Ukraine – Tentative d’assassinat contre le ministre de la Défense de l’entité séparatiste de Donetsk

0
517
Le ministre de la Défense de la république autoproclamée de Donetsk aurait été victime d'un attentat.

Les médias russophones rapportaient que le bâtiment du ministère de la Défense de la République populaire autoproclamée de Donetsk a été la cible d’un tir au lance-grenades antichars portatif. Au moment de l’attentat, le ministre de la Défense de l’entité séparatiste Vladimir Kononov, qui s’en est sorti indemne, se serait trouvé à l’intérieur du bâtiment.

Les images diffusées montrent les dégâts causés par l’impact, vitres cassées, mobilier détruit. « Il n’y a pas de victimes », précisent les sources.

Le tir contre le bâtiment du ministère de la Défense, à une « distance de 50-70 mètres » aurait été fait « à partir d’un lance-grenades RPG-26 monté sur un trépied artisanal avec télécommande ».

Le tir de roquette sur le ministère de la Défense a eu lieu à partir d’un bâtiment voisin (photo).

La commandement de la République populaire autoproclamée de Donetsk a qualifié l’attentat d’ «acte terroriste». Il se serait produit vers 19h00 le 1er février.

De source gouvernementale, le ministre de la Défense de la DNR Vladimir Kononov était à l’intérieur du ministère au moment des faits et n’aurait pas été blessé.

L‘action serait le fait de « saboteurs », à comprendre de sympathisants ou forces ukrainiennes infiltrées en territoire séparatiste.

Les actions ayant coûté la vie à des personnalités des entités séparatistes de Donetsk et Lougansk, commandants militaires et autorités civiles, sont fréquentes depuis le début de la guerre soutenue par la Russie dans l’est de l’Ukraine en 2014.

Ainsi, le 8 février 2017, Mikhaïl Tolstykh (Givi), commandant du bataillon « Somali », a été tué dans son bureau. Il a été rapporté que le tir a été à partir d’un lance-roquette « Shmel ». Plus tard l’enquête avait mis en avant la version de la pose d’un engin explosif.

En octobre 2016, toujours à Donetsk, le commandant du bataillon « Sparta » Arseniy Pavlov (Motorola) a été tué dans l’ascenseur de la maison où il habitait par un engin explosif.

Autorités ukrainiennes et séparatistes se renvoient généralement la balle dans ce genre de situation, s’accusant mutuellement d’être les vrais instigateurs de ces actes.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook