Bonne nouvelle : le contre-sémitisme explose mondialement selon le vieux terroriste juif Klarsfeld

0
106

Oui, vous avez raison, ce sont des yeux de buveur de sang humain

Paru dans Démocratie Participative

Excellente nouvelle : les gens haïssent les juifs. Mondialement.

The Times of Israël :

L’historien et ancien chasseur de nazis Serge Klarsfeld a déploré lundi à Washington une résurgence de la « haine anti-juive », au surlendemain d’une attaque mortelle contre une synagogue en Californie.
« Il n’y a pas d’endroit sûr au monde actuellement pour les juifs », a constaté le Français de 83 ans, dans une interview avec l’AFP.

Il faut clarifier tout ceci pour le lecteur goy qui n’est pas versé dans l’étude des textes talmudiques.

Actuellement, les juifs ne risquent physiquement rien. Nulle part sur cette terre.

Par exemple, ces juifs ont le droit de se livrer à leur culte en Iran et ce pays va même jusqu’à recevoir des journalistes juifs ouvertement pro-israéliens, avec tous les honneurs, avant de découvrir, interloqué, que c’est pour mieux se faire traîner dans la boue par eux une fois repartis.

Vous pouvez ensuite retrouver ces mêmes journalistes juifs occupés à infiltrer le Venezuela à la veille d’une tentative de putsch militaire soutenu par Israël pour déstabiliser le pays.

Et toujours rien.

En Russie, ils ont ravagé l’économie du pays et affamé le peuple dans les années 90, planifié le démantèlement de l’Etat Russe dont l’insurrection djihadiste en Tchétchénie était le point de départ.

Mais Poutine explique régulièrement qu’il voudrait voir plus de juifs venir dévorer son pays.

Aux USA, Trump a fait tout ce qui est humainement possible en faveur du quartier général de la juiverie internationale qu’est Israël.

La réponse des juifs établis aux USA a été une haine décuplée contre lui dans leur presse.

Là encore, aucune réaction excédée des Américains. Bien au contraire : plus les juifs leur crachent dessus, plus les Américains les glorifient et se mettent en quatre pour faire leurs volontés.

Si vous passez quotidiennement en revue les activités juives à travers la planète, vous découvrez un tentaculaire réseau qui attaque, démoralise, sabote tous les états du monde, sans repos, bannière déployée.

Et en retour, le calme le plus absolu. Pas un murmure.

Aucun état ne se décide à répondre aux provocations et aux menées criminelles toujours plus odieuses de ces gens.

Même la Corée du Nord, violemment attaquée par la juiverie, se limite à une dénonciation des crimes de la colonie juive de Palestine au nom de « l’antisionisme » mais s’abstient de répondre à l’ennemi réel, véritable : le juif en tant que tel. De droite et de gauche, athée ou hassidique.

Ce qu’il faut comprendre des propos de Klarsfeld, c’est qu’il redoute la dissymétrie entre les actes de la juiverie contre les nations du monde et l’absence de réaction des goyim. L’absence d’antisémitisme déclaré est, pour Klarsfeld et ceux de sa race, la manifestation de l’antisémitisme la plus éclatante.

Cela peut vous paraître illogique, mais c’est bien ce qu’il dit : puisqu’il ne se passe rien, il se passe quelque chose.

« Ces sales goyim nous préparent un sale tour » : voilà la conclusion du kahal.

Le calme avant la plus grande tempête antisémite de l’histoire.

Un jeune homme ne cachant pas ses convictions antisémites a ouvert le feu samedi matin dans une synagogue de la ville de Poway, près de San Diego, tuant une femme de 60 ans et faisant trois blessés, dont une enfant et le rabbin.
Le tireur, John Earnest, a été arrêté. Il aurait fait davantage de victimes si son fusil d’assaut ne s’était enrayé. Il y a six mois, une attaque similaire avait coûté la vie à onze personnes dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie.
« On est désolé de voir que des deux côtés de l’Atlantique il y a un renouveau d’attentats », a confié Serge Klarsfeld. « La haine anti-juive est toujours active ».

Ce n’est pas cet acte isolé qui inquiète Klarsfeld, c’est la suite des événements.

Parce que les goyim, en ayant été livrés à la terreur juive depuis 1945, sont devenus une cocotte-minute de taille planétaire. Jadis, la résistance à la prédation juive pouvait s’exprimer ici et là, relâchant la pression antisémite régulièrement et rendant les choses plus simples à canaliser pour la juiverie.

Cette fois, ce sera une explosion globale, immédiate, à une date imprévisible. Les juifs sont assis sur une bombe thermonucléaire qu’ils ne peuvent pas désamorcer.

Klarsfeld guette, avec ses congénères, le moindre événement qui soit de nature à déclencher le futur pogrom mondial que les juifs savent inéluctable en raison même de la sauvagerie avec laquelle ils ont livré le monde à l’exploitation financière et à la guerre endémique.

En attendant, ils font des rondes de surveillance.

L’octogénaire, qui a consacré son existence à lutter contre l’impunité des ex-nazis, s’exprimait aux côtés de sa célèbre épouse Beate, 80 ans, le couple se trouvant à Washington pour recevoir le Prix Elie Wiesel, la plus haute récompense décernée par le musée du mémorial de l’Holocauste des États-Unis.
M. Klarsfeld, né en Roumanie comme Elie Wiesel (décédé en 2016), a regretté comme d’autres Américains l’attitude parfois jugée ambiguë de Donald Trump vis-à-vis des extrémistes blancs aux Etats-Unis.

Ces juifs ont mangé leur pain blanc. Je vous le garantis.

Ils le savent.

Ce gros juif Klarsfeld s’est engraissé sur la persécution des membres de l’héroïque résistance du Troisième Reich au projet génocidaire des juifs contre la race blanche. Il s’agissait de condamner, perpétuellement, tout homme blanc décidé à combattre pour libérer son pays de l’occupation hébraïque.

Et de le faire tuer par les hommes de sa propre race.

Les plus jeunes de nos lecteurs n’ont pas connu cette époque où, dans les années 80, les juifs ont finalisé leur mise en coupe réglée totale du monde occidental. France en tête.

Ce moment où ils ont fait de la haine de la race blanche la nouvelle religion de tous les états blancs.

Vous pouvez rattraper votre retard en regardant jusqu’où ces animaux ont été, jusqu’à quel degré de haine exhibitionniste ces démons ont été capables d’aller pour placer la France à leurs pieds.

Ils ont fait durer le plaisir jusqu’à nos jours.

Nous sommes aujourd’hui les esclaves de ces juifs. C’est la seule, l’unique politique de ce que l’on appelle abusivement « l’Etat Français ».

Si vous en doutez, jetez un oeil sur Arté, chaîne juive par excellence, où le même office religieux est donné chaque semaine : celui de la vengeance juive contre les Blancs au nom du mythe de LOLocauste.

Klarsfeld est le grand rabbin de ce judaïsme pour goyim en France. Et il sait que son empire est sur le point de s’effondrer.

Les masses afro-maghrébines qui étaient censées servir les juifs éternellement contre les Français sont désormais acquises à la cause de Faurisson.

Le destin est espiègle.

Il devait punir le juif par là où il a commis le crime.

« Je n’ai pas entendu que le président Trump ait pris une position très forte contre l’extrême droite ici, alors qu’en France, en Allemagne ou ailleurs en Europe les réactions sont toujours très fortes de la part de ceux qui dirigent l’Etat ».
« Ou il (M. Trump, NDLR) ne voit pas le danger, ou il considère que ce n’est pas un danger », a poursuivi M. Klarsfeld.
« Je pense que les juifs des Etats-Unis, qui lui sont très reconnaissants à juste titre pour ce qu’il a fait pour l’Etat juif, qui est l’Etat d’Israël, attendent de lui qu’il réagisse contre ceux qui menacent la bonne existence des juifs des Etats-Unis », a ajouté l’historien, en référence à la reconnaissance par le milliardaire républicain de Jérusalem comme capitale d’Israël.

L’univers tourne autour du juif. Le monde a été créé pour lui, dit-il dans son livre insane qu’est la torah, et il entend bien que les prophéties qu’il a écrites pour son compte se réalisent.

Ce qui inclut l’Amérique.

Et en dépit du fait que cette Amérique soit déjà à genoux devant les youpins et fasse leurs guerres partout dans le monde, le gros Klarsfeld trouve que cette timide répression antiblanche de la part de Trump témoigne d’un manque d’enthousiasme suspect.

Lui qui a oeuvré pendant des décennies pour la mémoire de la Shoah a appelé à une mobilisation des électorats centristes aux prochaines élections européennes.
« On redoute qu’en France les partis pro-européens n’aient pas la majorité et en Europe que les partis pro-européens n’aient pas la majorité non plus, ou bien aient une majorité très réduite », a-t-il justifié.
« Jamais un régime d’extrême droite ou d’extrême gauche n’a rendu son peuple heureux et prospère. Inévitablement les extrêmes au pouvoir conduisent à la misère et aux barbelés ».

Oui, juif, parle-moi de barbelés.

L’insolence de la race juive la rend un peu plus ignoble chaque semaine qui passe.

Leur colonie de Palestine est entourée de barbelés, de bunkers, de checkpoints grâce auxquels les juifs parquent les arabes dans des camps de concentration à ciel ouvert. Mais voilà ces gros youtrons, arrivant hypocritement vers nous en cortège, nous accusant pour nous dire que nous sommes des ordures si nous refusons de nous laisser submerger par le tiers-monde musulman en Europe.

Cette race d’escrocs a placé la définition de l’immoralité à un niveau tel que personne, même pas le dernier rom trafiquant d’enfants, ne peut se rendre plus odieux aux yeux de Dieu.

Le juif est la clef de voûte de l’enfer que nous traversons

Dix millions de mahométans nous causent 100 fois moins de torts que cette vermine.

Le nègre et le mahométan peuvent rendre invivables, au quotidien, des quartiers entiers, des villes entières. Ils peuvent détruire, irrémédiablement, un quart ou la moitié de la France de part leur seule présence. Ils peuvent se livrer au vol, au viol et au meurtre, ici et là.

Mais ils ne peuvent pas nous occuper mentalement et intellectuellement. L’agression est cantonnée à notre environnement immédiat.

La séparation physique résoudra instantanément tous ces problèmes. La question raciale est un problème qui a une solution spatiale et cette solution dépend uniquement de notre volonté et de quelques contraintes logistiques secondaires.

Et c’est parce que tout dépend de notre volonté que le juif fait tout pour la détruire au quotidien en nous rendant psychologiquement impotent de par la culpabilisation qu’il nous imprime dans la cervelle. Pour nous livrer pieds et poings liés à tous ces prédateurs.

Le juif manipule les esprits pour que nous, les Blancs, considérerions notre propre mort comme la chose la plus naturelle et la plus morale qui soit tandis que lui, le juif, travaille chaque jour à asseoir davantage son racisme, ses positions politiques et économiques, son autorité « morale » sur la plèbe qu’il réduit en esclavage.

En comparaison, les nègres et les mahométans ne peuvent pas s’immiscer dans notre âme pour l’avilir.

Du moins, tant que les juifs ne recrutent pas au sein de ce lumpenproleriat racial des agents toxiques pour négrifier et sémitiser les esprits aryens grâce à leur presse, leur cinéma, leurs maisons de production.

Le juif ne se contente pas de nous imposer une proximité physique avec ces races étrangères, il lui faut encore injecter dans nos esprits la sous-production culturelle qu’elles sécrètent naturellement pour détruire notre volonté collective, accentuer notre confusion identitaire, brouiller les limites et les hiérarchies qui nous aident à savoir où se trouvent nos intérêts.

Les nègres et les sémites mahométans, avec leur faible intelligence, ne représentent pour nous qu’une menace physique et cette menace physique est facilement gérable.

Mais à une condition : que nous ayons une conscience claire de qui nous sommes, de notre valeur et de nos responsabilités.

C’est à ce niveau, au niveau spirituel qu’agit le juif.

Il nous zombifie en masse grâce à son contrôle des médias de masse. Nos corps bougent encore mais notre âme est en dormition, étouffée par le sémitisme.

« Nique le racisme, refugees welcome ! »

C’est à ce niveau, au niveau spirituel, que la résistance blanche commence. Si nous parvenons à libérer l’esprit d’un seul peuple aryen, l’effet domino sera instantané et l’empire des ténèbres juif s’évaporera.

Parce que du jour au lendemain, une société aryenne sera visible aux yeux de tous les Aryens et ils se diront, d’instinct, « c’est chez moi ! je veux ça ! ».

C’est ce que nombre de nos camarades n’ont pas clairement compris par le passé ou, en tout cas, pas toujours conceptualisé convenablement.

Aucune nation blanche ne recouvrera la santé tant que la cause de l’affaiblissement général du système immunitaire n’aura pas été identifiée et traitée. Tant que l’esprit des nations blanches sera sous l’emprise du vampire juif, nos actions serviront les intérêts de ce vampire au détriment des nôtres.

Le sortilège du mythe de l’holocauste est le moyen par lequel le juif zombifie l’homme blanc en le persuadant de la nécessité de sa propre mort pour le bien universel. Bien universel qui n’est que la victoire finale du juif contre l’humanité.

Seul le Diable en personne peut dénaturer si maléfiquement la définition même du bien au point de faire de l’encouragement au suicide de l’innocent la condition du salut.

C’est le détournement parasitaire et meurtrier de la charité naturelle de l’homme blanc au profit d’une finalité intégralement juive : l’assassinat par l’homme blanc de ses propres enfants, la destruction de la lignée de l’homme blanc par l’homme blanc au moyen de la guerre civile au sein de l’humanité blanche.

Le juif pousse la femme contre l’homme, le pauvre contre le riche, l’ouvrier contre le patron, un état contre un autre état, attise la haine partout où c’est possible. Pas une différence d’ordre naturel, entre ses mains, qui ne devienne une nouvelle ligne de front devant permettre de saigner mortellement l’Aryen.

Le juif peut guetter le moment autant qu’il veut.

Ce moment arrivera à la minute où le juif sera placé en état d’accusation pour ses crimes.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !