Vive les Black Shirts !

0
231
Oswald Mosley, le grand orateur.

Par Michael Walsh dans The Ethnic-European

Le Daily Mail était autrefois le porte-drapeau des journaux britanniques de qualité. Aujourd’hui, le grand journal d’autrefois est une société mondialiste opérant dans plus de 40 pays. Le Daily Mail est un tabloïd stupide sur les célébrités qui fait honte au journalisme.

Ce n’est ni de la rhétorique ni de la démagogie. Une fois, j’ai correspondu régulièrement avec son éditeur, Andrew Alexander, des chroniqueurs comme Lynda-Lee Potter. J’ai parlé au téléphone avec Monsieur. David English, j’apparais sur une photo prise lors d’un gala médiatique en compagnie d’un des rédacteurs du Daily Mail, qui m’a confié que le Daily Wail était devenu une honte.

Cependant, dans les années 1930, le propriétaire du Daily Mail était Harold Harmsworth (vicomte Rothermere), dont le respect pour Adolf Hitler et la British Union of Fascists (BUF) lui valut des millions de lecteurs. Son soutien aux deux grands Européens s’est évaporé lorsque son groupe de presse a été menacé par Jewish Lyons & Company, Salmon & Gluckstein qui a menacé de ruiner le journal en bloquant la publicité dont dépendent tous les médias.

Cependant, avant que les Juifs ne menacent d’être mis sous séquestre, en janvier 1934, un éditorialiste exceptionnel a fait son apparition dans les kiosques à journaux : HURRAH FOR THE BLACKSHIRTS fut le vibrant appel aux armes du vicomte Rothermere.

lord_rothermere
Vicomte Rothermere

« Parce que le fascisme vient d’Italie, les gens à courte vue de ce pays pensent qu’ils font preuve d’un solide esprit national en le ridiculisant. Si leurs ancêtres avaient été tout aussi stupides, la Grande-Bretagne n’aurait pas eu de système bancaire, ni de loi romaine, ni même de football, puisque tout cela est d’invention italienne.

images

Les socialistes en particulier, qui se moquent des principes et de l’uniforme des chemises noires comme étant d’origine étrangère, oublient que le fondateur et grand prêtre de leur propre foi était le juif allemand Karl Marx.

Bien que le nom et la forme du fascisme aient leur origine en Italie, ce mouvement n’est maintenant propre à aucune nation. Dans tous les pays, il représente le Parti de la jeunesse. Elle représente l’effort de la jeune génération pour redonner vie à des systèmes politiques dépassés. Cela suffit à lui seul à en faire un facteur d’une immense valeur dans nos affaires nationales.

La jeunesse est une force qui, depuis des générations, a été laissée à l’abandon en Grande-Bretagne. Ce pays a été gouverné depuis l’époque victorienne par des hommes du milieu des années soixante. Lorsque la prospérité était générale et que l’horizon international était calme, cela importait peu, mais pour faire face aux sombres problèmes d’aujourd’hui, l’énergie et la vigueur des jeunes hommes sont nécessaires. Étant moi-même au milieu des années soixante, je sais à quel point cette septième décennie sape furtivement et régulièrement les pouvoirs et raidit les préjugés.

gg
James Larratt Battersby (1907–1955)

Sous le contrôle inerte et irrésolu de ces hommes d’État âgés, le gouvernement britannique est également sans réelle popularité dans le pays et sans prestige à l’étranger. En ce qui concerne la question vitale de la défense aérienne, on a laissé ce pays s’enfoncer de la première à la dernière place parmi les grandes puissances.

Tandis que les dirigeants d’autres États réorganisent leurs ressources nationales pour briser l’emprise écrasante de la crise mondiale, les nôtres se contentent de dériver et de flâner. Ils persistent seulement à préparer l’abdication britannique en Inde et à Ceylan par les mêmes méthodes que l’Irlande du Sud perdue par l’Empire.

Le mouvement des Chemises noires est l’effort organisé de la jeune génération pour briser cette emprise que les politiciens sénile ont si longtemps maintenue sur nos affaires publiques. Dans son organisation, ses objectifs et ses méthodes, elle est purement britannique et n’a rien à voir avec le fascisme italien, pas plus que la marine italienne n’a à voir avec la marine britannique.

Un tel effort s’imposait depuis longtemps. La prise de conscience de la nation de la nécessité d’un tel système est démontrée par les progrès étonnants réalisés par les Chemises Noires, en particulier dans les grandes zones industrielles. Les rapports qui me parviennent des provinces vont loin pour étayer leur prétention d’avoir le plus grand nombre de membres actifs au pays.

L’esprit de croisade est revenu dans la politique britannique. Pourtant, de nombreuses personnes qui seraient très impressionnées par un mouvement similaire en France ou aux Etats-Unis n’ont pas encore pris conscience de l’importance profonde de la nouvelle activité nationale qui les entoure.

Que sont ces chemises noires qui tiennent 500 réunions par semaine dans tout le pays et dont l’uniforme est devenu une caractéristique si familière de notre vie politique ?

Olympia. July 16, 1939 BUF Rally
Olympia. 16 juillet 1939, rassemblement de l’Union fasciste britannique (BUF)

Ils se répartissent principalement en deux groupes d’âge distincts. L’un d’eux est constitué de ceux qui étaient juste assez âgés pour participer à la guerre et qui ont été découragés et dégoûtés par l’incompétence de leurs aînés face à la dépression qui a suivi. L’autre est composé d’hommes trop jeunes pour se souvenir de la guerre mais prêts à mettre toute leur ardeur et leur énergie au service d’une cause qui leur offre une politique constructive vigoureuse à la place de la dérive et de l’indécision des anciens partis politiques. Les Chemises noires proclament un fait auquel les politiciens d’avant-guerre n’auront jamais à faire face – que la nouvelle ère exige de nouvelles méthodes et de nouveaux hommes.

Oswald Mosley aroused passion
Oswald Mosley a suscité la passion

Ils fondent leur argumentation sur la simple vérité que le gouvernement parlementaire est conduit de la même façon qu’au XVIIIe siècle, bien que les conditions dans lesquelles il traite aient changé au-delà de toute reconnaissance. Ils veulent mettre à jour notre administration nationale.

Oswald Mosley impassioned
Oswald Mosley

Cet objectif ne repose pas uniquement sur la théorie. Elle se justifie par le gigantesque renouveau de la force et de l’esprit nationaux qu’un processus de modernisation similaire a suscité en Italie et en Allemagne.

Ce sont sans aucun doute les nations les mieux gouvernées d’Europe aujourd’hui. À la suite de visites répétées dans les deux pays sous leur régime actuel, je peux garantir que, dans aucun autre pays, l’écrasante majorité de la population n’éprouve une telle confiance et une telle fierté envers ses dirigeants.

Si notre propre système de gouvernement était réorganisé de la même manière, et si l’énergie et l’esprit d’entreprise de la jeunesse britannique étaient pleinement pris en compte, ce pays retrouverait rapidement son ancienne position de prééminence mondiale. Avec l’appareil d’État usé et le faible personnel du gouvernement, il est certain que son déclin se poursuivra.

3229420-3x2-460x307
William Joyce dans les années 1930

Nous devons suivre l’esprit du temps. Cet esprit en est un de discipline et d’organisation nationale.

Les Chemises noires sont la seule force politique en Grande-Bretagne qui travaille à ces fins. Même s’ils étaient sur la mauvaise voie, il serait dans l’intérêt du pays que ses jeunes citoyens s’intéressent activement aux affaires nationales. Mais lequel de nos politiciens plus âgés, si l’on regarde son propre bilan, ose affirmer qu’ils sont sur la mauvaise voie ?

! Addressing a public meeting, Thames Embanment, London - Copy
Mike Walsh s’adressant à une réunion publique, Thames Embanment, Londres

Le gouvernement de l’un ou l’autre des partis politiques établis de longue date s’est révélé un tel échec qu’il a été abandonné il y a plus de deux ans.
Il a succédé à une alliance artificielle des dirigeants de tous les partis. Le bilan de cette fusion de talents politiques est presque exclusivement constitué d’une série de conférences internationales avortées dans notre pays et à l’étranger.

Si la discussion et l’échange de vues étaient un substitut efficace à l’action dans les affaires humaines, le gouvernement national serait le meilleur que la Grande-Bretagne ait jamais eu. Mais l’expérience des deux dernières années a prouvé que ces dispositifs futiles et qui font perdre du temps ne sont qu’un écran d’inertie et d’indécision.

David Duke and Mike walsh

L’immense majorité obtenue par le gouvernement actuel à l’élection générale de 1931 fut le dernier vote de confiance que la nation donnera jamais aux politiciens de l’Old Gang. Dans deux ans, une autre élection générale est presque prévue. L’avenir de la Grande-Bretagne dépendra de sa question.

Dans l’état d’esprit actuel du pays, une prolongation du régime actuel peut être considérée comme hors de question. Il y aura un swing prononcé vers la droite ou vers la gauche.

Si l’électorat gonflé, impulsif et largement ignorant que les hommes d’État du Vieux Gang ont fait naître devaient ramener au pouvoir le Parlement croupion du socialisme extrême, tout espoir de redressement de ce pays s’effondrerait dans la confusion des expériences communistes.

Lors de cette prochaine élection vitale, la survie de la Grande-Bretagne en tant que Grande Puissance dépendra de l’existence d’un Parti de droite bien organisé, prêt à assumer la responsabilité des affaires nationales avec la même franchise de but et la même énergie de méthode que Mussolini et Hitler ont montrées.

Un tel mouvement, qui ferait de l’Action sa devise plutôt que de la dérive, bénéficierait d’un soutien surprenant de la part d’anciens socialistes, qui ont découvert que les dirigeants de ce parti privilégient également les paroles aux actes. C’est pourquoi je dis : Vive les T-shirts noirs ! C’est un signe que quelque chose bouge parmi les jeunes de Grande-Bretagne. Ils sont le symbole de ce nouveau réalisme dans la vie publique qui seul peut le réveiller de sa torpeur.

Michael Walsh with former Daily Mail editor
Michael Walsh avec l’ancien rédacteur en chef du Daily Mail

Des centaines de milliers de jeunes Britanniques, hommes et femmes, aimeraient voir leur propre pays développer cet esprit de fierté patriotique et de service qui a transformé l’Allemagne et l’Italie. Ils ne peuvent pas faire mieux que de chercher la branche la plus proche des chemises noires et de se familiariser avec leurs objectifs et leurs plans.
Ils perdront bientôt l’idée que cette campagne tente d’introduire des méthodes et des principes étrangers dans notre pays.

Ils trouveront les loyautés et les objectifs des Blackshirts aussi britanniques que leurs membres, et comme contraste frappant avec les hésitations et les compromis de tous les autres partis, ils découvriront que les Blackshirts ne couvrent pas les cœurs faibles !

Les jeunes hommes et jeunes femmes peuvent adhérer à l’Union britannique des fascistes en écrivant à The Headquarters, Kings Road, Chelsea, London S.W.

MICHAEL WALSH est un journaliste, auteur, poète et radiodiffuseur de renommée internationale rejeté par les médias d’entreprise de gauche libérale.

New collage Sunweel -1 - Copy
Purchase on Amazon
Mosley le tribun
« Nous sommes des Européens. C’est notre patrie, notre père et mère patrie. Je me suis engagé pour la première fois dans la lutte pour l’Europe ethnique en 1968. Cinquante ans aux barricades. » Michael Walsh, 29 septembre 2018.
Mike Walsh, Thames Embanment, Londres
Garde du mouvement britannique avec des camarades allemands à Diksmuide dans les années 1970

Arrivée à Brick Lane dans l’East London, point de ralliement pour Oswald Mosley, leader de l’Union britannique des fascistes

Michael Walsh, Alicante, 29 septembre 2018

The pendulum is finally swinging back to sanity and we all wish to be a part of the flight of the returning geese.

(Le pendule revient enfin à la raison et nous souhaitons tous faire partie du vol des oies qui reviennent.)
Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook
Vos partages nous permettent de continuer, merci !