Sommet de Göteborg – Des camps de migrants ont été évacués le long de la route qu’emprunteront les invités de haut rang de l’UE

0
1511
La photo a été prise à une autre occasion et n'a rien à voir avec les camps actuels.

SUÈDE – Au moins trois camps de migrants qui auraient pu être vus par les invités de haut rang de l’UE ont disparu ces derniers jours.

Selon le média suédois Samhällsnytt, au moins trois camps de mendiants composés  essentiellement de migrants ont été évacués à Göteborg avant le sommet qui se tiendra vendredi. Ces campements sauvages avaient la particularité d’être visibles de la route qu’emprunteront les invités de haut rang de l’UE pour se rendre de l’aéroport de Göteborg au centre de conférence à Hisingen.

Dans son enquête, le journal en ligne explique avoir contacté la police de Göteborg pour vérifier l’information. Mais que celle-ci, par son  porte-parole, a déclaré n’être au courant de rien. Les journalistes se sont alors tournés vers l’administrateur foncier de Göteborg, Franky Van Vossel, qui coordonne les efforts de la ville contre les campements illégaux. Ce dernier a confirmé la fermeture la semaine dernière par la municipalité et la police de trois campements entre la ville et l’aéroport.

Cependant, Von Vossel nie que la fermeture de ces camps ait quelque chose à voir avec le sommet européen. Ce dont Samhällsnytt doute fortement.

La police sur les dents : «Évitez les fenêtres et les balcons» 

Quelques 180 invités, chefs d’Etat et membre de gouvernements, sont attendus vendredi à Göteborg au sommet de l’UE consacré à la croissance et à l’emploi, un sommet que le journal français Le Figaro estime se tenir « pour contrer le populisme ».

Redoutant des débordements comme ceux ayant eu lieu en 2001 lors d’un précédent sommet de l’UE tenu à Göteborg (une centaine de blessés lors d’affrontements entre bandes de casseurs et forces de police), la police se montre nerveuse, rapporte Samhällsnytt dans son édition d’hier.

Lors d’une réunion d’information aux habitants du quartier où se trouve le centre de conférence, la police a insisté pour que les gens évitent de se tenir aux fenêtres et aux balcons pendant que le sommet était en cours. « Nous observerons toute la zone, a expliqué Håkan Frank, de la police municipale. Il nous sera plus facile de repérer les menaces. »

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook