Coupable d’islamo-scepticisme, la police politique juive fiche S Patrick Jardin dont la fille a été massacrée par les djihadistes au Bataclan

0
452

Paru dans Démocratie Participative

On a trouvé un Français avec une paire de couilles.

Résultat : il a immédiatement été fiché S par Macron.

France Soir :

Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan au discours furieusement anti-musulmans et anti-immigration, a affirmé lundi 29 être désormais fiché S, s’indignant de la situation. Quelques jours auparavant, il avait évoqué son espoir « que quelqu’un fasse un attentat » et « descende 620 » musulmans.
Père d’une victime du Bataclan qui a depuis multiplié les dérapages islamophobes et s’est notamment illustré par des appels au meurtre, Patrick Jardin s’est indigné lundi sur son blog après avoir découvert qu’il faisait l’objet d’une fiche S.
Il affirme avoir été en mars dernier visé par des contrôles renforcés de son identité à l’aéroport alors qu’il se rendait en Guadeloupe. « Je trouve cela tellement curieux que je demande à un de mes amis commandant de police qu’il s’assure que je ne sois pas fiché! Et bien j’ai eu la réponse. Effectivement je suis fiché S moi qui n’ai jamais commis de délit, à qui on a tué sa fille, je suis fiché (…) comme un djihadiste, comme un vulgaire truand je suis fiché par la junte Macronienne » affirme-t-il.
La fiche S « contient notamment l’état civil, le signalement, la photographie, les motifs de recherche et la conduite à tenir en cas de découverte mais n’entraîne aucune action automatique de coercition à l’encontre d’une personne. Ayant un rôle d’alerte, la fiche S concerne des personnes que la France (ou un autre pays car ce fichage est européen) soupçonne de visées terroristes ou d’atteinte à la sûreté de l’Etat (ou de complicité), sans pour autant qu’elles aient commis de délit ou de crime », rappelle le ministère de l’Intérieur. D’une durée limitée, elle sert notamment à retracer les déplacements de personnes suspectes.
Après l’attentat de Christchurch, il écrivait à propos de l’homme qui a tué une cinquantaine de fidèles musulmans: « Brenton Tarrant a eu le courage de faire ce que je voulais faire ». Il a depuis affirmé ne pas appeler au meurtre tout en étant « pour la loi du Talion comme cela figure dans la sainte Bible » et répété n’être « qu’à moitié satisfait de l’attentat de Christchurch car il y a eu 49 morts alors qu’au Bataclan il y en a eu 98! ». Et de marteler, le 23 avril dernier « j’aimerais que quelqu’un fasse un attentat qui en descende 620 car à force de se coucher et de leur cirer les babouches on va se laisser envahir« .

Les Français condamnés à sucer de force Mohamed pour faire plaisir à Macron.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !