« Nous ne voulons pas plus de musulmans en République tchèque » : Premier ministre

0
241
Bohuslav Sobotka. Photo Flickr.

Le Premier ministre Bohuslav Sobotka ne veut pas que la communauté musulmane croisse en République tchèque, déclarant qu’il a vu les problèmes que de grandes populations musulmanes ont causés dans d’autres pays européens.

Notant qu’il n’ y avait qu’une petite communauté musulmane non radicalisée dans le pays d’Europe centrale, le Premier ministre a déclaré au journal autrichien Die Presse: « Lorsque nous voyons les problèmes dans d’autres pays européens, nous ne voulons pas de musulmans en République tchèque. »

« Nous apprécierions grandement que l’Europe protège mieux ses frontières extérieures. L’accueil des réfugiés devrait toujours relever de la responsabilité des États nations », a ajouté M. Sobotka.

Dans des commentaires faisant allusion à la criminalité, aux agressions sexuelles et au terrorisme commis par les migrants africains et du Moyen-Orient en Europe de l’Ouest depuis 2015, le Premier ministre a déclaré: « En Europe, trop souvent, nous voyons des problèmes d’intégration de personnes provenant d’un autre environnement culturel ou religieux. »

La République tchèque compte environ 22 000 musulmans vivant dans le pays qui sont décrits comme étant bien intégrés et pas particulièrement attachés à l’expression de leur foi ou fondamentalistes.

Ces commentaires arrivent la même semaine que le président tchèque Miloš Zeman défendait les interdictions de burkini dans les piscines du pays, en déclarant: « Dans les piscines tchèques, il n’ y a aucune raison pour que quiconque se baigne dans des vêtements arabes. »

M. Sobotka a souligné l’engagement du pays dans la crise des migrants, en déclarant au journal autrichien que la République tchèque soutenait financièrement les gardes-côtes libyens et l’installation de camps de migrants, ainsi qu’en envoyant des policiers pour aider les patrouilles frontalières dans les Balkans.

Comme les trois autres pays du groupe de Visegrád (Slovaquie, Pologne et Hongrie), la République tchèque rejette le programme de réinstallation forcée des migrants de l’Union européenne.

La Tchéquie « aide des personnes venant d’Europe de l’Est »

Le Premier ministre a fait remarquer que le pays « aide des personnes venant d’Europe de l’Est ».

De même, le président Zeman a déclaré que les personnes qui fuient l’Ukraine, à la suite des protestations d’Euromaidan, devraient être incluses dans le programme de redistribution des migrants, compte tenu du nombre de personnes absorbées par le groupe de Visegrád. La Pologne a délivré près de 1,3 million de visas aux Ukrainiens l’année dernière, y compris à ceux qui demandent l’asile.

« Les Ukrainiens, eux aussi, sont des réfugiés et avec leur origine et leur rigueur, ils nous sont très semblables », a déclaré Zeman en septembre 2015, après avoir déclaré le mois précédent que « contrairement aux musulmans, ils ont une bien meilleure capacité à s’assimiler ».

Source : traduction d’un article (ang) paru sur Breitbart / Victoria Friedman.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*