureaux.

Le complot contre Vladimir Plahotniuc aurait été soigneusement préparé depuis plusieurs mois, a ajouté Vitalie Busuioc. En décembre dernier, les autorités ukrainiennes auraient averties Chisinau de l’imminence de l’opération, après que deux des principaux suspects aient traversés la frontière moldavo-ukrainienne.

Arseni Avakov, le ministre ukrainien de l’Intérieur, a confirmé de son côté que les autorités avaient intercepté une tentative d’assassinat à l’encontre de Vladimir Plahotniuc.

Un personnage sulfureux

Associé à plusieurs personnalités mafieuses dans les années 1990, Vladimir Plahotniuc aurait débuté sa carrière dans plusieurs trafics, notamment le commerce de jeunes filles, accusent ses détracteurs. L’homme se serait aussi spécialisé dans le « kompromat » l’usage de caméras cachées pour filmer les ébats intimes de ses opposants politiques, et ainsi les faire chanter. Rien de tout cela n’a été prouvé officiellement, mais de telles allégations contribuent à entourer l’homme d’une réputation sulfureuse. Il est propriétaire de quatre chaînes de télévision, trois radios, d’une société de sécurité privée et d’un night-club connu de la capitale moldave.

Sur le plan politique, il est président du Parti démocratique de Moldavie, principal parti de la coalition anti-gouvernementale, membre de l’«Internationale socialiste », s’affichant volontiers « pro-européen » et qui a obtenu 15.8% des votes et 19 sièges lors des élections parlementaires le 30 novembre 2014.

 

Arrestation de certains suspects. Images de de la police moldave diffusées par le ministère de l’Intérieur ukrainien.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © GrandFacho.com.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*