Le prédicateur Tariq Ramadan détenu par la police française enquêtant sur des allégations de viols

0
97
Tariq Ramadan. Capture d'écran.

Le controversé professeur suisse d’études islamiques contemporaines à l’Université d’Oxford, Tariq Ramada, est détenu par la police française qui enquête sur des accusations de viols.

Une source judiciaire a confirmé à Reuters que Tariq Ramadan a été mis en garde à vue mercredi. Sa détention fait suite à une enquête préliminaire ouverte l’année dernière après que deux femmes ont porté plainte auprès de la police contre lui, l’accusant de viol.

Le principal plaignant contre Tariq Ramadan, le petit-fils du fondateur des Frères musulmans Hassan al-Banna, est l’ancienne salafiste Henda Ayari, 40 ans. Elle a porté plainte auprès des autorités françaises à Rouen, accusant Ramadan de l’avoir harcelée sexuellement, violée et menacée de mort.

La militante féministe a également révélé qu’elle avait écrit sur son expérience dans un livre, mais qu’elle avait eu trop peur de mentionner le nom de Ramadan dans celui-ci, a rapporté L’Express.

L’an dernier, Henda Ayari avait posté sur son compte Facebook ce message :

Je me tais depuis plusieurs années à cause de la peur, parce qu’en menaçant de porter plainte pour le viol dont j’ai été victime, il n’ a pas hésité à me menacer et à me dire aussi qu’il pouvait s’en prendre à mes enfants. J’ai eu peur et j’ai gardé le silence tout ce temps.
J’espère vraiment que d’autres femmes victimes, comme moi, oseront parler et dénonceront ce gourou pervers qui se sert de la religion pour manipuler les femmes!

La deuxième plaignante – une jeune fille de 42 ans convertie à l’islam – a allégué avoir été violée par Tariq Ramadan à l’hôtel Hilton de Lyon en 2009.

Tariq Ramadan nie toutes les accusations portées contre lui et maintient son innocence sur toutes les accusations. Il prétend qu’il est la cible d’une « campagne de calomnies clairement orchestrée par (mes) adversaires de longue date » et a déposé une plainte pour diffamation contre Henda Ayari.

Cet universitaire de 55 ans s’est d’abord fait un nom en tant qu’auteur et commentateur sur l’islam moderne, tout en conseillant les gouvernements britanniques successifs sur l’islam et la société.

Le professeur suisse a déclaré dans une communication faite en novembre, après avoir pris congé de l’Université d’Oxford, lorsque les premières accusations ont été rendues publiques: « Contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse francophone, j’ai pris un congé de gré à gré avec l’Université d’Oxford, ce qui me permettra de consacrer mes énergies à ma défense, tout en respectant le besoin des étudiants d’un environnement universitaire calme.»

Tariq Ramadan a été interdit d’entrer aux États-Unis par l’administration George W. Bush en 2004 après qu’il aurait fait un don à l’Association de Secours Palestinien (ASP) de 1998 à 2002. Le gouvernement américain a considéré l’ASP comme un groupe qui a financé le terrorisme en donnant une partie de ses dons à l’organisation terroriste anti-israélienne Hamas qui est proscrite aux États-Unis.

L’interdiction de voyager de M. Ramadan aux États-Unis a ensuite été levée par Hillary Clinton, alors secrétaire d’État, sous l’administration Obama.

Source : Breitbart / Simon Kent

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*