Vidéo – Une ville suédoise multiculturelle devient un enfer pour les femmes. Témoignages

0
1585
Image capture d'écran.

Staffanstorp est une petite ville de Skåne, en Suède. Après plusieurs incidents violents, les habitants de la ville, en particulier les femmes, ne se sentent pas en sécurité, rapporte le site Fria Tider.

Les récits des gens de Staffanstorp ont été rendus publics après que le journaliste d’investigation Joakim Lamotte ait visité la ville. Auparavant, la ville n’était connue que pour un horrible incident au couteau, pour lequel un migrant afghan avait été arrêté.

Face à la caméra de Lamotte, les Suédois décrivent la ville comme dangereuse et pleine de violence, avec des gangs qui dominent son espace public.

Une fille raconte comment elle a été harcelée sexuellement et frappée à coups de poing tous les jours dans son ancienne école. « Ils m’ont enfermée dans les toilettes et m’ont frappée. Ils m’ont donné des coups de poing et se sont moqués de moi. Cela arrivait tous les jours », dit-elle.

« Soudain, ils se sont avancés et ont attrapé mes seins. Après avoir frappé le gars, toute la famille est venue et m’a dit que j’étais un peu excitée et que je devais me taire. Quand je sors avec mes chiens, ils jettent des pierres sur eux », poursuit-elle, soulignant qu’elle a peur de ce qui va arriver à ses frères et à ses sœurs et à ses cousins ​​à l’avenir.

Une femme explique que les enfants affectés (par la situation) exhortent leurs parents à ne rien faire, parce que le gang va se venger sur les enfants. Une autre femme raconte comment elle a été « brutalement » battue par une bande de 15 personnes.

Mais au cours de la diffusion en direct, un avocat politiquement correct intervient soudain et nie toute l’image d’horreur de Staffanstorp. Il affirme que la ville est « paisible » au printemps.

Selon l’avocat, il est totalement déplorable d’inciter à la « haine » au sein de la société. Il prétend que le site internet de Lamotte est « horrible » à lire. Mais l’une des filles répond: « Les gens ont besoin de savoir ce qui se passe! »

Source : Les Observateurs.ch

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Vos partages nous permettent de continuer, merci !