UKRAINE Putsch militaire dans la seconde « capitale » du Donbass séparatiste

0
1039
Image Youtube

Des centaines d’hommes armés et munis de blindés ont investi mardi soir le centre de Lougansk, une ville en mains des séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine. Cette force militaire serait arrivée de Donetsk, la principale « capitale » du Donbass séparatiste. Le dirigeant de la république autoproclamée de Lougansk, Igor Plotnitski, aurait fui en Russie.

Selon le site d’investigation Bellingcat, s’appuyant sur des images et vidéos publiées sur Twitter en soirée, « un grand convoi de camions de Donetsk (ndlr : principale ville de la région séparatiste du Donbass) est arrivé à Lougansk (seconde ville séparatiste en population). »

Des internautes ont publié sur youtube une vidéo qui représenterait l’arrivée à Lougansk d’un convoi militaire comptant des dizaines de véhicules.

Armés de kalachnikov, ces hommes sans insignes mais portant un ruban blanc autour du bras et dont certains avaient des visages cagoulés ont bloqué toutes les rues autour des « parlement » et « gouvernement » de la République autoproclamée de Lougansk (LNR) pour les véhicules et les piétons.

Ces hommes en uniformes kaki ont interdit aux journalistes de filmer et de prendre des photos en leur demandant de quitter le quartier « gouvernemental » où plusieurs autobus remplis de leurs confrères et au moins un blindé étaient visibles et où l’électricité était coupée.

Les observateurs de l’OSCE surveillent la situation à Lougansk et confirment la présence de personnes armées qui ont bloqué une partie de la ville dont de nombreux bâtiments adminstratifs, mentionne pour sa part le média ukrainien Ukrayinska Pravda. Qui ajoute que depuis plusieurs heures la télévision et la radio (de Lougansk) ne fonctionnent pas.

Fuite à Moscou du « président » Igor Plotnitski

Dans le courant de la soirée, le directeur du département de la communication du ministère de l’Intérieur ukrainien Artem Shevchenko rapportait sur son compte Facebook la fuite à Moscou du « président » de la république autoproclamée de Lougansk, Igor Plotnitski. « Selon mes sources, le chef des terroristes de Lougansk Igor Plotnitski a fui vers la Russie, les araignées continuent à se manger entre elles », a-t-il écrit.

Le nouvel homme fort de l’entité séparatiste de Lougansk serait l’ancien « ministre » de l’Intérieur de la république de Lougansk, Igor Kornet.

Igor Plotnitski, le « président » de la République autoproclamée de Lougansk aurait fui en Russie.
Igor Kornet, l’ancien « ministre » de l’intérieur de la République de Lougansk, le supposé nouvel homme fort de l’entité séparatiste.

Cette intervention militaire intervient au moment où un bras de fer opposait le « président » de la LNR Igor Plotnitski à son ancien « ministre » de l’Intérieur, Igor Kornet.

M. Plotnitski a limogé lundi M. Kornet à la suite de l’ouverture d’une enquête judiciaire contre ce dernier, selon le service de presse de la « présidence » de la LNR.

Mardi, M. Kornet a portant démenti son limogeage dans un communiqué publié par l’agence officielle séparatiste.

Peu après, le « président » Plotnitski a affirmé que la déclaration de son adversaire était « infondée et sans valeur juridique ». « Les tentatives de certaines personnes de s’accrocher au pouvoir au prix de la déstabilisation de la situation dans notre Etat sont vaines et vont bientôt finir », a-t-il ajouté.

Durant la journée, le ministre putschiste Igor Kornet a annoncé qu’un groupe de renseignement ukrainien avait été repéré dans la république la veille. Selon ce dernier, le groupe comptait organiser des attentats terroristes. Le ministère a déclaré que la plupart des intrus avaient été arrêtés et qu’une opération était en cours pour retrouver le reste du groupe et leurs complices.

Images OSCE montrant la colonne de véhicules militaires dans l’après-midi.

Les deux régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine, ont été en 2016 le théâtre de plusieurs attentats, de purges dans les instances dirigeantes et, selon les autorités rebelles de Lougansk, d’une tentative de putsch.

Le conflit armé dans l’Est de l’Ukraine a fait plus de 10.000 morts depuis son éclatement en avril 2014. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément malgré de nombreuses publications dans les médias.

Source: GF avec les agences

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook