Les juifs de Facebook annoncent l’interdiction de l’instinct de survie des Blancs au nom du droit du tiers-monde à les remplacer dans leurs pays (analyse)

0
466

Paru dans Démocratie Participative

C’est inattendu : le juif Zuckerberg et ses congénères de Facebook veulent exterminer les Blancs, partout.

Le Devoir :

Facebook a décidé d’interdire davantage de publications ayant trait au suprémacisme blanc, en bannissant également l’apologie du « nationalisme blanc » ou du « ségrégationnisme », des thèses qui promeuvent notamment une séparation physique entre les races.

Il faut toujours lire les juifs en négatif.

Il s’agit donc de promouvoir le mélange physique des races. Enfin, pas pour tous, uniquement pour les goyim.

Certains, pour des raisons obscures, pourront continuer de revendiquer la séparation physique des races pour eux-mêmes sur Facebook.

Si Facebook faisait déjà la chasse au thèses dites « suprémacistes », « nous n’avions pas appliqué le même raisonnement au “nationalisme blanc” et au “ségrégationnisme” [white separatism, parfois aussi traduit “séparatisme blanc”], parce que nous pensions à des concepts plus larges de nationalisme ou de séparatisme, comme la fierté [d’être] américain et l’indépendantisme basque, qui sont des parties très importantes de l’identité des gens », explique le réseau social dans un communiqué.
« Mais ces trois derniers mois, des débats avec des membres de la société civile et des universitaires qui sont experts dans les relations interraciales dans le monde ont confirmé que le nationalisme blanc et le ségrégationnisme ne pouvaient pas réellement être séparés [de la notion de] suprémacisme blanc » et de groupes promouvant la haine, a continué Facebook.

Ici, c’est du pilpoul hébraïque chimiquement pur.

Il faut toujours soigneusement décortiquer la phraséologie juive. Elle sert systématiquement à dissimuler les véritables intentions du juif.

Tout propos d’un juif est un concentré de mensonges que l’oeil exercé parvient à décrypter à la première lecture.

Les juifs de Facebook brandissent des « membres de la société civile » inconnus [comprendre des gens marrons déterminés à éradiquer les Blancs dans leurs propres pays] et des « universitaires [comprendre des juifs] experts dans les « relations interraciales [comprendre spécialistes de la guerre raciale antiblanche], pour déterminer quelle est la meilleure marche à suivre afin de supprimer toute résistance des populations blanches à leur propre remplacement.

D’après ces juifs et ces métèques, l’affirmation blanche est criminelle en elle-même. Vous pouvez avoir autant de pages que vous voulez sur la glorification de la négritude en Occident, sur les miracles de l’islam dans la dernière ville du Kentucky ou de Normandie, vous ne pouvez plus revendiquer votre héritage si vous êtes blanc.

Parce que cela déplaît aux basanés qui vous envahissent avec l’aide des juifs.

Tu dois mourir, goy

Toute expression de fierté identitaire blanche est désormais frappée d’interdiction parce que les juifs et les métèques ont décidé que les Blancs n’ont aucun droit à s’affirmer sur leurs terres, étant entendu qu’ils ont décidé de les éradiquer.

C’est assez logique : dans la mesure où vous et votre peuple ont vocation à être liquidés, pourquoi diable auriez-vous besoin d’exprimer votre volonté de vivre ?

Maintenant, le nationalisme blanc – et en fait, toutes les formes d’affirmations identitaires propres aux Blancs –  est considéré comme une « oppression ». Du « suprémacisme » dixit.

Formulé autrement, le seul fait pour vous de vous affirmer sur la terre de vos ancêtres revient à « opprimer » les hordes de colons du tiers-monde qui envahissent nos pays.

C’est la forme la plus avancée d’inversion hébraïque : les juifs mettent en oeuvre l’oppression des Blancs avant de se dire oppressés par les Blancs qui refusent l’oppression.

Seul une cervelle sémite peut conceptualiser quelque chose d’aussi perfide et mensonger qu’une telle insanité.

Ces trois concepts — suprémacisme blanc, nationalisme blanc et ségrégationnisme — « se chevauchent », dit encore le groupe, qui a en conséquence décidé de traiter de la même façon les publications faisant l’apologie de ces trois thèses.
« Désormais, les gens auront toujours le droit de montrer leur fierté dans leur héritage ethnique, mais nous ne tolérerons plus l’apologie ou le soutien au nationalisme blanc et au ségrégationnisme », tient encore à préciser Facebook.
Cette annonce intervient 12 jours après les attentats dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, dont l’auteur a diffusé les images en direct sur le réseau social.

Voilà, goy.

Mohammed et Fofana pourront afficher leur « fierté ethnique » tandis que toi, Laurent, tu devras leur dire merci pour avoir la gentillesse de s’emparer de tes terres, de violer tes filles et d’égorger ton frère au nom d’Allah.

J’espère que tu comprends l’importance de la lutte contre le danger blanc dans les pays blancs ?

Si vous comparez ce programme de guerre raciale entrepris par les juifs de Facebook avec le programme de l’UE visant à faire de la négrification du continent une politique d’état, vous avez devant vos yeux le projet des juifs pour votre famille.

Toutes les pièces du puzzle se mettent progressivement en place.

Et dire que des gens, jusque dans nos rangs, en sont encore à dire du mal de l’homme qui a mené la plus impitoyable guerre à la juiverie internationale pour tenter de sauver les peuples européens de cet anéantissement biologique.

Oui, je parle d’Adolf Hitler, pas de De Gaulle ou de Kennedy.

Je ne tolère plus une seule injure, une seule moue de mécontentement à l’évocation d’Adolf Hitler.

Ce génie avait plusieurs siècles d’avance et voyait tous les dangers s’annoncer. Et c’est précisément parce qu’il voyait beaucoup plus loin que les juifs eux-mêmes, que cette race démoniaque a tout mis en oeuvre pour le stopper.

Que ça plaise ou pas, les peuples blancs subiront le même sort que l’Allemagne nationale-socialiste. Le seul fait d’aimer la France des années 50, dans le futur préparé par les juifs, sera aussi criminel que d’avoir adhéré au Parti Nazi.

Dans la montée aux extrêmes que nous impose le juif, la nazification/criminalisation de la race blanche en son entier est inévitable.

Pour une raison logique et fondamentale : c’est l’instinct de survie des Blancs qui est mis en accusation par le pouvoir juif international et toute volonté de vivre blanche est désormais criminelle. Le seul fait que vous vouliez avoir des enfants et vivre normalement est criminel.

Bien sûr, le pouvoir juif prend encore quelques précautions. Il n’interdit pas encore aux Blancs de faire des enfants. Mais il agit indirectement en soutenant systématiquement tout ce qui ruine la natalité blanche : avortement de masse, exaltation de la protection des tarés – trisomiques en tête-, immigration non-blanche, soutien à la natalité allogène, promotion du féminisme anti-patriarcal, traveloïsme, exaltation de la stérilité pseudo-écologiste, etc..

Les juifs veulent voir votre famille morte

Votre choix est simple : soit vous acceptez de disparaître pour échapper aux persécutions politiques et sociales antiblanches, soit vous subirez le sort de l’Allemagne qui a refusé, sous la direction d’Adolf Hitler, d’obéir aux juifs.

Dans les deux cas, les juifs n’ont pour vous qu’un seul projet : la mort.

La seule option que nous avons est de lutter. Et cette lutte n’a plus de frontières.

La race blanche est assiégée partout. Elle n’est pas plus en sécurité au Canada qu’en Ukraine, en Nouvelle-Zélande qu’en Finlande.

Vous ne pouvez tout simplement pas vous sortir de ce problème avec un billet d’avion. Tout au plus, vous pouvez vous replier dans un isolat, temporairement. Mais la finalité demeure inchangée.

Et si vous vous en sortez pendant un temps, vos enfants ou vos petits-enfants devront faire le travail à votre place, là où ils seront. Dans des conditions encore plus difficiles qu’aujourd’hui.

Souverainisme judéo-négrificateur

Nous devons bien sûr détruire l’Union Européenne dans la mesure où elle est l’instrument de ce programme juif en Europe. Mais les souverainistes ne nous endorment pas moins pour autant.

Même en dehors de l’UE, la France sera toujours un bastion juif avec une république antiblanche sur les reins flanquée de ses bataillons de juges communistes, de djihadistes, de cohortes de nègres arrosés d’argent aryen par le pouvoir juif. Les maternités continueront de vomir la chiasse de l’Afrique au coeur de nos villes sous les applaudissements de la presse hébraïque.

Paradoxalement, je pense même que sans l’UE et l’influence austéritaire germanique, la France livrée à sa passion négrophile dégringolerait encore plus vite vers le nègre qu’elle ne le fait actuellement. Plus rien ne pourrait empêcher les boomers anarcho-cégétistes de courir vers le caniveau racial qu’est Bamako sous les hourras des juifs.

Ce serait une sorte de « ouf » de soulagement : « Enfin ! Maintenant que ces sales Boches ne surveillent plus, appelez les nègres ! ». Toute cette lie s’agiterait avec frénésie pour maximaliser les arrivages.

Chez nous le souverainisme n’est qu’une façon de passer le judéo-marxisme en contrebande. Tout ce bavardage hébraïsant des Todd, Sapir et consorts n’est qu’un numéro d’hypnose pour faire engrosser les Gauloises par des nègres.

Il suffit de les écouter.

Il n’est pas jusqu’au gros Asselineau, le nez plein de vin, qui ne soit aisément circonvenu par le juif cyniquement amusé qui en fait sa marionnette grotesque.

Pour survivre, la France doit se négrifier, goy

Le grand débat actuel au sein des élites enjuivées, en France, est purement d’ordre méthodologique : pour infecter le sang blanc d’Europe, doit-on agir de l’intérieur, grâce à l’UE, ou de l’extérieur, depuis la France et la Grande-Bretagne, coalisées une dernière fois pour détruire l’humanité aryenne du continent ?

Les rabbins Todd et Sapir sont partisans de la seconde option là où les rabbins Attali et Lévy privilégient la première.

Mais tous communient dans l’éradication définitive de la race blanche en Europe, la seule véritable question politique. Je reconnais au moins aux juifs de s’intéresser au seul sujet qui compte.

Le seul paradigme politique qui importe est le paradigme racial.

C’est celui dont la seule évocation déclenche instantanément la guerre civile. Les juifs ne veulent la déclencher ouvertement que lorsque leurs troupes de choc seront suffisamment nombreuses et préparées, c’est-à-dire quand le nombre de leurs auxiliaires venus d’Afrique et d’Orient seront suffisamment nombreux.

En attendant, tout ce qui peut éveiller chez l’homme blanc un réflexe de survie et d’autodéfense doit donc être écrasé.

Parallèlement, vous avez ces fausses oppositions internes qui servent à esquiver cette question centrale de la guerre raciale. Ces fonctionnaires souverainistes qui veulent nous faire croire que notre salut passe par le maintien de leurs rentes au sein de la bureaucratie étatique hexagonale.

« Ducon-Lajoie, si je ne peux pas faire plus de blé en tant que bureaucrate français à Paris, ton avenir est fini ».

MMMM… NON

Le stato-fétichisme de ces communistes inféodés aux youpins ne fera qu’aider les métèques à avancer toujours plus sur nos terres.

Tout ce fatras d’états occidentaux hérités du 19ème siècle n’est tout simplement pas en mesure de nous servir à quoique ce soit parce qu’ils n’ont pas été créés pour répondre au problème que nous affrontons qu’est la survie des populations blanches en Europe et dans le monde.

Ce ne sont que les guichets locaux de la finance juive. Ils servent un autre maître.

Et l’UE n’est que le superguichet.

Pour défaire ce plan juif international, les Blancs doivent s’organiser à l’échelle internationale.

Tous, individuellement, sont des cibles. Peu importe le pays. Ils sont dans le même bateau. Quand un Blanc se fait liquider, tous les autres sont affaiblis collectivement, les mettant dans une situation de danger plus grande encore.

Les traîtres de notre race qui nous poignardent dans le dos le savent, ils négocient simplement avec les juifs ou les métèques la mort la plus douce à nos dépends.

Je suis fermement convaincu que nous ne nous en sortirons qu’en créant une entité nouvelle capable de réunir toute la force des peuples blancs en une seule organisation. Sa forme ne peut pas se décréter mais elle doit rassembler tout le monde aryen en un seul empire blanc.

Aucun pays blanc ne s’en sortira individuellement, sauf à devenir une Corée du Nord sous sanctions perpétuelles des états sémitisés occidentaux.

Tous ces nationalismes locaux fossilisés ne nous sont d’aucune utilité. Ce sont en fait des boulets. La défense de l’administration postale française, avec ses légions de facteurs arabes et antillais, ne nous fait pas avancer d’un centimètre, bien au contraire.

Il est temps de balancer toutes ces vieilles lunes à la poubelle et de commencer à réfléchir en intégrant cette chose simple : nous vivons au 21ème siècle et les juifs, aidés de centaines de millions de nègres et de musulmans, sont déterminés à liquider tous les Blancs de cette terre après les avoir souffrir aussi longuement que possible.

La seule réponse possible est d’aller encore au delà de tout ce que nous avons fait. De voir non pas à dix ans mais à deux ou trois cent ans, au delà de notre seule vie individuelle.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !