Une enseignante irlandaise violée par six hommes alors qu’elle était en vacances à Prague

1
1306
Image Youtube

Selon le journal en ligne tchèque Blesk.cz, une touriste irlandaise en séjour à Prague a été victime, lundi 2 avril, d’un viol collectif perpétré par six Algériens. Les violeurs présumés, qui ont entre 20 et 24 ans, sont, selon la même source, des touristes de nationalité algérienne, issus de familles aisées, en visite dans la capitale tchèque.

L’enseignante, qui est maintenant de retour en Irlande, a raconté avoir été attaquée par six étudiants algériens dans un hôtel de la capitale le lundi de Pâques.

La femme a dit à la police qu’elle a eu peur et qu’elle a fermé les yeux pendant l’attaque.

« Je sentais qu’ils changeaient sur moi[l’un après l’autre]. J’avais très peur, je me sentais mal. Je me suis dit que j’étais stupide. »

« J’étais bouleversée. Je pensais qu’ils me tueraient. »

Les hommes, qui voyageaient ensemble à travers l’Europe, ont été déféré à la justice mercredi après que la police armée ait pris d’assaut leur appartement.

Une vidéo montre des policiers tchèques armés faisant irruption dans un bâtiment et arrêtant les six hommes, tous âgés de 20 à 24 ans.

D’autres détails sur cette agression sordide ont été publiés hier par la police dans la capitale tchèque.

Il est apparu que la femme n’est arrivée à Prague avec cinq autres amis que le dimanche soir.

La touriste irlandaise a fait connaissance avec un jeune homme d’origine algérienne dans un bar, puis s’est rendu avec lui dans une chambre d’hôtel. Devant son refus d’avoir plusieurs rapports sexuels, le jeune s’est alors montré violent. Il a alors quitté la chambre avant de revenir avec cinq de ses compatriotes qui ont violé la jeune femme à tour de rôle.

Il est ensuite retourné à son appartement. La femme a dit à la réceptionniste qu’elle avait été violée. La réceptionniste a appelé la police, mais les hommes ont refusé de laisser les agents de police entrer dans leur appartement, suite à quoi les agents ont appelé l’unité spéciale.

Les suspects à l’extérieur du Palais de justice.

Les violeurs présumés ont été incarcérés sur décision d’un juge. Ils risquent jusqu’à dix années de prison pour viol en réunion.

« Maintenant, il n’est pas clair si la femme devra revenir à Prague pour être présente au procès éventuel. »

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !