Edouard Philippe annonce que le gouvernement macroniste veut un « concours international » pour reconstruire Notre-Dame

0
225

Paru dans Démocratie Participative

Cela ne pouvait pas ne pas arriver.

Flanqué d’un sodomite et d’une négresse musulmane, Philippe devait entamer le travail de destruction final en exploitant immédiatement l’opportunité.

Ce concours sera sans nul doute (((international))). Dans l’esprit comme dans la forme.

Le style gothique, que les multinationales juives ou les fiottes ne portent pas dans leur coeur, a peu de chance d’être retenu.

Ne croyez pas que ce type de « concours » soit neutre. Celui qui le remportera pourra exploiter la chose en termes de relations publiques.

Et la clique judéo-macroniste entend bien négocier la chose.

Nous allons tout droit vers un machin en plexiglas fait par un de ces innombrables architectes contemporains dont la médiocrité s’étale partout depuis l’après-guerre.

Va-t-on subir du Koolhaas ?

Ou du Gery-Goldberg ?

A moins que nous restions plus conventionnel et n’options pour Jean Nouvel.

J’ai une conviction : l’architecture, c’est la pierre et l’homme.

Parce que la pierre, à elle seule, a été forgée par des millions d’années d’épreuve géologique. Elle est déjà une sculpture en elle-même. Elle surgit des méandres de la terre par le génie de l’homme.

Produit du temps, elle endure le temps.

Combien de ces tours en plastique, en verre et en ferraille tiendront un millénaire ?

Un chef d’oeuvre l’est aussi quand il est en ruines.

Je vois l’incendie de Notre-Dame de Paris comme irréversible.

Non pas matériellement mais spirituellement. Pour dire les choses directement, l’âme de la France patiemment édifiée par les rois est morte dans les flammes lundi 15 avril, après 860 ans d’une lutte permanente pour la vie.

Ne vous méprenez pas : autre chose va venir, mais au prix d’un combat particulièrement violent.

Il fallait que ce soit visible pour tous.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !