Le chanteur des Who Roger Daltrey qualifie l’UE de « p**tin de mafia »

0
436

Paru dans Right of the Right

Roger Daltrey, le chanteur principal du légendaire groupe de rock britannique The Who, a comparé l’Union européenne à une « f**cking mafia« , après s’être fait demander si le Brexit serait « mauvais pour la musique rock britannique ».

Dans une interview accordée à Sky News au stade de Wembley, Daltrey, qui a publiquement soutenu Brexit, a été visiblement irrité par les questions sur l’épineuse question du Brexit. Il a rejeté toute idée selon laquelle quitter l’UE aurait un impact négatif sur les groupes de musique en tournée en Europe.
« Comme si on n’avait pas tourné en Europe avant l’Union Européenne. Oh laissez tomber ! Si tu veux t’inscrire pour être gouverné par une f**king mafia tu le fais. Comme être gouverné par la FIFA. »
Dans une interview accordée au Telegraph en mai de l’année dernière, le chanteur de 75 ans s’en est pris à ce qu’il considère comme le déficit démocratique démontré par l’UE en tant qu’institution – insistant sur le fait qu’il veut quelqu’un « responsable devant moi que je puisse dire : « F**k off, you’re useless ! » ».
« Je ne suis pas anti-européen, je suis anti-bruxellois, mais les gens n’ont pas la distinction », a ajouté Daltrey.

Le fait que l’Angleterre n’ait jamais accepté le système monétaire de l’UE en euros, mais qu’elle ait gardé la livre sterling, aurait dû faire comprendre aux gens, il y a des années, que la participation britannique dans l’UE serait différente de la plupart des Européens continentaux. Et les  » Britanniques  » sont restés fidèles au système de la livre sterling parce que la Banque d’Angleterre de Rothschild a bénéficié de cet arrangement unique de garder le contrôle de leur monnaie mais d’adhérer à l’UE sur les autres questions.

Et oui, l’UE est une mafia de fonctionnaires non élus dont l’allégeance va à une bureaucratie impitoyable de style soviétique, créée par une mafia bolchevique juive radicale qui a orchestré la « révolution » et fait des dizaines de millions de morts. Leur modus operandi politique consistait simplement à écraser tous ceux qui affirmaient leurs « droits » et n’étaient pas d’accord avec leur programme marxiste. Rien n’a changé, puisque l’UE et l’Union soviétique font preuve du même manque de responsabilité et de la même intolérance vis-à-vis des points de vue divergents ou dissidents. Sans doute Daltrey voulait-il en dire beaucoup plus, mais il aurait été sauvagement agressé par la presse.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !