Poutine jaloux de la popularité de Trump en Russie

0
189
© DR. Le président américain fait de l'ombre à Vladimir Poutine chez lui.

Pour la première fois depuis cinq ans, Vladimir Poutine cède sa place de leader populaire dans les médias russes au profit de… Donald Trump

Sur l’échelle de l’influence médiatique, l’étoile de Vladimir Poutine pâlit y compris dans son propre pays, et ceci au profit de son homologue américain. Selon le «système d’analyse des nouvelles» élaboré par l’agence russe Interfax, le nom de Donald Trump a recueilli 202.000 références dans les médias russes au mois de janvier 2017, contre seulement 147.700 pour le chef du Kremlin. Barack Obama décroche la troisième place avec 61.155 références. Jusqu’à présent, seul l’actuel Premier ministre, Dmitri Medvedev avait ravi la première place médiatique à son mentor, mais c’était à l’époque où celui-ci était président, de 2007 à 2012. La tendance est la même au sein de l’institut Medialoguia qui, au mois de janvier, a crédité Donald Trump de 1,8 million de points contre 1,5 million pour Vladimir Poutine.

Le barème de Medialoguia est établi en fonction de critères médiatiques quantitatifs et qualitatifs: le nombre d’articles consacrés aux deux hommes politiques avec leur taille, ainsi que les photos qui leur sont associés, et enfin la tonalité – positive ou négative – des sujets. Parmi les sujets liés à Trump le mois dernier, le plus remarqué, note l’institut, est «l’inauguration du président sans cérémonie excessive» (1353 points), suivi par la conversation téléphonique Trump-Poutine (1339 points) et le fait que l’auteur britannique des «Kompromats» sur Trump avait travaillé à l’origine «pour les républicains».

Trump, le «symptôme de changement des élites»

Résultat, «les médias russes ont créé pour Vladimir Poutine un sérieux concurrent politique» relève Vedomosti qui, jeudi, a consacré sa une à l’affaire. Selon le député communiste, Valery Rachkin, cité par le quotidien économique, l’élection de Trump incarne le «symptôme de changement des élites». «Il est temps pour Poutine de faire ses valises», conclut le parlementaire, réputé contestataire à la différence de ses homologues communistes.

Dans les cercles du pouvoir, on s’efforce à l’inverse de relativiser ces statistiques. «Personne ne fait la course pour la place de leader, la conjoncture peut changer de mois en mois», explique le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov tandis que l’institut Medialoguia pronostique un retour «rapide» à la normalité (…).

Source : Le Figaro

L’intégralité de l’article : http://www.lefigaro.fr/international/2017/02/03/01003-20170203ARTFIG00077-en-russie-trump-fait-de-l-ombre-a-poutine.php

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*