Le camp d’attraction de Buchenwald trouve enfin une utilité en ouvrant un musée de la saucisse

0
273

Paru dans Démocratie Participative 

Les DisneyLand de l’Holocauste© ont décidé d’aller à la conquête de nouveaux marchés.

France Info :

Le site d’un camp de concentration allemand, où ont été détenues des centaines de femmes juives pendant la Seconde guerre mondiale et qui dépendait de Buchenwald, pourrait prochainement accueillir un musée de la saucisse. Le projet est en discussion avec la municipalité concernée.
Le projet est en discussion, a indiqué jeudi une porte-parole de la municipalité de Mühlhausen, dans l’Etat régional de Thuringe, où se trouvait ce camp-satellite de Buchenwald.
Rikola-Gunnar Lüttgenau, membre de la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et Mittelbau-Dora, dénonce d’ores et déjà un « manque de sensibilité » et un « manque de conscience historique ». Le futur musée se trouverait « en partie » sur le site de l’ancien camp, selon cette porte-parole, pour qui « l’histoire de la région » est déjà connue. La mairie, détenue par le parti social-démocrate (SPD), est en pourparlers avec le Mémorial de Buchenwald et la communauté juive.

Les agents immobiliers juifs donc.

Mais avant même la fin de ces discussions, le musée, jusqu’ici situé dans une autre ville de Thuringe, sur un site jugé trop petit, a déjà officialisé le déménagement sur son site internet. Le musée comprend notamment des installations gastronomiques et des animations autour de la saucisse, spécialité culinaire allemande.
Ce satellite du camp de Buchenwald a accueilli à partir de septembre 1944 quelque 700 femmes juives polonaises et hongroises en provenance d’Auschwitz (Pologne). Elles devaient travailler pour une usine d’armement, faute de quoi elles étaient renvoyées à Auschwitz. Le camp a fermé en février 1945 et les déportées ont été acheminées vers d’autres camps lors de « marches de la mort ». L’usine d’armements se trouvait à moins de trois kilomètres du site choisi pour le musée de la saucisse. Des stèles et plaques commémoratives rappellent l’histoire tragique de ce site.

Les juives, après avoir été gazées avec des granulés de Zyklon B, brûlées puis transformées en savon, pouvaient quitter Auschwitz pour aller travailler.

Le travail manuel – une expérience extrêmement traumatique pour les juifs – a marqué l’histoire de Buchenwald.

Ce musée de la saucisse tombe à point nommé : les juifs, moyennant des royalties, devraient finalement approuver le projet et retrouver la sérénité, 74 ans après avoir été contraints de faire quelque chose de leurs dix doigts.

Bonne saucisse camarades !

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !