La sécurité d’État de Poutine prend des mesures pour arrêter des opposants radicaux partout en Russie

1
711
PHOTO ILLUSTRATION BY ELIZABETH BROCKWAY/THE DAILY BEAST

Vyacheslav Maltsev, en exil, a appelé ses partisans à renverser le président russe. Certains, apparemment, pensent qu’il vaut la peine d’essayer. Mais représentent-ils une vraie menace?

La fête nationale russe, appelée le Jour de l’unité, a commencé samedi avec des dizaines d’arrestations dans tout le pays: dans l’Est, à l’Ouest, dans le Sud et en Sibérie (NDLR: 380 personnes arrêtées dimanche selon une ONG). Des troupes du Service fédéral de sécurité de la Russie, le successeur du KGB, désormais connu sous le nom de FSB, chassèrent les prétendus « révolutionnaires », fouillèrent les maisons et arrêtèrent des membres de l’opposition à Moscou, Saratov, Krasnodar, Kazan, Samara et Saratov, confisquant des quantités de cocktails Molotov.

Le FSB a affirmé que les personnes qu’il a interpellées sont des partisans du mouvement Artpodgotovka, « un projet visant à organiser une révolution en Russie », qui est dirigé par le nationaliste russe exilé Vyacheslav Maltsev.

L’agence de presse Interfax a rapporté samedi que les partisans de Maltsev projetaient de brûler des bâtiments administratifs et d’attaquer des policiers en Russie les 4 et 5 novembre.

Que faut-il en penser?

La Russie est un pays d’extrémistes, certains authentiques, d’autres issus de l’imagination du Kremlin. Les mesures de répression contre les soi-disant extrémistes sont devenues presque hebdomadaires, de sorte que lorsque l’extrémisme est réel, beaucoup de gens ne croient pas les rapports de police.

En ce qui concerne les mouvements nationalistes, à l’approche des élections présidentielles russes de 2018, seule l’extrême droite pro-Kremlin a été autorisée à participer à la politique.

Mais Artpodgotovka est différent. Son leader de 53 ans, Maltsev, réclame le renversement de Poutine depuis 2012 et a déclaré publiquement que le 5 novembre de cette année serait la « Révolution de 2017 ».

Maltsev et des milliers de ses partisans estiment la richesse de Poutine à plus d’un « milliard de milliards de dollars ». Ils insistent sur le fait que seul un coup d’État pourrait empêcher l’élite de voler des milliards de dollars de plus.

Ancien membre du conseil municipal de la ville de Saratov, Maltsev a expérimenté dans le passé avec divers mouvements politiques nationalistes, communistes, libéraux et verts.

Certains des partisans de Maltsev à Artpodgotovka l’appelaient « Oncle Slava », d’autres juste « papa ».

« Nous appelons notre époque le monde de l’information », a déclaré Maltsev sur Radio Liberté la semaine dernière. Il a comparé l’État à un chien: « Le travail du peuple est d’enchaîner le chien, ainsi l’État obéit au peuple. »

Maltsev a un nombreux public sur YouTube. Ses apparitions sur son blog vidéo sont quotidiennes depuis trois ans et ont été vues par au moins 135 000 personnes.

Actuellement, le blog est interdit en Russie, mais en raison de sa popularité sur Internet, plus de 5.000 personnes ont soutenu la candidature de Maltsev dans les primaires du parti PARNAS lors de la campagne électorale parlementaire l’année dernière.

Pour faire taire les appels à la révolution lancés par Maltsev, la police l’a arrêté à plusieurs reprises au début de cette année. En juin, il a passé 10 jours derrière les barreaux et en juillet, il a quitté la Russie pour la France par crainte d’être de nouveau arrêté.

La répression du FSB s’est répandue dans toutes les régions de la Russie le Jour de l’unité, un jour férié qui fait allusion à l’idée que toutes les classes de la société russe s’unissent pour préserver l’État. Pour marquer la journée, le président Vladimir Poutine a fait une déclaration publique révélant le « code génétique » du peuple russe: « Le rejet de toute pression extérieure est la base de l’Etat russe et le code génétique du peuple », a-t-il déclaré samedi.

« Il semble que ces dernières semaines, le président Poutine est obsessionnellement dépendant des partisans de la conspiration, de même que l’ancien chef du FSB, Nikolaï Patrushev » , a déclaré samedi à The Daily Beast l’observateur politique et présentateur de Rain TV Pavel Lobkov.

Lobkov doute du sérieux du mouvement révolutionnaire de Maltsev. « Un jour, Poutine parle d’Américains qui volent du matériel biologique russe, le lendemain, il dévoile le code biologique de la nation, ou ordonne une répression contre un groupe marginalisé qui ne pourrait être vu que comme des clowns. »

Plus tôt cette semaine, Poutine a pris la parole au Conseil pour le développement de la société civile et des droits de l’homme.

« Savez-vous que le matériel biologique est collecté dans tout le pays pour différents groupes ethniques et peuples vivant dans différentes zones géographiques de la Fédération de Russie », a déclaré le Président Poutine à ses auditeurs. « La question est de savoir pourquoi ils le font, et ils le font avec détermination et professionnalisme. Nous sommes un objet de grand intérêt. Bien sûr, nous n’avons pas à craindre cela. Laissons-les faire ce qu’ils veulent, et nous devons faire ce que nous avons à faire », a dit Poutine, laissant les Russes à se demander quel genre de complot ignoble est en cours.

« Maltsev avait des critiques parmi les observateurs indépendants russes. C’est un provocateur, qui est assis en France et qui excite beaucoup de gens à l’idée d’un coup d’État », a déclaré Alexander Verkhovsky, le directeur du Sova Center for Information and Analysis, à The Daily Beast. Sova est une ONG indépendante basée à Moscou qui surveille les crimes haineux.

Le 25 octobre, la police a découvert un laboratoire de fabrication d’explosifs dans un appartement privé de la région de Moscou. Le propriétaire de l’appartement a été blessé par une explosion accidentelle. Dans cet appartement, la police détenait Ivan Kalinichnko, membre d’un groupe néonazi, accusé de deux meurtres et d’une série d’attaques.

« Certaines accusations d’extrémisme sont réelles », déclare Verkhovsky. « Mais il est difficile de dire cette fois-ci combien de partisans détenus de Maltsev se préparaient réellement à la violence – s’il y en avait. »

Source : The Daily Beast/ Anna Nemtsova

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

 

1 COMMENTAIRE

  1. Madame, Monsieur,

    Votre intérêt pour la Russie vous incitera peut-être à vous lever en faveur de Iouri Dmitriev. Cet historien russe est emprisonné depuis onze mois sous de fausses accusations, parce qu’il dérange le Kremlin. En effet, Dmitriev a découvert le charnier de Sandormokh en 1997 et y a établi la liste de 6214 noms de victimes de la Grande Terreur qui y sont enfouies.
    Iouri Dmitriev a aussi le tort, aux yeux du pouvoir russe, d’être membre de Memorial.
    Donc, je vous prie de bien vouloir plaider la cause de Iouri Dmitriev et demander sa libération rapide. Par exemple, en présentant son cas dans votre rubrique « Russie » de votre site d’information.
    Sources :
    – Le Temps du 15 août 2017 « Le Kremlin réduit au silence les pourfendeurs de Staline »
    – La Grande Terreur, éditions Noir sur Blanc, 2013, p. 384
    Iouri Alekseïevitch Dmitriev : « Un homme ne devrait pas disparaître sans laisser de traces. Il devrait avoir une tombe. Les êtres humains se distinguent en cela des papillons. Les papillons vivent brièvement et n’ont pas de mémoire, les hommes vivent longtemps et se souviennent. Ils devraient se souvenir. La mémoire, c’est une des choses qui fait qu’un homme est un homme, qu’un peuple est un peuple, et pas uniquement une population ».

    Veuillez accepter, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées et mes remerciements.

    Pierre-Alain Tissot
    3, rue du Café des Chasseurs
    1304 Allens
    Suisse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*