VIDÉO : une bagarre entre rappeurs issus de l’immigration provoque le chaos dans un aéroport français

0
415

Treize personnes ont été arrêtées à l’aéroport d’Orly à la suite d’une bagarre collective entre rappeurs français rivaux qui a forcé les autorités à fermer tout un terminal.

La bagarre, qui a pris part à la salle de départ de l’aéroport entre les rappeurs français Booba et Kaaris, a provoqué des retards de vol pour d’autres passagers et forcé les autorités à fermer l’ensemble du terminal, selon La Chaîne Info (LCI).

La vidéo de l’incident montre des membres de l’entourage des deux rappeurs se battant l’un contre l’autre dans ce qui semble être une boutique hors taxes pendant que les spectateurs regardent.

Les deux rappeurs sont connus pour être des rivaux de longue date et tous deux ont été arrêtés à la suite de la bagarre. Seuls deux des individus arrêtés par la police ont été libérés jusqu’à présent, les autres suspects étant détenus à la suite de plaintes pénales déposées par les Aéroports de Paris pour avoir causé des troubles à l’ordre public et mis en danger la vie d’autres personnes.

Air France a également déposé une plainte contre les bagarreurs, demandant 8 500 euros de dommages-intérêts en raison des retards de vol et le propriétaire de la boutique hors taxes a déclaré que les hommes ont causé 54 000 euros de dommages-intérêts.

Arash Derambarsh, un avocat représentant Kaaris, a prétendu que son client avait été « pris en embuscade » et que Kaaris n’avait « aucun désir, ce mois d’août, de faire autre chose que du travail ».

L’avocat Maitre Le Bras, qui représente Booba, de son vrai nom Elie Yaffa, a dit le contraire, affirmant que « l’initiative est évidemment du côté du groupe de Kaaris, les images le montrent…. L’accusation d’embuscade ne repose sur rien et sera niée partout ».

L’incident n’est que la dernière controverse autour de rappeurs français. Médine Zaouiche a suscité une controverse majeure après l’annonce d’une date de concert au théâtre Bataclan – le lieu de l’attentat terroriste islamiste meurtrier de 2015 – en raison du fait que son dernier album s’intitule « Jihad ».

Les députés patriotes français sont même allés jusqu’à signer une lettre exhortant la salle à annuler l’événement en raison des paroles antifrançaises de Zaouiche, qui comprenaient des paroles appelant à « décapiter les laïques ».

En 2016, le rappeur « Black M » a également suscité l’indignation parmi beaucoup d’autres lorsqu’il devait se produire à l’occasion de l’anniversaire de la bataille de Verdun pendant la Première Guerre mondiale. Des paroles telles que « kouffars », ou infidèles, ont amené beaucoup de gens à exprimer leur opposition à son concert et finalement à l’annuler complètement.

Source : Breitbart / Chris Tomlinson

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !