VOL MH17 Dans le prochain livre d’Oliver Stone, le président russe avance la rumeur discréditée du « contrôleur aérien espagnol »

0
256

Dans ses entrevues avec Oliver Stone, Vladimir Poutine a cité la rumeur discréditée du « contrôleur aérien espagnol » en accusant l’Ukraine de l’accident du MH17.

Lors d’entretiens avec le cinéaste américain Oliver Stone, le président russe Vladimir Poutine a mentionné les informations largement discréditées selon lesquelles un contrôleur espagnol de la circulation aérienne travaillant à l’aéroport de Kiev-Borispol aurait été témoin de la présence de deux avions de chasse ukrainiens près du vol 17 de Malaysia Airlines, trois minutes avant qu’il ne disparaisse des radars et ne s’écrase dans l’est de l’Ukraine contrôlé par les rebelles.

Oliver Stone et Vladimir Poutine. Capture écran documentaire Showtime.

Les remarques de Poutine à Stone, faites le 4 Juillet 2015, apparaîtront dans un livre publié le mois prochain intitulé « Entretien avec Vladimir Poutine », selon la chaîne de télévision russe Dozhd, qui a obtenu une copie anticipée du livre.

« A ma connaissance, immédiatement après cette terrible catastrophe, un des contrôleurs aériens ukrainiens – je crois qu’il est un spécialiste d’origine espagnole  – a annoncé qu’il avait vu une machine de combat à proximité de cet avion civil. La seule machine de combat qui aurait pu se trouver dans cette zone aurait été ukrainienne », a déclaré Poutine.

Le président russe a également fait valoir que, si l’avion avait été touché par une roquette tirée depuis le sol, il n’aurait pu venir que d’une position contrôlée par l’armée ukrainienne. « Quant au système Buk [missile], un système terre-air, selon nos experts, et pas seulement nos services de renseignement étatiques, mais aussi nos experts en balistique, l’avion a été touché dans la queue », a expliqué Poutine.

On ne sait pas très bien pourquoi cet échange n’a jamais été diffusé dans la série d’interviews d’Oliver Stone, diffusée sur la chaîne de câble premium Showtime.

Un homme qui n’existe pas

Vladimir Poutine n’est guère le premier officiel russe à soutenir l’histoire du « contrôleur espagnol » dans la tragédie du MH17. L’histoire du « contrôleur » trouve sa source dans un Tweet publié à partir d’un compte appartenant à un certain Carlos Spainbuca, un nom qui ne correspond à aucun contrôleur aérien travaillant en Ukraine. Le compte a ensuite été rebaptisé Lyudmila Lopatyshkina. Aucune preuve n’a jamais été trouvée corroborant les allégations selon lesquelles un contrôleur de la circulation aérienne travaillant à Kiev aurait été témoin d’un avion de chasse volant près de MH17 avant qu’il ne soit abattu.

Selon le Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV), c’est un missile de fabrication russe qui a abattu le vol MH17. Image reconstitution.

L’équipe d’enquête conjointe qui a travaillé sur l’écrasement du MH17 a également réfuté l’affirmation de Poutine selon laquelle l’avion avait été touché à la queue. Selon les recherches approfondies de l’équipe, publiées plus d’un an après les remarques de Poutine à Stone, un missile a heurté l’avion près de son nez, explosant du côté du pilote de l’avion.

 

Source : traduction libre d’un article (en anglais) paru sur Meduza

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom ici

*