Russie : cette vidéo sur la corruption a été vue 14 millions de fois

0
334

L’opposant russe Alexeï Navalny met en lumière la corruption de l’ancien président russe dans une vidéo-enquête.

Il est corrompu jusqu’aux dents. C’est ce qu’affirme l’opposant russe Alexeï Navalny au sujet de Dmitri Medvedev, président du parti Russie Unie et binôme politique de Vladimir Poutine.

L’avocat spécialisé dans la lutte anti-corruption a publié le 2 mars dernier une vidéo YouTube, « Don’t call him « Dimon » ».

« Dimon » : c’est ainsi que beaucoup de Russes ont pris l’habitude de surnommer affectueusement Medvedev. Souvent considéré comme un peu pathétique et sympathique par ses concitoyens.

Le documentaire qui fait scandale. Pour visionner la vidéo Cliquez sur l’image. Sous-titrage en anglais. English subtitles.

Pots-de-vin

Amateur de nouvelles technologies et autres gadgets, il avait durant son mandat régulièrement déclaré combattre activement la corruption qui gangrène le pays. Des citations qui paraissent ironiques aujourd’hui.

Visionnée plus de 14 millions de fois, la vidéo présente les nombreux pots-de-vin offerts par l’oligarchie russe à l’un des hommes politiques les plus importants du pays. C’est méthodique sans être exhaustif.

Cinq ans de camp avec sursis

Mais d’abord, présentons Alexeï Navalny rapidement.

  • C’est un adversaire bien connu de l’administration Poutine, dont il dénonce les manœuvres illégales sur son blog Navalny et son site Rospil.
  • Il s’oppose régulièrement au parti du président, notamment lors des élections municipales de Moscou en 2013. Conséquence ? Une censure officielle et constante (sa vidéo n’a bien sûr pas été relayée par les médias russes).
  • Evidemment, Alexeï Navalny est également la cible d’enquêtes judiciaires. En 2013, il a été condamné à cinq ans de camp avec sursis pour détournement de fonds d’une société forestière. Une condamnation dénoncée comme un procès politique par l’Union Européenne.
  • En décembre dernier, l’opposant a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2018, et
  • ce dimanche 26 mars, il a participé à une manifestation à Moscou,rassemblant près de 7.000 personnes contre la corruption. Il a été arrêté, comme près de 500 autres de ses compatriotes. Il est toujours en prison mais devrait sortir bientôt.

Bref, l’homme, même depuis sa prison, représente un danger pour l’administration Poutine, qui voit en lui un agitateur.

La vidéo ultra-virale d’Alexeï Navalny, sans être à l’origine de la grogne populaire, a eu un retentissement certain parmi les manifestants.  Ils étaient ainsi plusieurs, dans les manifestations, à agiter des chaussures de sport ou des canards en plastique. Que faut-il retenir de la vidéo ?

1. Les baskets

Pourquoi cette paire de baskets ?

Le documentaire fait référence aux baskets de Medvedev parce que c’est en examinant les achats vestimentaires liés à une adresse mail que Navalny a pu déterminer qu’elle appartenait à ce dernier, et inspecter ses liens suspects avec de grands industriels russes.

Les canards en plastique font eux référence à la petite maisonnette qu’il a faite construire exclusivement pour ses canards.

2. De bons potes

Selon Navalny, l’ancien président dispose de plusieurs sociétés caritatives, via lesquelles il reçoit des « cadeaux ».

Ainsi, Navalny montre comment l’oligarque Alicher Bourkhanovitch Ousmanov a pu offrir un manoir d’une valeur estimée à cinq milliards de roubles (81 millions d’euros) au leader de Russie Unie.

Il y a quelques mois, une autre enquête du Fonds de lutte anti-corruption de Navalny avait montré les accointances de la famille Medvedev avec la fondation de bienfaisance Dar, dirigée par Ilya Yeliseev, un ancien camarade d’université de Dmitri.

Ce dernier est aussi lié à une autre fondation caritative appelée « Sotsgosproekt » et gérée par un autre ancien camarade de classe de Medvedev. Cette fondation n’est engagée dans aucune charité notable, mais elle possède une maison gigantesque et 4.3 hectares de terre dans le district le plus coûteux de Russie.

Les ouvriers qui gèrent le domaine publient régulièrement des photos de la propriété sur les réseaux sociaux et appellent ce lieu « la résidence de Medvedev ».

3. Des baraques pas chères

Navalny cite à la pelle des cas de propriétés acquises un brin bizarrement. Et pas chères avec ça. Il y a :

  • une maison à Ples (à l’ouest de la Russie), acquise grâce à la fondation Dar (20 milliards de roubles, soit 324 millions d’euros);
  • une résidence de 4000m² dans les montagnes près de Sotchi; construite par Dar en 2014 et offerte au « Fonds de soutien aux sports olympiques d’hivers », une structure totalement inconnue où siègent des amis de Medvedev;
  • ou encore une « maison ancestrale » près du village où avait vécu le grand-père de Dmitri, dans la région de Koursk, et à laquelle est rattachée une chapelle et une exploitation agricole, gérée par Ilya Yeliseev et un cousin de l’ancien président.

4. Du vin trouble

Dmitri Medvedev aime le vin. Il l’aime même au point d’avoir créé, selon Navalny, une société offshore basée à Chypre, afin de s’offrir quelques 100 hectares de vignes et d’oliviers en Toscane (10 millions de dollars).

Mais pas d’inquiétude : la compagnie offshore ne sert pas qu’à ça, puisque lui appartiennent officiellement deux yachts (pour un total de près d’un milliard de roubles, soit 16 millions d’euros), sur lesquels on peut régulièrement apercevoir Medvedev bronzer.

5. Tracé sur les réseaux sociaux

C’est en grande partie grâce à l’activité du leader de Russie Unie sur les réseaux sociaux (principalement Twitter et Instagram) que Navalny a tenté de retracer les activités louches de ce dernier.

Par exemple : la localisation d’un de ses posts Facebook lui a permis d’estimer que Medvedev était bien à bord d’un yacht la nuit de la célébration des « Voiles écarlates », spectacle pyrotechnique de St-Pétersbourg, en juin 2016, ou encore dans des propriétés censées appartenir à des sociétés n’ayant aucun lien apparent avec lui.

Au passage, le financement des sociétés et autres fondations citées par Navalny est également relativement clair, pour peu que l’on s’y intéresse.

Il se présente la plupart du temps sous forme de « dons » qui sont en fait de véritables pots-de-vins. On voit ainsi passer des noms comme ceux de Leonid Mikhelson ou Leonid Simanovsky, de la compagnie gazière Novatek, qui ont gracieusement offert pour plusieurs milliards de roubles de cadeaux aux différentes fondations de Medvedev.

6. Un système plus large

Navalny conclut amèrement qu’il pense avoir les preuves que ce genre de système est généralisé ans son pays. Champs politique et industriel sont en Russie entrelacés, et la population a parfois la sensation d’être dirigée par une véritable oligarchie qui ne dit pas son nom.

Le pays souffre véritablement de la corruption. Selon un ancien conseiller de Boris Eltsine, le montant des pots-de-vin aurait atteint 400 milliards de dollars sous le gouvernement Poutine.

Elu Président de la Fédération de Russie en 2008, Dmitri Medvedev avait d’ailleurs fait de la lutte anti-corruption un point central de son programme, allant même jusqu’à déclarer que la corruption « caractérisait la société russe »

 

Source: Le Nouvel Observateur

L’intégralité de l’article ici : http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20170327.OBS7177/russie-cette-video-sur-la-corruption-a-ete-vue-13-millions-de-fois.html

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*