Canada : des juifs pris en flagrant délit de faux tags antisémites pour remplir les coffres de leur magasin en appelant aux dons

0
265

Paru dans Démocratie Participative

Qui aurait pu s’en douter ?

The Times of Israël :

Ce que l’on pensait être une attaque antisémite contre un café casher à Winnipeg, au Canada, avait été une mise en scène par les propriétaires du restaurant, a maintenant affirmé la police.
La police a inculpé pour acte délictueux les propriétaires du BerMax Caffe et Bistro à Winnipeg au Manitoba. L’enquête sur l’incident du 18 avril a mobilisé 25 officiers de police et 1 000 heures de travail d’enquête, a déclaré la police aux médias locaux.

Vous constaterez que lorsque le peuple élu a un petit problème, les gouvernements occidentaux dépensent sans compter l’argent des goyim.

Le restaurant de la ville du centre du Canada a été vandalisé et recouvert de graffiti antisémites à la peinture de bombe spray. On avait affirmé qu’une femme travaillant dans le restaurant avait été agressée lors de l’attaque.
Il s’agissait de la quatrième attaque contre le café au cours des cinq derniers mois.
Alexander Berent, âgé de 56 ans, Oxana Berent âgé de 48 ans, et Maxim Berent, âgé de 29 ans, ont inculpés par la police et libérés après avoir promis de se présenter au tribunal le mois prochain. Ils n’ont rien plaidé.
Dans un communiqué, le Bnai Brith du Canada a dit qu’il était « choqué et perturbé » d’apprendre que la police pensait que l’acte antisémite avait été mis en scène.
« Si les affirmations de la police de Winnipeg sont vraies, nous condamnons la mise en scène de ce crime raciste avec les termes les plus durs possibles. Faire de fausses déclarations d’antisémitisme ne fait rien pour enrayer la montée du racisme et des discriminations à Winnipeg et à travers le Canada. Cela va donner de la force aux adeptes de la théorie du complot et à ceux qui propagent la haine des Juifs et qui rejettent tous les maux de la société sur la communauté juive, » a déclaré le communiqué.

« Les coups montés par les juifs risquent d’accréditer la théorie antisémite des coups montés par juifs. »

Le Bnaï Brith, la maçonnerie juive interdite aux goyim, sait évidemment que ce pseudo vandalisme antisémite est le fait exclusif des juifs. Cette organisation subversive les appelle régulièrement à mener ce genre d’opérations.

Quand ils sont pris en flagrant délit, la réponse standard est : « Nous condamnons ». Avant de reprendre le petit jeu quelques mois plus tard, la presse juive étouffant le souvenir de ces coups montés.

La police n’a rien dit au sujet des autres attaques antisémites sur le café, sur lesquelles elle mène aussi une enquête.
Une campagne de financement participatif pour soutenir la famille a été arrêtée après l’annonce que la famille était inculpée. On a promis de rendre l’argent déjà levé. Une veillée prévue jeudi soir en réaction à l’incident a été annulée.
Le restaurant a perdu sa certification casher en 2018 après avoir décidé d’ouvrir aussi les samedis.

Des juifs qui montent une attaque antisémite bidon pour remplir leurs coffres.

Quelle surprise !

Ce n’est en fait que le principe de l’holocauste : monter de fausses accusations de crimes et encaisser les dons des goyim.

Pour la petite histoire, ce café accueillait régulièrement des travelos qui pouvaient y toucher des enfants.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !