Orban réagit à la victoire électorale : «Nous avons créé la possibilité de protéger la Hongrie»

0
346

S’adressant à un rassemblement de partisans à Budapest dimanche soir, alors que les résultats des élections nationales hongroises arrivaient, le Premier ministre Viktor Orbán a salué le vote, le qualifiant de « victoire décisive ».

Les commentaires d’Orbán sont arrivés à la suite des résultats de l’élection de dimanche, confirmant apparemment qu’il dirigerait à nouveau le gouvernement hongrois pour un troisième mandat consécutif – le quatrième en 20 ans.

Son parti, le Fidesz, a remporté 48,5 % des voix, avec une forte participation à près de 70 %. Il devrait obtenir une majorité des deux tiers au Parlement.

S’exprimant à Budapest, Orbán a déclaré : « Nous avons gagné…. le taux de participation élevé ne laissait aucune place au doute. Une grande bataille est derrière nous, nous avons remporté une victoire décisive. »

Faisant allusion à la campagne électorale au cours de laquelle le parti Fidesz de M. Orbán s’est concentré sur les promesses de défendre la Hongrie contre les migrations massives et l’influence étrangère, le Premier ministre a déclaré : « Nous avons créé l’occasion de protéger la Hongrie. »

La nouvelle super-majorité dont jouit Fidesz signifie que le gouvernement pourra faire adopter le projet de loi dit « Stop Soros », a déclaré lundi le porte-parole parlementaire János Halász. L’Associated Press rapporte que les nouvelles lois obligeraient les ONG en faveur de la migration de masse à obtenir des permis gouvernementaux de l’étranger, à faire imposer leurs revenus de sources étrangères et même à se voir interdire de parcourir les abords intérieurs des frontières hongroises.

Comme l’a rapporté Breitbart London, le résultat plus fort que prévu pour Orbán sera considéré comme un pied-de-nez pour Bruxelles, qui a constamment critiqué la Hongrie pour avoir refusé d’accepter la réinstallation des immigrants sous l’égide de l’UE.

La réaction à la victoire en dehors de la Hongrie a été mitigée. Le conseiller de l’ex-président américain Obama en politique étrangère et ambassadeur Ivo Daalder a reconnu que l’élection avait porté « un autre coup au libéralisme » et a appelé les dirigeants européens à « agir et à imposer des coûts réels » pour punir la Hongrie pour avoir voté pour Orbán. Pendant ce temps, le vice-ministre polonais des Affaires étrangères et envoyé auprès de l’Union européenne, Konrad Szymanski, a déclaré que le vote confirmait « la politique d’émancipation de l’Europe centrale», rapporte Reuters.

Expliquant ce que cela signifiait dans la pratique, Szymanski – son gouvernement est un proche allié de la Hongrie d’Orbán – a déclaré qu’il s’agirait d’ « une émancipation qui ne vise pas à combattre qui que ce soit mais à rendre l’Europe centrale visible en tant que partenaire très constructif de l’Union européenne », reflétant l’ambition de ces nations de ne pas se retirer de l’Union européenne, mais plutôt de la réformer à leur propre image.

Source : Breitbart / Oliver JJ Lane

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook