Un professeur d’université aux États-Unis condamné à suivre une formation à la liberté d’expression

0
341

Aux Etats-Unis, la liberté d’expression (le « free speech ») est un principe sacré. Un professeur d’université, apparemment orienté à gauche, de l’État de Californie, qui avait restreint la liberté d’expression dans son université, devra suivre une  formation en matière de liberté d’expression. Cela fait partie d’un règlement dans une affaire judiciaire.

Le professeur Dr. Gregory Thatcher de la Fresno State University en Californie avait recruté des étudiants de ses cours pour l’aider à détruire les messages d’un groupe conservateur écrits avec des craies sur certains trottoirs de l’université. Le groupe conservateur lésé, un mouvement anti-avortement, a estimé n’avoir pas enfreint les règlements de l’université. En plus de la destruction des messages, le professeur avait également menacé les étudiants de s’opposer à leur propagande conservatrice à l’université.

En outre, Thatcher a prétendu que les étudiants devraient seulement exercer leur liberté d’expression dans des secteurs spéciaux de l’université, que la liberté d’expression aux Etats-Unis s’appliquait seulement dans certains espaces géographiques et que les universités dans leur ensemble ne sont pas un tel espace. Le président du groupe conservateur a informé le professeur que ses allégations étaient incorrectes et que la liberté d’expression permettait au groupe de transmettre son message à travers toute l’université.

Le groupe conservateur a poursuivi le professeur Thatcher, qui a ensuite tempéré ses intentions et souhaité ne pas aller de l’avant dans son combat, probablement parce qu’il savait qu’il allait perdre. Le groupe conservateur et Thatcher se sont réunis, et sous la direction d’un tribunal de district un règlement a conduit le professeur à payer 2 000 $ d’amende à deux étudiants et suivre une formation sur la liberté américaine. Thatcher a également été condamné à payer les frais d’avocat de la partie adverse. Les frais et l’amende s’élèvent à 17 000 $.

Il s’agit d’un cas parmi d’autres où des professeurs de gauche et d’autres autorités universitaires aux États-Unis utilisent des menaces et des mesures répressives pour restreindre la liberté d’expression. Un cas notable concerne Melissa Click, qui a finalement été expulsée de son poste de professeur après avoir tenté de restreindre la liberté d’expression à travers les menaces et la violence à l’Université du Missouri.

Source : Fox News

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*