Syrie: tollé après l’exhibition du corps mutilé d’une combattante kurde

0
1339
Barîn Kobanê.

Il y a deux semaines, l’armée turque et ses alliés de la rebellion syrienne lançaient une offensive en territoire syrien. Opération armée contre l’enclave d’Afrin, l’un des fiefs des Kurdes de Syrie, baptisée «Rameau d’olivier». Les combats se poursuivent, accompagnés comme à chaque fois de vidéos tournées par les protagonistes eux-même. Ainsi, les Kurdes accusent des rebelles syriens pro-Turcs d’avoir mutilé et exhibé le corps d’une combattante syrienne.

Selon les Kurdes syriens du PYD, le parti de l’Union démocratique, la combattante s’appelait Barîn Kobanê. Elle avait 23 ans et portait l’uniforme des unités féminines des forces kurdes.

La jeune milicienne aurait péri aux côté de trois de ses camarades non loin d’Afrin. Les quatre combattantes auraient été tuées par des rebelles syriens alliés de la Turquie et ces derniers auraient mutilé les cadavres, puis filmé le corps déchiqueté de Barîn Kobanê.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme affirme avoir récupéré la vidéo auprès de rebelles syriens. Les réseaux sociaux kurdes ou pro-kurdes ont largement diffusé les images, ainsi que des photos de la combattante encore en vie.

Dans un communiqué, la branche féminine de la milice kurde de Syrie dénonce « l’étendue de la barbarie et de la haine » et affirme qu’avant la bataille d’Afrin, la jeune femme avait combattu contre le groupe Etat islamique.

De leur côté les opposants en exil de la Coalition nationale syrienne s’indignent et demandent l’ouverture immédiate d’une enquête sur cette affaire embarrassante pour ces alliés syriens de la Turquie.

Source : RFI

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook