SUÈDE Une migrante enceinte âgée de 14 ans autorisée à vivre avec son « mari » adulte, jusqu’à ce qu’il la viole

0
245

Les autorités suédoises ont autorisé une demandeuse d’asile enceinte de 14 ans à vivre avec son « mari » de 25 ans pendant des mois, jusqu’à ce qu’il soit arrêté pour viol de la jeune fille.

L’enfant de 14 ans est arrivée en Suède en décembre 2015 et était déjà enceinte à son arrivée. Les autorités l’ont autorisée à emménager dans un logement d’asile à Gnosjö pour être avec son « mari » qu’elle prétendait avoir épousé un an plus tôt.

Après que le demandeur d’asile de 25 ans a été arrêté pour avoir violé la jeune fille, la commission des affaires sociales suédoise l’ a placée dans un foyer séparé pour les demandeurs d’asile mineurs et l’affaire est actuellement en cours d’enquête par l’Inspection de la santé et des affaires sociales (IVO), rapporte le magazine juridique suédois Dagens Juridik.

Selon l’enquête de l’IVO, la Commission des affaires sociales a mis fin à tout contact avec la jeune fille après qu’elle eut été réinstallée pour vivre avec son mari aîné. Ils affirment que la commission des affaires sociales n’ a repris contact qu’après que la police ait arrêté le mari de la jeune fille pour viol.

L’OIV dit que les responsables du cas de la fille auraient dû évaluer « si elle avait besoin d’une protection immédiate ».

« Cette évaluation aurait alors été documentée », ont-ils écrit, ajoutant qu’ils « auraient dû se demander s’il fallait faire un rapport de police sur les crimes commis contre les enfants».

Jusqu’à présent, la municipalité a réagi au rapport de l’OIV en déclarant qu’elle étudierait les « lacunes » et préparerait des lignes directrices pour les cas similaires à venir. Jusqu’ à présent, l’OIV n’ a pas encore pris de décision concrète sur le cas et continue d’enquêter sur les actions de la municipalité.

Source : traduction d’un article (ang) paru sur Breitbart / Chris Tomlinson

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*