Troisième année consécutive de baisse du taux de natalité en France

0
110

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), de nouveaux chiffres montrent que le taux de natalité en France a diminué pour la troisième année consécutive avec l’augmentation du taux de mortalité.

La natalité française continue de s’effondrer selon les chiffres publiés récemment, qui montrent une baisse de 1,92 enfant par femme en 2016 à 1,88 enfant par femme en 2017. En 2017, la France a réussi à augmenter de 233 000 personnes la population totale en 2017 grâce aux migrations massives et à un taux de natalité toujours supérieur au taux de mortalité, rapporte L’Express.

La France a enregistré 767 000 naissances en 2017, soit une baisse de 2,1 % par rapport à l’année précédente et 603 000 décès, soit une augmentation de 1,5 % par rapport à 2016.

La migration de masse a également été à l’avant-garde de l’évolution démographique de la France et l’année dernière a vu une augmentation nette de 69 000 résidents.

Le nombre de mariages traditionnels est également en légère baisse, passant de 226 512 à 221 000 et le taux de mariages homosexuels a également diminué de 113 à environ 7 000.

La France, tout en ayant toujours l’un des taux de natalité les plus élevés d’Europe, continue de vieillir en tant que population avec une population âgée de plus de 65 ans qui représente près d’un cinquième de la population, soit 19,6 % contre seulement 15 % il y a 20 ans.

L’Allemagne, voisine de la France, a également connu une croissance démographique au cours de l’année dernière, mais elle a été uniquement tirée par les migrations massives, car contrairement à la France, le nombre de décès dépasse largement le nombre de naissances.

En 2016, l’Allemagne a vu sa population augmenter de 346 000 habitants alors qu’il y a 118 000 morts de plus que de personnes nées.

Le gouvernement allemand a également publié des chiffres montrant que le nombre de résidents d’origine étrangère a également augmenté à 11,2 pour cent en 2016. L’une des plus grandes villes allemandes, Francfort, est devenue la première ville du pays où les Allemands sont minoritaires.

Le gouvernement français refuse de publier des statistiques sur l’origine ethnique des individus en France, ce qui conduit beaucoup de personnes à spéculer sur le nombre de résidents d’origine étrangère qui naissent et vivent en France.

Alors que certains ont utilisé des cas confirmés de drépanocytose, principalement observés chez des personnes d’origine africaine ou du Moyen-Orient, pour tenter de déterminer la population d’origine étrangère, aucun chiffre concret n’ a été publié par le gouvernement.

Le nombre de demandes d’asile pour 2017 a été publié plus tôt ce mois-ci, le ministère de l’Intérieur indiquant que ce nombre avait atteint un nouveau record de plus de 100 000.

Source : Breitbart / Chris Tomlinson

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*