Russie : Navalny condamné à 30 jours de prison, plus de 1500 de ses partisans interpellés

0
268
© Facebook / Ekaterina Boytsova

L’opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, a été condamné à 30 jours de détention lundi soir, épilogue d’une journée de mobilisation de ses partisans marquée par plus de 1.500 arrestations dans toute la Russie.

Le blogueur anticorruption de 41 ans a été reconnu coupable par un tribunal de Moscou d’avoir appelé à des manifestations non autorisées qui ont mis dans la rue des milliers de Russes, souvent très jeunes, dans des nombreuses villes allant de Vladivostok, dans l’Extrême-orient, à l’enclave de Kaliningrad sur la mer Baltique.

Alexeï Navalny a été interpellé en matinée alors qu’il devait se rendre à une manifestation anticorruption dans le centre de Moscou, non autorisée par les autorités, a annoncé sa femme sur Twitter.

« Salut, c’est Ioulia Navalnaïa. (…) Alexeï a été interpellé à l’entrée de l’immeuble. Il a demandé de vous transmettre que nos projets n’ont pas changé: Tverskaïa« , la rue du centre de la capitale où le rassemblement est prévu, indique un message posté sur le compte officiel de l’opposant.

© Twitter/Alexeï Navalny

Quelques minutes après ce premier tweet une photo montrant l’interpellation de l’opposant au bas de son immeuble était postée du compte officiel d’Alexeï Navalny.

© Twitter/Alexeï Navalny

Sa porte-parole Kira Iarmych a confirmé sur son propre compte l’arrestation de M. Navalny et indiqué que l’électricité avait été coupée dans les bureaux de son organisation anticorruption, d’où était diffusée sur internet une émission consacrée aux manifestations.

Après une mobilisation d’une ampleur inattendue de ses partisans le 26 mars, l’opposant avait appelé à des manifestations dans toute la Russie lundi, jour férié où le pays commémore son indépendance en 1990 avant la chute de l’URSS. En province, des milliers de personnes sont descendues dans la rue, donnant lieu à plusieurs arrestations.

A Moscou, le rassemblement prévu à 11H00 GMT avait été autorisé dans le nord-est de la ville mais Alexeï Navalny a décidé quelques heures avant de le déplacer sur la rue Tverskaïa, avenue qui débouche sur le Kremlin où sont également prévues des animations liées au jour férié.

Il a expliqué que la mairie de Moscou tentait d’empêcher tous les prestataires de lui louer une scène et des équipements sonores.

La police moscovite a averti que « toute provocation perpétrée par les manifestants sera considérée comme une atteinte à l’ordre public et immédiatement réprimée ».

Vague d’arrestations

En début d’après-midi, la foule des partisans de Navalny se pressaient toutefois en divers points de rassemblement de la ville dont l’avenue Tverskaïa alors que diverses sources sur place faisaient état de multiples arrestations.

L’ONG spécialisée OVD-Info a indiqué à l’AFP avoir compté 823 interpellations à Moscou et au moins 600 à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), précisant qu’il s’agissait de données encore très préliminaires. Elle avait auparavant fait état de multiples arrestations dans des villes de province, de Vladivostok (Extrême-Orient) à l’enclave de Kaliningrad (Baltique) en passant par Norilsk (Grand Nord) et Sotchi (Sud), a-t-elle indiqué sur Twitter.

Au centre ville de Moscou participants aux festivités et partisans de Navalny défilent sous l’oeil attentif des forces de l’ordre. © Facebook / Ekaterina Boytsova

L’opposant numéro un au Kremlin avait créé la surprise le 26 mars en faisant descendre des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux jeunes qui n’ont connu que Vladimir Poutine au pouvoir, dans toute la Russie et en particulier à Moscou où la manifestation n’était pas autorisée.

En savoir plus : vidéo The Guardian

GF. Avec les agences.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*