Hitler était un grand homme

0
991

Il ne fait aucun doute qu’Hitler était un grand homme. Ces citations, d’amis, d’ennemis et d’autres entre les deux, sont très révélatrices…

« Adolf Hitler est probablement le dernier des grands aventuriers-conquérants dans la tradition d’Alexandre, de César et de Napoléon, et le Troisième Reich le dernier des empires qui se sont engagés sur le chemin emprunté précédemment par la France, Rome et la Macédoine. » – William L. Shirer, auteur, journaliste et correspondant de guerre américain.

« Je ne suis pas digne de parler à haute voix d’Adolf Hitler, et sa vie et son travail ne sont pas adaptés à un discours sentimental. Il était un champion de l’humanité et un héraut du message de justice pour toutes les nations. C’était une figure réformatrice de haut rang, et son destin historique a été qu’il a dû travailler à une époque de perfidie sans pareille (tromperie) ; cela l’a finalement vaincu. » – Knut Hamsun, écrivain norvégien lauréat du prix Nobel de littérature.

« Quiconque a visité ces lieux (les résidences d’Hitler) peut imaginer comment, dans quelques années, Hitler sortira de la haine qui l’entoure maintenant et sera considéré comme l’une des figures les plus significatives de l’histoire… Il y avait quelque chose de mystérieux dans sa façon de vivre et de mourir qui va lui survivre et continuer à prospérer. Il était fait de légendes. » – John F. Kennedy

« Elle (l’Allemagne) est maintenant pleine d’espoir et de confiance, et d’un sentiment renouvelé de détermination à mener sa propre vie sans ingérence d’aucune influence en dehors de ses propres frontières. Un homme (Hitler) a accompli ce miracle. C’est un leader né d’hommes ! Une personnalité magnétique et dynamique avec un but unique, une volonté résolue et un cœur intrépide. Quant à sa popularité, il ne peut y avoir aucun doute. Les vieux lui font confiance, les jeunes l’idolâtrent. Ce n’est pas l’admiration accordée à un leader populaire. C’est le culte d’un héros national qui a sauvé son pays du découragement et de la dégradation totale. Je n’ai jamais rencontré un peuple plus heureux que les Allemands. » – David Lloyd George, ancien premier ministre du Royaume-Uni.

« Hitler a également accepté le libéralisme comme important pour nourrir l’impulsion inventive de l’humanité. Il voulait que chaque génération progresse et mûrisse, que chaque individu soit motivé à réaliser son potentiel tout en s’élevant ensemble en tant que communauté. »  – Richard Tedor, auteur de « La Révolution hitlérienne ».

« L’Allemagne d’Hitler était le gouvernement le plus favorable à la famille. » – Commentaire anonyme sur le blog.

« Il ne fait aucun doute qu’Hitler appartient à la catégorie des guérisseurs vraiment mystiques. Comme quelqu’un l’a commenté lors du dernier congrès du parti de Nuremberg, depuis l’époque de Mahomet, rien de tel n’a été vu dans ce monde. Son corps ne suggère pas la force. La caractéristique principale de sa physionomie est son aspect rêveur. J’ai été particulièrement frappé par cela lorsque j’ai vu des photos de lui prises lors de la crise tchécoslovaque ; il avait dans les yeux le regard d’un voyant. Cette caractéristique nettement mystique d’Hitler est ce qui le fait faire des choses qui nous semblent illogiques, inexplicables et déraisonnables… Vous voyez, Hitler est un guérisseur, un vase spirituel, un demi-dieu ou, mieux encore, un mythe. » – Dr. Carl Jung.

« Hitler a empêché les communistes de prendre le pouvoir en Allemagne, et on peut soutenir qu’il a forcé les Juifs internationaux à mettre fin à leur phase de crise économique mondiale, retardant ainsi la destruction de l’Ouest. Si Hitler n’avait pas été là pour interrompre leurs plans, l’Europe aurait été condamnée, et probablement l’Amérique du Nord peu après. Ils devaient faire ce qu’il fallait pour empêcher les Juifs de gagner et pour ouvrir la voie au 4e et dernier Reich. » – Commentaire anonyme sur le tableau de messages.

« Hitler était un homme d’une grande réussite, un messie pour le peuple allemand, un cerveau intense et idéaliste. » – R.J.S. Stolfl, auteur de « Hitler, Beyond Evil & Tyranny ».

« Hitler était autodidacte et il n’a pas essayé de le cacher. La prétention suffisante des intellectuels, leurs idées brillantes emballées comme autant de piles de lampe de poche, l’irritaient parfois. Ses propres connaissances qu’il avait acquises par des études sélectives et ininterrompues, et il connaissait bien plus que des milliers d’universitaires décorés d’un diplôme.

Je ne pense pas que quelqu’un ait jamais lu autant que lui. Il lit normalement un livre tous les jours, toujours en premier lieu la conclusion et l’index afin d’évaluer l’intérêt de l’œuvre pour lui. Il avait le pouvoir d’extraire l’essence de chaque livre, puis de le stocker dans son esprit informatique. Je l’ai entendu parler de livres scientifiques compliqués avec une précision sans faille, même au plus fort de la guerre (Seconde Guerre mondiale).

Sa curiosité intellectuelle était illimitée. Il connaissait bien les écrits des auteurs les plus divers et rien n’était trop complexe pour sa compréhension. Il avait une connaissance et une compréhension approfondies du Bouddha, de Confucius et de Jésus-Christ, ainsi que de Luther, Calvin et Savonarole ; des géants littéraires tels que Dante, Schiller, Shakespeare et Goethe ; et des auteurs analytiques tels que Renan et Gobineau, Chamberlain et Sorel.

Il s’est formé en philosophie en étudiant Aristote et Platon. Il pouvait citer de mémoire des paragraphes entiers de Schopenhauer, et a longtemps porté sur lui une édition de poche de Schopenhauer. Nietzsche lui a beaucoup appris sur la volonté.

Sa soif de connaissance était insatiable. Il a passé des centaines d’heures à étudier les travaux de Tacite & Mommsen, des stratèges militaires tels que Clausewitz, et des bâtisseurs d’empire tels que Bismarck.

Rien ne lui échappe : l’histoire du monde ou l’histoire des civilisations, l’étude de la Bible et du Talmud, la philosophie thomiste et tous les chefs-d’œuvre d’Homère, Sophocle, Horace, Ovide, Titus Livius et Cicéron. Il connaissait Julien l’Apostat comme s’il avait été son contemporain.

Ses connaissances s’étendaient également à la mécanique. Il savait comment les moteurs fonctionnaient ; il comprenait la balistique de diverses armes ; et il a étonné les meilleurs scientifiques médicaux avec ses connaissances en médecine et en biologie.

L’universalité de la connaissance d’Hitler peut surprendre ou déplaire à ceux qui ne le savent pas, mais c’est néanmoins un fait historique. Hitler était l’un des hommes les plus cultivés de ce siècle. Bien plus que Churchill, une médiocrité intellectuelle ; ou que Pierre Laval, qui n’avait qu’une connaissance superficielle de l’histoire ; ou que Roosevelt ; ou Eisenhower, qui n’a jamais dépassé le roman policier. » – Général Léon Degrelle (volontaire SS belge).

« Nous n’avons aucun doute sur votre bravoure ou votre dévouement envers votre patrie, et nous ne croyons pas non plus que vous soyez le monstre décrit par vos adversaires. » – Gandhi.

« Où d’autre y a-t-il jamais eu une nation de 70 millions d’âmes, au plus haut niveau de civilisation et de culture, qui a donné 98% de son vote électoral à un seul homme (Hitler) ? Nulle part ! » – Le Prince Friedrich Christian de Schaumburg-Lippe (Allemagne).

« Parmi ces réalisations positives d’Hitler, celle qui a surpassé toutes les autres a été son miracle économique. Alors que le reste du monde était encore embourbé dans la paralysie économique, Hitler avait fait de  » l’Allemagne un îlot de prospérité « . En l’espace de trois ans, les besoins criants et les difficultés de la population s’étaient généralement transformés en une prospérité modeste, mais confortable. Presque tout aussi important, l’impuissance et le désespoir avaient cédé la place à la confiance et à l’assurance. Plus miraculeux encore était le fait que la transition de la dépression au boom économique s’était accomplie sans inflation, à des salaires et des prix totalement stables. » – Hebastian Haffner, journaliste et historien allemand.

« D’autre part, le professeur (Dr. W.E.B. DuBois) a observé une confiance inconditionnelle dans le national-socialisme, et dans Hitler, et la reconnaissance de l’ordre qu’il a créé, et pour tout le bien qu’il a fait pendant les 4 années de son mandat. » – New Yorker Staats-Zeitung, 29 janvier 1937.

« Les réalisations d’Hitler (en temps de paix), nationales plutôt qu’étrangères, pendant les six années où il a dirigé l’Allemagne étaient extraordinaires… Il a apporté la prospérité et la confiance aux Allemands, le genre de prospérité qui est le résultat de la confiance. Les années trente, après 1933, furent des années ensoleillées pour la plupart des Allemands ; quelque chose qui est resté dans la mémoire de toute une génération parmi eux. » – John Lukacs, historien américain d’origine hongroise.

« (Hitler) le George Washington de l’Allemagne…. Pour ceux qui n’ont pas réellement vu et senti la façon dont Hitler règne sur le cœur et l’esprit de l’Allemagne, cette description peut paraître extravagante. Tout de même, c’est la pure vérité. Ce grand peuple travaillera mieux, sacrifiera davantage et, si nécessaire, combattra avec une plus grande résolution parce que Hitler le lui demande. Ceux qui ne comprennent pas ce fait central ne peuvent pas juger les possibilités actuelles de l’Allemagne moderne. » – David Lloyd George, Premier ministre britannique

« On peut détester le système d’Hitler tout en admirant sa réussite patriotique. Si notre pays était vaincu, j’espère que nous trouverions un champion aussi indomptable pour retrouver notre courage et nous ramener à notre place parmi les nations. » – Winston Churchill.

« Que cela ait un sens ou non, c’est un fait indéniable, prouvé jour après jour, qu’Adolf Hitler est la personne la plus connue dans le monde d’aujourd’hui, après Jésus Christ seulement. En particulier dans les nations les plus puissantes, il est, politiquement parlant, toujours très vivant, car il est cité et décrit à maintes reprises dans le monde entier. Magazines, livres, films, radios, télévisions, parlements et d’innombrables orateurs de toutes les nations continuent… des années après sa mort, à saisir toutes les occasions possibles d’exploiter cet homme et d’en tirer profit. » -Le Prince Friedrich Christian de Schaumburg-Lippe (Allemagne).

« Hitler était un homme qui ne cherchait pas à contrôler son peuple, mais à le guider, à l’aider à explorer, découvrir et exploiter son potentiel, même lorsque les changements qu’il apportait contredisaient ses convictions personnelles…

Bien qu’il ait établi les normes pour la structure sociale et politique de la nouvelle Allemagne, Hitler a accordé à ses subordonnés une latitude considérable pour mettre en œuvre de nouvelles idées et modifications. Il a permis la concurrence entre les organismes gouvernementaux dont les compétences se chevauchent. Il n’est intervenu qu’après que les rivaux aient démontré les forces et les faiblesses de leurs points de vue opposés, et ensuite généralement en faveur de la solution plus révolutionnaire… Encourageant l’initiative, Hitler a inspiré une pensée non conventionnelle et la prise de risque de ceux qui étaient au pouvoir. » – Richard Tedor, auteur de « La Révolution hitlérienne ».

«Adolf Hitler, le dernier Avatar, qui est venu produire cette énorme tempête, ou catastrophe, pour réveiller tous ceux qui dorment, et pour commencer le Nouvel Age, qui viendra après le Déluge. » – Miguel Serrano, auteur sur l’hitlérianisme ésotérique.

« Adolf Hitler a complètement disparu du monde, frustrant ainsi ses ennemis de leur prix le plus désiré. Il est déjà devenu une légende. Il vit dans chaque grain de sable de l’Allemagne, chaque rafale de vent qui passe au-dessus de ce pays, et les pensées des gens qui lui sont restés fidèles, ou lui sont devenus fidèles même s’ils sont nés bien après 1945. Ses idées sont aussi pertinentes aujourd’hui qu’hier. C’est son héritage ! Je pense qu’il a choisi sa mort pour partager ce sort avec les millions d’Allemands, et ceux qui luttent pour sa cause depuis d’autres nations. « Plutôt qu’une vie sans héroïsme après la défaite de l’Allemagne, il a choisi une mort héroïque. » » – Commentaire anonyme sur un blog.

« Personne ne voulait la paix plus qu’Adolf Hitler. Personne n’avait plus besoin de paix que lui. Il en avait besoin pour consolider et étendre son grand travail. » – Savitri Devi, auteur de ‘La Foudre et le Soleil’.

« Il (Hitler) a un intellect suprême…. Il a complètement nettoyé la vie morale et éthique de l’Allemagne…. Aucun mot ne peut décrire sa politesse… Il est un homme de culture rare. Sa connaissance de la musique, des arts et de l’architecture est profonde. » – Le vicomte Rothermere, auteur de « Warning and Predictions ».

« Il (Hitler) exigeait[…] que la société soit éduquée dans un esprit de responsabilité civique et[…] que l’État encourage un profond respect pour l’histoire, l’art et les traditions ethniques de l’Allemagne, afin de maintenir ses compatriotes dans la voie de l’évolution qui a fait d’eux un peuple fier et uni. Le dirigeant historiquement calomnié de l’Allemagne nationale-socialiste a interprété le devoir du gouvernement comme celui de favoriser, jamais de restreindre, l’énergie créatrice d’une nation et d’accélérer son progrès ; car sans progrès il n’y a pas d’avenir et l’espoir d’une vie meilleure repose dans le futur. C’était la substance de la révolution hitlérienne. » – Richard Tedor, auteur de « La Révolution hitlérienne ».

« En tenant compte de tout, l’homme (Hitler) et son mouvement, dans le championnat de notre race, a été le plus proche de la perfection que ce monde ait jamais vu jusqu’à présent, et c’est suffisant pour nous. Nous le proclamons  » juste  » parce que là où on dit qu’il s’est trompé, c’est, à notre avis, si massivement éclipsé par là où le contraire est vrai. Après seulement six courtes années de paix, lui, son parti et son peuple à l’unisson ont accompli un miracle virtuel dans ce court laps de temps. Jamais ailleurs dans l’histoire on n’a autant fait pour la survie et la renaissance des Aryens aussi rapidement. Hitler avait raison ! » Colin Jordan, principal défenseur national-socialiste britannique.

« Examinons les faits. L’Allemagne était à genoux. Hitler a traîné ce pays du caniveau à la plus grande force de combat de l’histoire. Les gens pensent que l’Amérique est allée sur la lune, ils ont tort. Les fusées V2 allemandes ont envoyé l’homme sur la lune. » – Commentaire anonyme sur le tableau de messages.

« J’ai eu le privilège de servir pendant de nombreuses années sous les ordres du plus grand fils (Hitler) auquel mon peuple a donné naissance au cours de ses mille ans d’histoire. » – Rudolf Hess.

« Un homme (Hitler) a accompli ce miracle (national-socialiste). C’est un leader né d’hommes ; une personnalité magnétique et dynamique, avec un but unique, une volonté résolue et un cœur intrépide (déterminé). Il n’est pas seulement de nom, mais en fait, c’est le chef national. Il les a mis à l’abri des ennemis potentiels qui les encerclaient. Il les protège aussi contre cette peur constante de la famine, qui est l’un des souvenirs poignants des dernières années de la guerre et des premières années de la paix… Quant à sa popularité, surtout chez les jeunes Allemands, il n’y a aucun doute. Les vieux lui font confiance, les jeunes l’idolâtrent. Ce n’est pas l’admiration accordée à un leader populaire. C’est le culte d’un héros national qui a sauvé son pays du découragement et de la dégradation totale. » – David Lloyd George, Premier ministre britannique.

« Avec toutes les choses que nous critiquons, il (Hitler) est sans aucun doute un grand homme. Et je crois qu’il a fait beaucoup pour le peuple allemand… La croissance de l’aviation militaire allemande est, je crois, sans parallèle dans l’histoire… Les Allemands sont un peuple extrêmement intelligent et capable, proche du nôtre, et il semble qu’il devrait y avoir un moyen de travailler avec eux, plutôt que contre eux. » – Charles Lindbergh, patriote et aviateur américain.

« 300 ans après la crucifixion de Jésus, on ne pouvait pas dire son nom sans cracher sur le sol avec dégoût ; il en va de même pour Hitler, sauf qu’il ne faudra pas attendre 300 ans pour apprendre qu’Hitler avait raison. » – Commentaire anonyme sur le tableau de messages.

« Je ne suis pas digne de parler au nom d’Adolf Hitler, et à tout sentimentale excitant sa vie et les actes ne sont pas inviter. Hitler était un guerrier, un guerrier pour l’humanité et un prédicateur de l’évangile de justice pour toutes les nations. C’était un personnage réformateur du plus haut niveau, et son destin historique a été qu’il a fonctionné à une époque de brutalité sans exemple, ce qui l’a finalement abattu. Ainsi, que l’Européen occidental ordinaire regarde Adolf Hitler. Et nous, ses proches disciples, inclinons la tête devant sa mort. » – Nut Hamsun, écrivain norvégien, lauréat du prix Nobel de littérature.

Cet article est tiré de l’Addendum CC de l’E-book de 1100 pages de The Noble Protagonist, « The Battle to preserve Western Civilization (European Folk Soul vs. Jewish Supremacy). E-Book gratuit disponible sur : http://www.battleforthewest.com/

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !