La Hongrie promet aux femmes qui ont au moins quatre enfants de ne plus payer d’impôts

0
307

Paru dans Right of the Right

Mettre au monde 4 enfants ou plus permettra aux mères hongroises d’être exemptées de payer l’impôt sur le revenu. C’est la solution selon le premier ministre pour contrer l’immigration à laquelle le pays fait face.

Les mères hongroises ayant quatre enfants ou plus n’auront plus jamais à payer d’impôts, dans le cadre d’un nouveau plan de lutte contre le déclin démographique du pays :

UPI

Le Premier ministre Viktor Orban a annoncé l’exemption dans son discours sur l’état de la nation dimanche, au cours duquel il a également déclaré que les familles élevant deux enfants ou plus bénéficieront de prêts préférentiels pour acheter des maisons.
L’extrême droite Orbán, un farouche opposant à l’immigration, sceptique à l’égard de l’Union européenne, a été réélu en avril dernier et les électeurs ont donné à son parti une super majorité au Parlement hongrois.
« Dans toute l’Europe, il y a de moins en moins d’enfants, et la réponse de l’Occident à cela est la migration », a dit M. Orbán dans son discours.
« Ils veulent qu’il y ait autant de migrants qu’il y a d’enfants disparus, afin que les chiffres s’additionnent. Nous, les Hongrois, avons une autre façon de penser. Au lieu de chiffres, nous voulons des enfants hongrois. Pour nous, la migration, c’est la reddition. »
En plus d’un faible taux de natalité, la Hongrie est confrontée à des défis économiques, car les gens quittent leur pays pour des emplois mieux rémunérés en Europe occidentale. La Pologne, la Roumanie et la Bulgarie ont connu des schémas d’émigration similaires à mesure que leurs citoyens s’éloignent pour atteindre un niveau de vie plus élevé.
Orban et d’autres dirigeants d’Europe de l’Est ont rejeté l’immigration comme une solution au déclin démographique et à la pénurie de main-d’œuvre. La Hongrie a construit un mur le long de sa frontière sud en 2015 pour empêcher les migrants d’entrer dans le pays.
« Les peuples d’Europe sont arrivés à un carrefour historique », a déclaré M. Orban dans son discours, critiquant les « pays à population mixte » et disant que les majorités chrétiennes dans certains pays pourraient bientôt devenir des minorités.

Les « méchants » nazis ont utilisé des programmes d’incitation similaires pour encourager les jeunes couples à fonder une famille nombreuse, et ils ont eu beaucoup de succès. Dans l’Occident judaïsant, seules les minorités ayant une famille nombreuse sont censées bénéficier des soi-disant programmes d’aide sociale du gouvernement tandis que la classe moyenne blanche est autonome. Mais cela n’a guère de sens sur le plan économique, car la classe moyenne blanche génère plus de recettes fiscales que tout autre groupe démographique.

Si ces gouvernements veulent vraiment améliorer leur économie, ils feraient tout ce qu’ils peuvent pour réduire leur dépendance envers le gouvernement. Mais nous voyons le contraire, ce qui nous amènerait à conclure qu’ils encouragent en fait cette dépendance, même s’il faut pour cela faire couler l’économie. Les non-blancs sont presque toujours une perte nette pour les gouvernements, et il devrait donc y avoir toutes sortes de moyens de les décourager d’entrer dans un pays et, une fois là-bas, de recevoir de l’aide pour rester.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !